Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4 (1 vote)

Maths au bac : 3 astuces pour cartonner

Maths au bac : 3 astuces pour cartonner

En épreuve anticipée en première ou en examen final en terminale, quelle que soit votre section, vous n'échapperez pas aux maths ! Souvent redoutée par les élèves, l'épreuve n'est pourtant pas si terrible. Si vous n’avez pas la bosse des maths, pas de panique, voici 3 astuces pour mettre toutes les chances de votre côté.

Selon votre filière et la spécialité choisie, l'épreuve comptera coefficient 2, 4, 5, 7 ou 9.

Soignez la rédaction: une phrase pour chaque calcul

Bien qu’il s’agisse d’une épreuve scientifique, ne négligez pas pour autant la rédaction. "Un raisonnement scientifique n’est pas une suite de calculs", prévient Gilles Constantini, professeur au lycée du Pré Saint-Sauveur dans le Jura. "Il faut être capable d’expliquer ce que vous allez faire. Les correcteurs apprécient les phrases du type : Nous allons à présent calculer la dérivée",  conseille le professeur. "Pensez également à articuler les étapes avec des mots de liaison du type donc, par ailleurs ou des phrases comme On a vu dans la question précédente. Précisez aussi sur quel théorème vous vous appuyez pour votre calcul avec une phrase du type : D’après le théorème…", ajoute-t-il

Pour apprendre à construire un raisonnement rigoureux, Gilles Constantini préconise de s’entraîner à plusieurs : "par groupe de deux ou trois, faites chacun un exercice et échangez-vous ensuite les copies". Si l’autre ne comprend rien à votre raisonnement scientifique, il y a un souci dans vos explications !", s'amuse le professeur.

N’essayez pas de duper le correcteur

"Le jour J, survolez rapidement le sujet afin de repérer l’exercice qui semble le plus familier et de commencer par celui-ci, ça vous mettra en confiance", conseille Gilles Constantini. "Mais ne vous jetez pas tête baissée dans sa réalisation ! Lisez bien l’énoncé jusqu’au bout avant de commencer, ça vous permettra de comprendre l’objectif final de l’exercice" poursuit-il.

"Si vous butez sur une question plus de 30 minutes, passez à autre chose et revenez-y plus tard, ça aide parfois à y voir plus clair !", ajoute le professeur. "Et si on vous demande de démontrer un résultat et que vous n’y arrivez pas, mieux vaut ne pas magouiller avec un calcul qui ne tient pas la route", avertit Gilles Constantini. "Mieux vaut jouer la carte de l’honnêteté en expliquant brièvement que l’on n’arrive pas à résoudre la question, mais que l’on admet le résultat de l’énoncé pour la suite de l’exercice", conseille-t-il. Cela ne rapportera pas de point mais ça aura le mérite de moins agacer le correcteur !

Calculatrice : autorisée ou non ? "Au bac, elle est généralement toujours autorisée pour l’épreuve de maths", rassure Gilles Constantini. Cela comprend toutes les calculatrices de poche y compris les programmables, alphanumériques ou graphiques à condition que leur fonctionnement soit autonome et qu’il ne soit pas fait usage d’imprimante. Le stockage de données dans la calculatrice n’est cependant pas autorisé. Les formules doivent être inscrites dans votre mémoire, pas dans celle de la calculatrice !

Méfiez-vous des QCM qui font perdre des points

"Faites attention aux incohérences de résultat, notamment pour les sujets de certains bacs techno ou pro qui s’appuient sur des cas pratiques", alerte Gilles Constantini. "Soyez vigilant à ce que le résultat ne soit pas tiré par les cheveux. Par exemple, la maison fait 2 mm de hauteur !", poursuit-il. "Si même après avoir fait et refait le calcul, vous tombez toujours sur un résultat incongru, signalez-le. Expliquez par une petite phrase que le résultat vous paraît étrange." Cela montre que vous avez réfléchi et donnera une meilleure impression.

Il se peut que votre sujet comporte un QCM. Contrairement à son nom, il y a rarement plusieurs réponses possibles. "Lisez bien la consigne, car si c’est un QCM avec des pénalités, en cas de faute, on peut perdre des points très vite. En cas de doute, mieux vaut s’abstenir de répondre", conseille Gilles Constantini. Dans le cas contraire, si les mauvaises réponses fausses ne vous font pas perdre de points, n’hésitez pas à répondre même si vous n'êtes pas sûr de vous.

Les maths se révisent avec une feuille et un stylo. Le conseil du prof : "Lors de vos révisions, ne vous attaquez pas d'emblée à un sujet de bac trouvé dans des annales. Vous trouverez cela difficile et risquez de vous décourager. Commencez par faire des fiches avec le résumé du cours, les définitions et théorèmes importants. Fermez votre cours et tentez de refaire les exercices et faits en classe. Ce n'est qu'ensuite que vous pourrez vous lancer dans un sujet de bac. Le mieux ? En temps réel (4h pour les bacs généraux) et sans regarder le corrigé. Ce n'est que comme ça que vous saurez si vous êtes prêt pour le jour J.

Valérie François, Laura El Feky, Barbara Muntaner

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.