Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Pitcher son projet : on vous explique comment faire

Pitcher son projet : on vous explique comment faire
© kopitinphoto / fotolia

Projet de formation, d’entreprise, d’orientation, de mobilité… Quel que soit votre projet, il est important d'être capable de le présenter de façon succincte et percutante : cela s'appelle "pitcher".
L'intérêt ? Convaincre un recruteur, un public ou un financeur, de l'intérêt du projet en vue d'obtenir des financements, un poste, une formation...  
Mais pour y parvenir, il s'agit de réfléchir au message que l'on veut faire passer, structurer son discours et s'entraîner.  Nos conseils pour devenir un as du pitch !

Un pitch se présente à l'oral ou à l'écrit. Il ne doit en général pas dépasser les 2 minutes ou les 5 lignes. Vous devez être synthétique et aller à l’essentiel pour « vendre » au mieux votre projet et convaincre votre interlocuteur de son intérêt. Cela ne s’improvise pas !

Préparez-vous

Pour réaliser un bon pitch, place d’abord au brainstorming ! Commencez par prendre le temps de la réflexion et posez-vous les bonnes questions : quelle est mon intention ? Quel message est-ce que je veux faire passer ? A qui vais-je présenter mon projet ? Qu’est-ce que j’attends de mon interlocuteur ? 

Pour effectuer ce travail de préparation, notez vos mots-clefs, vos objectifs, les actions à mener… Écrivez, dessinez, schématisez…, bref utilisez tous les moyens pour clarifier vos idées et votre discours. 

Réfléchissez aussi au support que vous allez utiliser pour votre pitch. Si vous envisagez par exemple de vous appuyer sur un document de type Powerpoint, précisez les éléments qu’il devra contenir : chiffres clés, photos, schéma, texte…

"N'hésitez pas à vous valoriser ! En France, on a l'impression de passer pour un égocentrique quand on parle de ses qualités. Ça fait pourtant du bien d'avoir un regard positif sur soi-même et de le dire, surtout quand on traverse une période de chômage", souligne Hélène Bourgeois, formatrice et fondatrice d'HB facilitation, qui propose le programme Tandem, "pour valoriser ses compétences et être un meilleur orateur".

Construisez votre message

Le pitch doit raconter une histoire et suivre une trame qui s’articulera autour de la question : à quoi doit servir le pitch ? A convaincre mon interlocuteur de me recruter ? De financer mon projet ? De m’intégrer dans sa formation ?

Il s'agit de répondre aux questions : quoi ? (ou qui ?) Pourquoi ? Comment ? Pour cela, le pitch commence en général par une courte présentation (de soi, de l’entreprise, du projet…). Il aborde ensuite la problématique, définit les enjeux puis les actions pouvant être déployées et les solutions apportées.

Un exemple : vous êtes en train de créer une application innovante qui met en relation candidats et recruteurs et recherchez des fonds pour développer votre activité. 

Votre objectif est de convaincre votre interlocuteur d’investir dans votre start-up. Pour justifier de l’intérêt de votre concept, vous devez prouver qu’il répond à une nécessité et montrer en quoi il apporte une solution.
Au terme du pitch, vous évoquerez votre besoin : trouver des financements. 

"Il faut imaginer le pitch comme une histoire que l'on raconte, afin de susciter de l'intérêt, de l'émotion. Le pitch doit être comme la bande-annonce d'un film et donner envie d'en savoir davantage", résume Manal Berrichi, consultante en communication.

"N'oubliez pas qu'il ne faut pas dévoiler tout le film non plus. Il est important d'être concis car la concentration d'une personne est d'environ 30 secondes. Il faut donc s'entraîner à faire un pitch court", poursuit Hélène Bourgeois.

Entraînez-vous

Il n’y a pas de secret ! Un pitch s’apprivoise, se met en bouche, se travaille. A moins d’être un orateur hors pair, vous allez devoir le répéter plusieurs fois, un peu à la manière d’un comédien qui récite son texte et se met dans la peau de son futur rôle.

Apprenez votre texte pour éviter d’avoir à lire des notes : cela vous permettra de regarder votre interlocuteur. Utilisez des mots simples, des phrases courtes, des formules qui vous correspondent. 

Prononcez votre pitch à voix haute. Travaillez votre voix, vos intonations. Enregistrez-vous.Vous pouvez également vous filmer pour analyser votre posture, vos tics, vos mimiques et essayer de les corriger.

N’hésitez pas non plus à pitcher devant vos proches et à faire un débriefing avec eux : ont-ils bien compris votre objectif ? Le message est-il clair ? La façon de le dire correcte ? Vous ont-ils trouvé tendu ? Souriant ?
Car n’oubliez pas que la forme est aussi importante que le fond : le jour J, si vous enrobez votre pitch d’énergie, d’enthousiasme et de bonne humeur, vous aurez déjà en partie séduit votre interlocuteur !

Isabelle Fagotat

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.