Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Financer ses études : les autres possibilités

Financer ses études : les autres possibilités
© Nika Novak / Fotolia

Si vous ne voulez  ou ne pouvez pas passer par le prêt étudiant, sachez qu'il existe d'autres solutions qui peuvent vous permettre d'être aidé financièrement pendant vos études.

 

Pour financer vos études, vous pouvez avoir accès à des prêts garantis par l'Etat, des prêts à 0 %, des aides sociales...

Prêt garanti par l'Etat

Afin de faciliter l'accès des étudiants au prêt, un système a été mis en place appelé prêt étudiant garanti par l'Etat. Pas besoin de caution ou de niveau minimum de ressources, il suffit d'être inscrit dans l'enseignement supérieur et d'avoir moins de 28 ans pour y avoir droit.

Il est possible d'emprunter jusqu'à 15 000 € sur 10 ans.

La Société Générale, les Banques Populaires, les Caisses d'Epargne, le Crédit Mutuel, et CIC, peuvent vous proposer ce prêt.

Prêt à 0 %

Certaines banques peuvent vous proposer des prêts à taux 0 ou prêts à 0 %, c'est-à-dire que vous ne payez aucun intérêt. "Au moment de la rentrée, les bourses peuvent mettre un peu de temps à arriver. Nous avons mis en place un prêt de 1 000 € à 0 % pendant trois mois, qui fonctionne comme une avance d'argent. Il peut également servir aux apprentis pour s'acheter leur matériel", explique Olivier Thuin, responsable de l'offre jeune de la Banque Populaire. 

Dautres banques, comme la Caisse d'Epargne proposent un prêt pour les étudiants à taux 0 mais remboursable en 36 mois, qui peut servir à payer les frais de scolarité ou l'achat d'un ordinateur.

Fonds national d'aide d'urgence

Si vous rencontrez de graves difficultés pendant vos études, vous pouvez peut-être avoir recours au Fonds national d'aide d'urgence. Il faut avoir moins de 35 ans et être étudiant. 

S'il s'agit de problèmes financiers ponctuels, vous pouvez recevoir une somme d'argent dont le montant maximal correspond au montant annuel de l’échelon 1 des bourses d’enseignement supérieur sur critères sociaux (pour 2015-2016, 1 667 € maximum).

Si vos difficultés sont pérennes et que vous n'êtes pas boursier, l'aide d'urgence annuelle vous permet de toucher sur 10 mois un montant équivalent à l'un des échelons des bourses.

Renseignez-vous auprès de votre Crous (centre régional des oeuvres universitaires et scolaires).

Autres types d'aides pour vos études

Plusieurs régions, comme la Bretagne, la Lorraine, l'Aquitaine, le Nord-Pas-de-Calais, offrent des bourses aux étudiants des filières sanitaires et sociales (écoles d'infirmiers, assistants de service social, éducateurs...). Elles peuvent également fournir une bourse pour la mobilité internationale. Prenez contact avec votre établissement d'enseignement supérieur ou votre région.

Quelques villes, comme Champagne au Mont d’Or, Chenôve, Dunkerque, Genay, Nogent-sur-Seine, Plougastel-Dalouas, ont mis en place le revenu minimum étudiant (RME). Les critères d'attribution varie en fonction des municipalités. En principe, il faut avoir moins de 27 ans et suivre des études supérieures. L'aide est accordée pour 2 à 4 ans.

Les fondations privées (Giveka, Lassence, Dobry-Baratz, Entraide Hostater...) proposent également des bourses. Renseignez-vous auprès d'elles sur les critères d'attribution.

En savoir plus

Emilie Grégoire

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.