Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Bac ES 2016 : En SES, gardez un œil sur l’actu

Bac ES 2016 : En SES, gardez un œil sur l’actu
© LEF

Pour les élèves de terminale ES, l’épreuve de SES au bac est importante car elle compte coefficient 7 (ou 9 pour la spécialité). Autant dire qu’il vaut mieux ne pas se planter ! Marie Jelowicki, prof au lycée Pré de Cordy de Sarlat (24) et auteur du blog SES et Cie, nous livre ses conseils.

Pour l’épreuve obligatoire, les élèves ont le choix entre deux sujets : une dissertation ou une épreuve composée.

Révisions du bac 2016 : rédigez des fiches thématiques 

"Toute la difficulté en terminale est de réviser à la fois les chapitres vus en début d’année et les nouveaux", reconnaît Marie Jelowicki. Faire des fiches vous aidera à y voir plus clair. "Pour chaque chapitre, notez les définitions importantes, les références théoriques essentielles et quelques chiffres récents". Lister aussi les problématiques possibles : "À partir du programme officiel, on peut lister à peu près 5 sujets possibles par chapitres", explique-t-elle. Cela vous guidera pour les sujets de dissertation qui peuvent tomber. 

" En SES, les élèves redoutent souvent les chapitres Mondialisation, finance internationale et intégration européenne ou Croissance, fluctuations et crises", remarque Marie Jelowicki. "N’hésitez pas à passer plus de temps sur des sujets qui vous paraissent compliqués", conseille-t-elle.

Un mécanisme économique vous paraît compliqué ? Allez jeter un œil sur les vidéos Dessine moi l’éco. Lire aussi notre article Réviser le bac en s’amusant.

Méthodologie et savoir-faire : on vous aide !

Avoir des connaissances, c’est bien ! Savoir les utiliser et les articuler entre elles, c’est mieux ! Reprenez vos devoirs de l’année et comprenez vos erreurs afin de ne pas les refaire. Pour Marie Jelowicki, rien de mieux que de rédiger une fiche méthodo avec les consignes essentielles pour le jour j :
- bien lire le sujet avant de commencer ;
- lister le vocabulaire et les notions clés des SES ;
- mobiliser les théories apprises en cours en lien avec le sujet ;
- citer des faits concrets ou chiffres récents sur le sujet ;
- utiliser les documents mis à disposition ;
- utiliser des mots de liaison pour articuler ses idées ;
- penser à se relire…

"Selon le sujet que vous choisissez, on peut vous demander de calculer un coefficient multiplicateur, un taux de variation ou un indice", affirme-t-elle. La calculatrice étant interdite le jour j, faites-vous des fiches avec les formules à connaître et entraînez-vous à l'avance à poser à la main additions, multiplications, divisions… Les calculs peuvent rapporter jusqu’à 3 points, ce serait donc dommage de passer à côté le jour de l’épreuve.

Le jour du bac : Bien choisir son sujet 

"Huit élèves sur dix choisissent l’épreuve composée", remarque la jeune femme. "L’exercice de la dissertation fait peur, pourtant les correcteurs sont généralement plus indulgents". Pour la dissertation l’élève devra s’appuyer sur un corpus de documents, mais on attend de lui qu’il apporte de solides connaissances sur le sujet. La dissertation nécessite d’être calée sur le sujet car on demandera aux candidats de répondre à une problématique de façon organisée et argumentée", explique Marie Jelowicki.

"L’épreuve composée est découpée en 3 parties : deux questions de cours, des questions à partir d’un document statistique (graphique ou tableau) et une mini dissertation", détaille-t-elle. "Chaque question porte sur un chapitre différent, donc cela demande de bien connaître les 4 chapitres en question."

Certains élèves se dirigent automatiquement vers l’épreuve composée mais, plutôt que de choisir le sujet en fonction de la nature de l’exercice, choisissez plutôt celui sur lequel vous êtes le plus à l’aise. Quel que soit l’exercice "on attendra que vous apportiez des notions apprises en cours".

Epreuve de SES : Illustrez vos propos avec des exemples d’actualité

"Les SES ne se révisent pas en étant coupé du monde", souligne Marie Jelowicki. Les sujets du programme sont en lien direct avec les enjeux contemporains (lien social, crise économique, Europe…). "Je conseille à mes élèves de suivre l’actualité. Cela leur permet de comprendre le cours mais aussi de l’enrichir". N’hésitez pas à alimenter vos fiches avec des anecdotes et faits récents, des chiffres actualisés par chapitre. "Cela vous servira dans la phrase d’accroche de votre dissertation ou pour illustrer vos idées dans les sous-parties", remarque le professeur. 

Mais, attention ! Si les liens avec l’actu sont appréciés, ils ne suffisent pas, de solides connaissances théoriques sont demandées. "Je dis souvent à mes élèves d’éviter à tout prix les lieux communs, les clichés et de tomber dans la discussion de type café du commerce. Il faut qu’ils utilisent les termes exacts des SES et justifient leurs affirmations, en citant des auteurs. J’apprécie lorsqu'un élève a poussé ses recherches et cite, en plus des noms au programme, des chercheurs plus contemporains, comme Thomas Piketty pour le chapitre sur les inégalités sociales", prévient Marie Jelowicki. 

Prévoyez au moins 10 minutes pour vous relire

L’épreuve obligatoire dure 4 heures (+ 1h pour la spécialité). Si vous choisissez la dissertation, prenez une dizaine de minutes au début pour bien lire le sujet, prendre connaissance des documents et réfléchir à la problématique. Faites ensuite un brouillon détaillé, avec seulement l'introduction et la conclusion rédigées au propre. Passez ensuite à la rédaction sur votre copie.

Pour ceux qui choisissent l’épreuve composée, vous pouvez traiter les questions dans l’ordre que vous voulez mais veillez à bien répartir votre temps. "Comptez 1 heure pour les questions de connaissances, 30 minutes pour l’analyse du document statistique et 2h ou 2h30 pour la mini dissertation", conseille Marie Jelowicki.

On vous l’a sûrement déjà répété mais quel que soit le sujet, pensez à bien vous relire ! Une première lecture pour chasser les fautes d’orthographe, une autre pour la syntaxe. "L’orthographe peut vous rapporter jusqu’à 2 points sur une copie !" rappelle le professeur.

Valérie François, Laura El Feky, Barbara Muntaner

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.