Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Bon en langues : toutes les pistes de jobs à l’étranger

Bon en langues : toutes les pistes de jobs à l’étranger
© Lilufoto / Fotolia

Vous êtes à l’aise en anglais, en espagnol, en allemand ou dans une langue plus rare, n’hésitez plus : partez à l’étranger pour votre prochain job ! Travailler dans un autre pays, c’est l’occasion de pratiquer une langue non-stop et d’acquérir un niveau professionnel, que vous pourrez ensuite valoriser.

Tous les jobs à l’étranger en lien avec un public, qu’il s’agisse de clients à servir, de touristes à renseigner ou d’enfants à encadrer, nécessitent de bien se débrouiller dans la langue du pays. Même si votre accent n’est pas parfait, sachez que votre maîtrise de la langue, associée à votre connaissance du français, constituent votre principal atout. Si vous êtes enthousiaste à l’idée de partir travailler quelques mois dans un autre pays que la France, suivez nos pistes pour réussir votre projet.

Accueillir les touristes dans les commerces

"À la fin de mon année Erasmus en Norvège, comme les salaires des jobs étudiants sont beaucoup plus intéressants que ceux proposés en France, j’ai cherché sur place", raconte Claire, qui a étudié à Bergen." J’avais déjà un bon niveau d’anglais et je connaissais quelques mots de norvégien, alors j’ai travaillé tout l’été dans un magasin où je devais renseigner les touristes étrangers, vêtue d’un costume traditionnel !"

Dans les villes touristiques, les magasins cherchent des étudiants qui parlent anglais et d’autres langues afin de pouvoir faire face à l’afflux saisonnier de vacanciers. Si vous avez déjà un peu d’expérience comme vendeur en France, ce sera un plus, mais votre connaissance des langues et un joli sourire devraient suffire à convaincre de vous embaucher.

D’autres portes auxquelles frapper : les clubs de vacances, qui recrutent des animateurs, ou encore les parcs d’attraction, nombreux aux États-Unis. Alexandre, 20 ans, est ainsi parti 5 mois à Los Angeles pour travailler à la boutique des studios Universal.

Avant de vous lancer : travailler au contact des touristes suppose de toujours être disponible et de laisser sa mauvaise humeur chez soi.

Vous trouverez des offres dans différents pays sur ces sites en anglais :

Le moteur de recherche Jooble est aussi utile pour trouver tous types d’offres dans presque tous les pays et dans presque toutes les langues.

Pour des jobs en Allemagne, consultez Ofaj.org.

Moyennant une cotisation de 40 € pour l’année, vous pouvez également devenir membre du Club Teli pour accéder à des offres présélectionnées de jobs à l’étranger.

Servir les clients des hôtels et des restaurants

En parlant anglais ou la langue du pays, vous pouvez aussi postuler pour tous les métiers de l’hôtellerie et de la restauration en contact avec la clientèle, de réceptionniste dans un hall d’hôtel à serveur dans un café, en passant par vestiaire dans un restaurant. En Angleterre, de Londres à Manchester, prospectez les bars, dont les gérants recrutent chaque année de nombreux étudiants étrangers.

Avant de vous lancer : dans les bars comme dans les restaurants, la difficulté vient des horaires et du rythme de travail, surtout lorsque vous devrez faire face à l’impatience des clients à l’heure de pointe !

Pour trouver des offres dans l’hôtellerie et la restauration, vous pouvez consulter ces sites en anglais :

Pour trouver des offres pour des jobs de barman au Royaume-Uni, consultez ces sites :

Accompagner les plus jeunes à l’étranger

Les organisateurs de séjours linguistiques pour enfants ou adolescents dans des pays étrangers (Royaume-Uni, Espagne, États-Unis, Grèce…) recrutent des Français qui parlent la langue du pays pour encadrer des groupes. Vous devrez généralement les prendre en charge dès le départ en France jusqu’à l’arrivée dans la ville de séjour, les accompagner dans leurs familles d’accueil et encadrer leurs sorties culturelles et leurs loisirs.

Avant de vous lancer : sachez que vos chances de décrocher un job d’accompagnateur seront plus grandes si vous êtes titulaire du Bafa, et que vous avez déjà encadré des jeunes.

