Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Témoignage : Créer son studio de jeux vidéo, Guillaume Faia l’a fait

Témoignage : Créer son studio de jeux vidéo, Guillaume Faia l’a fait
© MI

A 26 ans, ce jeune marseillais est le fondateur du studio de jeux vidéo Honikou Games. Il revient sur la création de sa société. Interview.

Parti du sous sol de chez ses parents, Guillaume Faia, 26 ans, est aujourd’hui le gérant d'un studio de jeux vidéo. Entouré de son équipe, il propose plusieurs jeux sur mobile.

Comment est venue l’idée de créer votre studio de jeux vidéo ?

Pendant que j’étais à l’école de développement j’ai commencé à créer des jeux vidéo parce que j’ai toujours eu envie de faire ça. J’ai créé un premier jeu qui a eu du succès et j’ai pris conscience que ça pouvait marcher. J’ai alors décidé de prendre le statut d’auto-entrepreneur tout en étant étudiant pour démarrer mon activité.

A partir de quel moment avez-vous choisi de dépasser le statut de l’auto-entrepreneur et de créer votre société ?

Dès que j’ai eu mon diplôme j’ai continué à faire des jeux. J’ai fait le « geek » standard où je me suis mis au sous sol de chez mes parents pendant 6 mois pour créer un jeu qui n’a pas eu le succès espéré. A partir de là, je me suis rendu compte que c’était une mauvaise idée de s’isoler pour créer. J’ai discuté de mon projet autour de moi et je me suis entouré de personnes qui y croyaient. J’ai aussi cherché une pépinière d’entreprises c’est-à-dire un endroit où il y a plein de start-up, pour partager et apprendre un maximum au contact des autres.

D’après vous qu’est-ce qui explique le succès de votre premier jeu ?

La simplicité ! Je joue beaucoup aux jeux vidéo et notamment aux jeux sur ordinateur qui sont assez complexes à réaliser. Pour démarrer, j’ai décidé de ne pas du tout faire ça et, au contraire, de partir sur un jeu très simple et grand public. Etant gamin j’adorais les tamagotchis et les chats. Pour mon premier jeu, j’ai regroupé ces deux idées et j’ai créé "daily kitten", un jeu dans lequel on doit s’occuper d’un chat. Le jeu sur mobile est devenu évident car il correspondait bien à l’idée du tamagotchi, de l’avoir sur soi en permanence.

Vous créez sans cesse ?

Aujourd’hui on est une équipe assez grande pour être sur plusieurs jeux à la fois. On crée des jeux simples comme "daily kitten" qui marchent bien, et à côté je vais prendre des risques avec d‘autres jeux, plus complexes, en ligne ou de combat. Ce qui est sûr, c’est que je ne suis jamais à court d’idées sur les jeux. J’ai déjà plein de listes et c’est même difficile pour moi de choisir sur quel jeu je vais partir.

Quels sont vos objectifs sur le court et long terme ?

Sur le court terme l’objectif est de multiplier par trois notre chiffre d’affaire. Sur 2015 on a fait entre 60 000 et 100 000 euros de chiffre d’affaire ce qui est bien pour une première année. Sur le long terme l’objectif c’est de continuer à créer des jeux en simultané jusqu’à avoir des revenus assez stables sur l’année pour ensuite faire des jeux sur ordinateur.

 

Créer son studio de jeux vidéo : les conseils de Guillaume Faia

Creer son studio de jeux vidéo : devenir entrepreneur

Créer son studio de jeux vidéo : financièrement, c'est possible !

Marine Ilario

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.