Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Trouver un emploi au Royaume-Uni ne m’aura pris que trois jours - témoignage

Trouver un emploi au Royaume-Uni ne m’aura pris que trois jours - témoignage
© Katsiaryna / Fotolia

Maud est installée à Mildenhall (Suffolk). Témoignage.

 

Quel métier exerces-tu au Royaume-Uni ?

Je suis employée par Page Personnel, une filiale de Michael Page International, un cabinet de recrutement et je suis administratrice au sein d’une compagnie d’assurance.

Comment as-tu trouvé ce poste et en combien de temps ?

J’ai trouvé ce poste sur un site internet local d’annonces pour l’emploi. Après avoir répondu à l’offre, j’ai été contactée par l’agence de recrutement pour un entretien téléphonique. Trois jours plus tard, j’étais reçue par le manager de la compagnie d’assurance pour un deuxième entretien, et je commençais la semaine suivante. C’était la première annonce à laquelle j’avais répondu. Trouver un emploi ne m’aura pris que trois jours.

Comment s’est déroulé ton entretien d’embauche ?

L’entretien a duré 5 minutes. On ne m’a posé que deux questions : « Pour quelle raison êtes-vous venue vous installer ici ? » et « Quand êtes-vous prête à commencer ? ». J’ai immédiatement reçu une réponse positive. Je suppose que mon CV correspondait au profil recherché.

Quel était ton niveau d’anglais à ton arrivée ?

J’ai étudié l’anglais au collège, au lycée et pendant mes études supérieures. J’ai ensuite travaillé 5 ans dans une entreprise anglo-saxonne en France, j’avais donc déjà eu l’occasion de pratiquer l’anglais dans un contexte professionnel. 

Quels sont les avantages du travail et de la vie au Royaume-Uni selon toi ?

Je vois deux avantages majeurs : d’une part, la rémunération hebdomadaire me permet de mieux gérer mon budget, et d’autre part, le prélèvement de mes impôts se fait directement sur mon salaire hebdomadaire. C’est très pratique. Par ailleurs, les salaires anglais étant légèrement plus élevés qu’en France, mon pouvoir d’achat a augmenté !

Quels sont les inconvénients ?

L’inconvénient c’est la retraite. Quand on travaille dans un pays étranger, on dépend de son système administratif pour la cotisation et le versement de la retraite. Au moment de partir en retraite je devrai réclamer aux différentes administrations des pays dans lesquels j’ai travaillé le versement de ma retraite, ce qui promet d’être compliqué. À prévoir lorsqu’on s’expatrie : un plan d’épargne retraite avec une banque.

Quels conseils donnerais-tu à un jeune qui souhaite partir travailler au Royaume-Uni ?

Mon conseil est de ne pas hésiter ! Il faut se lancer. C’est une expérience très enrichissante et une excellente façon d’améliorer son anglais. De nos jours, il est judicieux d’ajouter à son CV une expérience à l’étranger afin d’ouvrir ses horizons professionnels et d’envisager une carrière internationale. Alors bonne chance et « God save the Queen » !

 

Le profil de Maud : 

Après un bac littéraire, elle a passé un BTS de commerce international en contrat de qualification (bac+2).

 

Propos recueillis par Louise Deschamps

Louise Deschamps

Posez vos questions sur notre Forum

Besoin d'un conseil ?

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ, échangez vos avis et expériences

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

Posez vos questions sur notre Forum

Besoin d'un conseil ?

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ, échangez vos avis et expériences

FAQ
Faut-il un visa pour étudier au Royaume-Uni ?

Non, si vous êtes ressortissant d’un pays de l’Espace Economique Européen (EEE), vous n’avez pas besoin de visa.

Étudier à l'étranger
Peut-on conserver ses droits au chômage quand on part au Royaume-Uni ?

Si vous avez droit aux prestations chômage en France, vous pouvez les faire transférer au R-U dès que vous êtes inscrit au service de l’emploi Jobcentre Plus.

Travailler à l'étranger
Français au Royaume-uni, bénéficie-t-on d’une couverture sociale ?

Ressortissant d’un pays de l’EEE, vous bénéficiez des soins gratuits ou du ticket modérateur du National Health Service. Dès lors que vous travaillez ou cherchez un emploi au Royaume-Uni, vous relevez du régime de protection sociale britannique (maladie, retraite et chômage).

Travailler à l'étranger
Paye-t-on ses impôts en France ou au Royaume-Uni ?

Installé au R-U pour plus de 6 mois, vous payez les impôts (impôt sur le revenu, taxe d’habitation, Insurance tax…) au même titre qu’un Britannique. Par contre, pour tout revenu de source française, vous restez imposable en France.

Travailler à l'étranger
Combien coûte un logement au Royaume-Uni ?

Pour un logement en résidence universitaire, comptez de 2 500 à 4 000 € par an. Une location ou colocation vous coûte entre 250 et 550 € par mois hors charges. Pour une chambre chez l'habitant, si les repas sont compris, le prix est d’environ 600 € par mois charges comprises à Londres.

Étudier à l'étranger