Pour postuler comme accompagnateur de séjours linguistiques, contactez directement les organismes. Vous trouverez la liste des organismes agréés sur les sites de l’Unosel et et de l’Office.

Donner des cours de français

"Je ne voulais pas du tout partir au Maroc, mais j’ai trouvé une offre aux journées Job d’été de Grenoble, et je me suis dit pourquoi pas !" se souvient Clémence, 21 ans, qui est partie enseigner le français à des enfants défavorisés de Rabat.

Par chance, ses élèves parlaient déjà français, ce qui ne l’a pas empêchée d’en profiter pour apprendre un peu d’arabe. Mais si vous enseignez le français à des étrangers non francophones, il est important de parler leur langue afin de pouvoir traduire le vocabulaire et expliquer les règles.

Des écoles publiques ou privées, des centres de langue mais aussi des particuliers recrutent l’été des Français pour enseigner notre langue à des débutants ou des élèves plus avancés, et il n’est pas nécessaire d’avoir été professeur pour postuler.

Avant de vous lancer : enseigner sa propre langue est bien plus difficile qu’on ne le pense ! Veillez à bien revoir la grammaire française, qui ne manque pas de subtilités.
Validez votre niveau de langue avant de partir

Vous avez un bon niveau de langue ? Prouvez-le en le faisant certifier. Présenter un certificat donnera plus de poids à votre candidature que de lister dans votre CV vos langues parlées. Pour l’anglais, le TOEFL, le TOEIC et le Cambridge Certificate sont des références. Pour l’espagnol, vous pouvez passer le DELE et, pour l’allemand, le Goethe-Zertifikat ou le Bulats, qui existe pour les trois langues.
Vous ne pouvez pas réussir ou rater ces examens, ils attestent d'un niveau permettant aux employeurs de savoir, selon le job proposé, s’ils peuvent vous recruter.
L'inscription est payante : comptez entre 40 et 130 € selon le test.

Perrine a passé sept mois en Nouvelle-Zélande.
Elle a voyagé à travers le pays et a trouvé des jobs à chaque étape.
Perrine a notamment travaillé dans des exploitations agricoles.

Guillaume Marchal

Les derniers messages du Forum

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Que faire si je me sens isolé dans un pays dont je parle mal la langue ?

Le mieux est d'aller à la rencontre d’autres francophones, que vous trouverez facilement dans les lieux de rencontre des Français de la ville où vous travaillez (cafés, associations françaises…), tout en persévérant pour progresser dans la langue du pays, ce qui est toujours long et difficile.

Travailler à l'étranger
Y a-t-il un salaire minimum dans tous les pays ?

Non seulement tous les pays n’ont pas de salaire minimum, mais, dans les pays où un minimum est prévu, celui-ci peut varier selon des critères différents. Exemples : aux États-Unis, le salaire minimum dépend de l’État dans lequel vous travaillez ; en Allemagne, il dépend de la branche d’activité de votre job ; en Angleterre, de votre âge (plus ou moins de 21 ans)…

Travailler à l'étranger
Traduire mon CV en anglais, c'est suffisant pour trouver un job aux États-Unis ?

Non, traduire votre CV ne suffit pas ! Il faut aussi adapter son contenu aux habitudes et aux attentes des employeurs américains. Pour les États-Unis, insistez avant tout sur ce que vous savez faire, en décrivant par des phrases courtes les tâches concrètes que vous avez réalisées lors de vos expériences professionnelles et/ou bénévoles.

Travailler à l'étranger
Quel type de job puis-je espérer dans un pays dont je parle la langue ?

Si vous vous débrouillez bien dans la langue du pays choisi, même sans être bilingue, vous pouvez postuler pour tous les jobs en contact avec un public, qu’il s’agisse de clients à servir, de touristes à renseigner ou de jeunes à encadrer. Le choix est donc vaste !

Travailler à l'étranger
Puis-je trouver un job dans un pays dont je ne parle pas la langue ?

Oui ! Si vous ne maîtrisez pas la langue du pays mais que vous connaissez tout de même quelques mots d’anglais pour vous faire comprendre, vous pouvez trouver des jobs qui ne nécessitent pas de parler beaucoup : cueillette, vendanges, travaux fermiers, rangement et nettoyage dans les établissements hôteliers, les bars et les restaurants…

Travailler à l'étranger