Notez !
Aucun vote pour l'instant.

#Présidentielle 2017 Éducation, emploi, égalité : ces sujets qui vous préoccupent

#Présidentielle 2017 Éducation, emploi, égalité : ces sujets qui vous préoccupent
© Hervé de Brus, université Paris Diderot

Vous avez 16, 18, ou 25 ans : depuis plusieurs semaines, en vue de l’élection présidentielle, nous vous avons donné la parole pour savoir ce qui vous touche et connaître les sujets qui vous paraissent essentiels.
Si l’éducation est un sujet majeur pour beaucoup d’entre vous, l’emploi, la sécurité, la culture ou l’écologie doivent aussi figurer parmi les priorités du futur président. 

Vous êtes encore lycéen, étudiant ou tout juste diplômé et l’éducation, comme vous nous l’avez confié, est un thème qui vous préoccupe.

« L’éducation, c’est la base d’une société. Il faut mettre plus de moyens et ne pas avoir peur du changement. Il faut que l’éducation s’adapte aux évolutions et qu’elle soit plus ludique », suggère Maxime, 18 ans.

« J’aimerais que le prochain président fasse bouger les choses, qu’il développe les filières artistiques, littéraires et la culture. Par exemple, moi je veux faire une licence de médiation culturelle. Il n’y en a qu’une en France. Elle est à Paris et elle est prise d’assaut. C'est très difficile d'y accéder », poursuit Sophie, étudiante en lettres et communication.

Encourager les jeunes

Sibel, 19 ans, souligne quant à elle, l’importance d’un accès égal à l’éducation quel que soit le quartier où l’on vit : « dans le 93, chez moi, on voit des jeunes qui ne sont pas ambitieux. A l’école on ne les encourage pas assez à avancer. Quand j’étais au collège on nous disait : "vous êtes dans le 93, c’est déjà un handicap". Il ne faut pas dire des trucs comme ça, il faut plutôt encourager les jeunes, même ceux qui sont souvent absents ou qui n’ont pas de bonnes notes. Il faut essayer de déceler des talents et des envies chez eux. »

Moustapha, lycéen à Pantin (93), va plus loin : « il faudrait renforcer l’école, donner plus de moyens, proposer plus de sorties pour donner envie aux gens de connaître la France. Il y a des jeunes qui ne connaissent pas la France et ce serait bien pour eux, de sortir un peu plus, avec l’école bien sûr, et d’apprendre un peu plus la culture française ». 

Miser sur l'égalité

C’est aussi l’opinion de Marie, étudiante en prépa artistique, qui souhaite que la culture soit plus accessible. « Quand je vois qu’au collège, on supprime des postes de profs d’arts plastiques ou de musique, je trouve cela injuste. Tous les enfants ne peuvent pas se payer des cours de musique ou de dessin », regrette-t-elle. 

L’égalité, c’est également un thème qui est fondamental pour Charlyne, 18 ans : « il subsiste encore de nombreuses inégalités qu’elles soient sociales ou économiques. Je trouve vraiment important que le principe d’égalité entre les citoyens soit mis en avant par les candidats. Après tout, elle fait quand même partie de notre devise. »

Lutter contre le chômage

Autre sujet qui vous préoccupe : l’emploi. Conscients de la crise économique et souvent témoins des difficultés que rencontrent vos parents, vous souhaitez que le futur président fasse de ce sujet une priorité.

« Pour moi, le principal, c’est le travail parce que c’est l’avenir et que l’on va tous se sentir concernés un jour », résume Fanny, 20 ans. 

« Je ne rechercherai pas de travail avant 3 ans mais cette perspective m’inquiète déjà. Je vais sortir avec un bac+5 de l’école sans aucune certitude de trouver un emploi », pointe Carla, étudiante en école de commerce

« Si j’avais le futur président en face de moi, je lui demanderais qu’il y ait vraiment une vraie baisse du chômage et une amélioration de la condition de vie », poursuit Morgane, en 2eme année de licence de droit.

« Quand il y a du travail il y a rarement des problèmes sociaux. Si j’étais président, je lutterais pour qu’il y ait du travail pour tout le monde. J’aimerais aussi qu’on arrête l’investissement dans des guerres inutiles car elles bousculent notre stabilité. Je pense que pour lutter contre le terrorisme, nous devons nous retirer des conflits qui ne concernent pas la France et nous concentrer sur des problématiques internes comme le chômage ou l’éducation », analyse Mohamed, 25 ans.

Assurer la sécurité

Comme Mohamed, vous êtes nombreux à être sensibles au problème du terrorisme. Vous avez été choqués par les récents attentats et vous souhaitez que le futur gouvernement mise sur la sécurité

« Si j’étais présidente, je renforcerais la police. Quand, je vois l’attentat qui s’est passé, je me dis que l’on n’est pas en sécurité en France », s’inquiète Donia, 19 ans.

« Mon école est située à côté des attentats du 13 novembre. Pour nous, ça a été un choc. Nous aurions pu être à la place des gens qui étaient à la terrasse des cafés. La sécurité est donc pour moi une priorité du futur président », ajoute Carla.

Protéger la planète

Mais pour Julie, étudiante en master de sociologie, le dispositif sécuritaire doit être encadré : « il faut traiter la question de la violence policière. Ce n’est pas un mythe et certains la vivent tous les jours. Il faut arrêter de penser que ce qui est censé représenter la justice est toujours juste. »

Au-delà de toutes ces problématiques qui impactent votre quotidien, vous vous sentez aussi concerné par l’état de la planète : « il faut prendre en compte les changements climatiques et mettre en œuvre une stratégie de transition climatique pour modifier les modes de production et de consommation de l’énergie », suggère Antony, 24 ans.

Retrouvez tous vos témoignages dans Présidentielle 2017 : A vous la parole ! 

Un président honnête et à l'écoute

Et pour pouvoir traiter tous ces dossiers, vous souhaitez que le futur président soit compétent, plus proche de la population et surtout irréprochable.

« Si des citoyens lambda se présentaient et gouvernaient, peut-être que ce serait la solution pour vraiment faire changer les choses. Par exemple, il faudrait que chaque citoyen soit représenté. Autour du président, il faudrait que les ministres soient des personnes qui viennent de différents milieux et qui aient des profils très différents (un demandeur d’emploi, un gérant d’entreprise, une personne gagnant un salaire moyen, …) et que le président soit à l’écoute de ces personnes », propose Hervin, étudiant en droit.

« L’honnêteté est pour moi la première qualité d’un président. J’aimerais aussi un président humble et qu’on arrête avec tous les scandales. Moi présidente, j’aimerais plus de tolérance. J’aimerais aussi qu’on arrête de remettre en cause certains droits des femmes comme l’avortement dont la légitimité est régulièrement remise en cause.  Même la Manif pour tous. Ils sont encore là alors que la loi est votée depuis longtemps. J’aimerais que cela cesse », conclut Sophie. 

Rédaction de cidj.com

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.