Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Etudes en Chine : l’enseignement supérieur ouvert aux étrangers

Etudes en Chine : l’enseignement supérieur ouvert aux étrangers
© CT / CIDJ

Deuxième puissance économique mondiale, la Chine est également en deuxième position dans le classement de Shanghai des meilleures universités du monde, avec 42 universités cotées, contre 150 pour les États-Unis. Et elle ne compte pas en rester là !

Vous êtes tenté de partir en Chine pour vos études, pour y passer un semestre, une année ou plus ? Sachez que la Chine cherche aujourd’hui à attirer les étudiants étrangers et qu’elle s’en donne les moyens : investissements dans l’enseignement supérieur, bourses pour les étudiants internationaux et développement des programmes de coopération, notamment avec la France.

Cidj.com dresse pour vous le panorama d’un pays qui, dans le domaine des études aussi, est en pleine émergence.

Les étudiants français prêts à tenter l’aventure chinoise

“J’étudiais le chinois depuis plusieurs années, et c’était important pour moi de partir enfin l’étudier sur place, explique Ingrid, 23 ans, diplômée d’un master LEA Négociation de projets internationaux de l’université de Montpellier. J’ai donc décidé de passer ma première année de master à Shanghai, à l’Université de la Chine de l’Est (Ecnu).”

“J’étais en master de développement durable à Paris Dauphine, et l’année de master 2 se faisait obligatoirement à l’étranger, se souvient Céline, 23 ans. Plusieurs destinations étaient proposées, dont Pékin, en partenariat avec l’Université d’agriculture de Chine (CAU). J’ai choisi la Chine parce que je voulais partir le plus loin possible, et que ce soit le plus dépaysant possible !”

“En tant qu’étudiante en quatrième année à l’Essca (École de commerce d’Angers), je devais passer un semestre à l’étranger pour un séjour d’études obligatoire”, précise Marine, 24 ans, qui est restée ensuite à Shanghai pour y travailler (lire son témoignage).

Comme Ingrid, Céline et Marine, de nombreux étudiants choisissent de partir en Chine pendant leurs études. Leurs motivations, qu’elles soient linguistiques, professionnelles, culturelles ou les trois en même temps, les conduisent jusqu’à un pays qui compte de plus en plus d’établissements d’enseignement supérieur.

L’enseignement supérieur chinois en plein essor
La Chine propose de plus en plus de formations dans tous les domaines (sciences, médecine, lettres, commerce…) reconnues dans le reste du monde. Le nombre d’établissements d’enseignement supérieur a été multiplié par quatre et l’accès aux études post-lycée pour les Chinois a considérablement augmenté (26 % des jeunes Chinois en 2010, contre 13 % en 2002, selon l’Unesco). Le gouvernement dépense aujourd’hui 13 % de son budget dans l’éducation, et les Chinois, dont les revenus ne cessent d’augmenter, déboursent aussi de plus en plus d’argent pour les études de leurs enfants.

Bourses et programmes d’échanges pour étudier en Chine

Si les études en Chine coûtent souvent cher (jusqu’à 3000 €, selon l’année et l’établissement), il existe de nombreuses bourses, spécialement prévues pour les étudiants étrangers, délivrées par le gouvernement chinois, les gouvernements provinciaux, les universités, les villes ou encore les entreprises chinoises. Consultez Study in China pour découvrir celles que vous pouvez solliciter.

En tant qu’étudiant français, vous pouvez aussi trouver directement une formation universitaire, d’ingénieur ou commerciale en partenariat avec une université chinoise, qui vous donnera l’opportunité de partir en séjour à Shanghai, à Pékin ou dans une autre ville de Chine.

Il existe de nombreux accords entre établissements chinois et français, notamment avec des écoles de commerce (voir notre article : Partir en Chine via une école de commerce), des écoles d’ingénieurs comme ParisTech ou l’Insa de Lyon, mais aussi avec Sciences-Po Lyon, ou encore les universités de technologie de Belfort-Montbéliard, Compiègne et Troyes, qui se sont associées pour créer l’Université de technologie sino-européenne de l’Université de Shanghai (Utseus).
Visa pour la Chine
Si la durée de votre séjour d’études est inférieure à 6 mois, un visa touristique (F ou L) est suffisant pour entrer sur le territoire chinois. Pour une durée supérieure, il vous faudra obtenir un visa étudiant (X). À moins que votre établissement ne se charge directement de votre demande de visa, tournez-vous vers l’ambassade de Chine et, surtout, vérifiez que vous détenez un passeport en cours de validité !

Guillaume Marchal

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Est-il important de parler chinois pour vivre en Chine ?

Oui car, en dehors de quelques grandes villes, l’anglais n’est quasiment pas parlé en Chine.

Étudier à l'étranger
Comment les écoles de commerce sélectionnent-elles les étudiants pour un programme en Chine ?

Les étudiants sont sélectionnés sur leur connaissance du chinois, mais surtout sur leur envie de s'investir en Chine, pendant et après leurs études.

Étudier à l'étranger
Existe-t-il des bourses pour partir étudier en Chine ?

Oui, de nombreuses bourses sont proposées aux étrangers qui souhaitent étudier en Chine, mais le plus simple est de partir au cours de votre cursus avec votre fac ou votre école.

Étudier à l'étranger