Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4 (2 votes)

Travailler sans diplôme dans l'industrie

Travailler sans diplôme dans l'industrie
© Nasser Zebidour

Si dans l'industrie, il est de plus en plus rare d'être recruté sans diplôme, les entreprises de forge et de fonderie continuent d'embaucher des jeunes non diplômés à des postes d'opérateurs. Le prérequis : être motivé. Une fois en poste, vous pourrez bénéficier de la formation interne pour vous spécialiser et évoluer.

"Dans l'industrie, nous allons de plus en plus vers des emplois qualifiés. Il est donc très difficile d'entrer dans ce secteur sans aucune formation", explique Yves Fiorda, vice-président de la Fédération des industries mécaniques (FIM), chargé de la formation.

"Il est vrai qu'avec les avancées technologiques, en particulier le développement du numérique dans nos process, nos métiers exigent une qualification de plus en plus importante. Néanmoins, un jeune motivé même s'il n'a pas de diplôme peut obtenir un poste d'opérateur dans une entreprise de forge et de fonderie. Notre secteur manque de jeunes : il ne faut pas hésiter à postuler !", souligne Laurence Laumond, déléguée nationale emploi et formation à la Fédération forge fonderie.

Opérateur dans une entreprise de forge et fonderie : un métier accessible sans diplôme L'opérateur travaille en équipe et peut intervenir au moment du moulage (fabrication des moules), du parachèvement (finition des pièces) ou du contrôle qualité (vérification de la conformité des pièces réalisées). "Dans le secteur de la forge et de la fonderie, les opérateurs perçoivent au moins le smic, généralement plus. En fonction de leur entreprise, leur planning peut être organisé en journées classiques, en 2 x 8 ou en 3 x 8", rappelle Laurence Laumond.

L'alternance pour des postes de soudeur, chaudronnier...

"Pour devenir chaudronnier, soudeur, opérateur d'usinage, opérateur traitement de surface, opérateur machine en atelier...), vous pouvez commencer par un CAP en alternance, ce qui vous permet d'avoir une vie dans l'entreprise tout en suivant une formation", indique Yves Fiorda.

“Si vous n'avez pas de diplôme, vous pouvez postuler pour un bac pro en alternance structure métallique, réalisation d'ouvrages chaudronnés, maintenance industrielle ou mécanique. Pendant 3 ans, vous passez la moitié de votre temps en entreprise et l'autre moitié au lycée”, précise Valérie Peron, responsable du recrutement et de la mobilité de la branche métal du groupe Eiffage.

Attention : pour postuler, il faut s'y prendre à l'avance ! Dès avril-mai, n'hésitez pas à vous rendre dans les lycées pour les journées portes ouvertes, les entreprises y sont souvent présentes et vous renseigneront.

Pour connaître les salaires en alternance, visitez le Portail de l'alternance.

À noter : les CQPM (certificats de qualification paritaire de la métallurgie) facilitent l'accès aux métiers de la métallurgie par l'alternance également.

Aimer le travail en équipe et respecter les règles de sécurité

"Pour se lancer dans les métiers de l'industrie, mieux vaut être attiré par les métiers manuels, où l'on touche la matière", rappelle Yves Fiorda.

Valérie Peron ajoute : “Pour les métiers de l'industrie, il faut aimer le travail en équipe et savoir se servir d'un ordinateur, par exemple pour taper un petit rapport technique. La sécurité est également primordiale, il faut avoir conscience des risques et se protéger. Chez Eiffage, nous recrutons aussi sur ces capacités à comprendre les règles de sécurité.”

Des métiers difficiles mais concrets

“Le travail d'ouvrier est physique, que ce soit en usine ou sur les chantiers. Vous travaillez par tous les temps (froid, pluie, soleil) et il peut y avoir des déplacements qui durent une ou deux semaines, souligne Valérie Peron. En même temps, vous êtes dans le concret ! Vous participez à de grands projets comme la construction du viaduc de Millau ou le Stade de Lille. C'est passionnant et valorisant !”

Yves Fiorda tempère : "Les métiers sont de moins en moins physiques car les machines aident de plus en plus les opérateurs. Evidemment, certains métiers, comme chaudronnier, garde une partie de pénibilité mais les conditions de travail se sont réellement améliorées."

Après l'alternance, un CDI à la clé

"79 % des jeunes qui sont en alternance restent ensuite dans les entreprises qui les ont formés, affirme Yves Fiorda. Parmi eux, 90 % sont embauchés en CDI."

“Chez Eiffage, plus de la moitié des personnes en alternance signent ensuit un CDI. D'autres continuent leurs études en BTS ou en année complémentaire post-bac. Nous leur donnons ainsi la possibilité de se spécialiser, explique Valérie Peron. Les contrats sont payés un peu plus que le Smic pour 35 à 37 heures par semaine.”

Selon Yves Fiorda, "avec un CAP, un opérateur peut espérer être rémunéré entre 1 700 et 1 900 € brut par mois, en début de carrière".

Évoluer grâce à la formation interne

"Je connais de nombreux exemples de jeunes qui ont intégré une entreprise sans qualification dans nos métiers puis qui se sont formés en interne et ont des carrières intéressantes", précise Laurence Laumond.

"Avec de l'expérience, un opérateur peut évoluer vers un poste de chef d'équipe", ajoute Yves Fiorda.

“Il obtient ainsi plus d'autonomie et de responsabilités. Dans ce cadre, le diplôme en soi n'a pas d'importance. Si on a la reconnaissance de ses collègues, les compétences techniques et les qualités personnelles, c'est tout ce qui compte !”, conclut Valérie Peron.

Comment postuler dans l'industrie ?

Vous pouvez envoyer votre CV à la Fédération forge et fonderie (site ci-dessous) qui dispose d'une CVthèque à destination des employeurs du secteur. Le site publie également des offres d'emploi et de stages.

Vous pouvez également vous rendre directement dans les entreprises proches de chez vous ou leur transmettre un CV via leur site Internet si elles en ont un.

Les sites régionaux de l'Afpi (Association de formation professionnelle de l'industrie) regroupent également des annonces, notamment pour l'alternance, et des conseils, ainsi que l'UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie).

Enfin, n'hésitez pas à parler de votre recherche autour de vous : vos parents ou vos amis connaissent peut-être des personnes qui travaillent dans une entreprise de l'industrie…

Les sites d'emploi du secteur : 
www.forgefonderie.org/deposer-un-cv
www.les-industries-technologiques.fr
www.plasturgierecrute.org
www.emploi.leem.org
www.airemploi.org

Les entreprises qui recrutent : 
Engie (ancien GDF Suez)
Saint-Gobain
Safran
Total 
DCNS
Siemens
Alstom
Schneider Electric
Daher


Isabelle Fagotat, Émilie Grégoire et Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Puis-je monter mon entreprise sans diplôme ?

Oui, des associations comme l’Adie peuvent vous aider à financer votre projet grâce au microcrédit. D'ailleurs, 23% des micro-entrepreneurs de l’Adie n’ont aucun diplôme !

Conseils pour trouver un emploi
Que mettre en avant face à un employeur quand on est sans diplôme ?

Les recruteurs cherchent avant tout à déceler les qualités qui leur semblent importantes pour le poste. Par exemple, dans les postes en contact avec la clientèle, ils recherchent des personnes qui aiment le contact, qui ont le sens commercial, qui savent travailler en équipe. Mettez vos qualités humaines en avant !

Conseils pour trouver un emploi
Quels sont les secteurs qui recrutent sans diplôme ?

Les secteurs de la restauration, des services à la personne, de l’environnement, du nettoyage, du transport et de la grande distribution cherchent régulièrement des salariés non qualifiés.

Conseils pour trouver un emploi
Sans diplôme, comment se faire aider pour s’orienter professionnellement ?

Si vous avez moins de 25 ans, les missions locales, présentes partout en France, sont là pour vous accompagner pas à pas dans votre recherche d'emploi.

Conseils pour trouver un emploi
Si je n'ai pas de diplôme, puis-je progresser dans mon métier ?

Si vous êtes prêt(e) à vous former, oui ! La plupart des entreprises, en particulier les grands groupes, offrent de nombreuses formations à leurs salariés. Vous pouvez donc, à condition de vous former en interne, évoluer vers un poste de responsable, même si vous avez commencé sans diplôme !

Conseils pour trouver un emploi