Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Votre logement à l’étranger

Votre logement à l’étranger
© Fotolia / Richard Villalon

Difficile de trouver un logement quand on n’est pas sur place ! Dans un premier temps, cherchez plutôt un hébergement temporaire depuis la France : hôtel, bed & breakfast, pension à la semaine ou au mois…

Consultez les annonces sur internet et dans les journaux. Une fois arrivé dans votre pays d’accueil, vous aurez plus facilement accès aux offres de logement. Comptez 2 semaines à 1 mois de recherche.

Avant votre départ : trouvez un logement d’appoint

Renseignez-vous auprès des offices de tourisme et sur les sites des ambassades des pays en France. Consultez sur les sites spécialisés les offres des hôtels, campings, bed&breakfast...

Auberges de jeunesse : elles proposent un hébergement simple mais correct, de 10 € à 20 € par jour environ, avec la possibilité de faire la cuisine, de laver son linge, de surfer sur le web.

Plus d'informations sur le site de la fédération unie des auberges de jeunesse.

YMCA :  les Young Men's Christian Association ou les UCJG (Unions chrétiennes de jeunes gens) proposent des hébergements dans un grand nombre de pays. Elles accueillent des individuels, des groupes ou des familles.

Résidences universitaires : presque toutes les villes étudiantes possèdent des résidences universitaires dont les chambres sont vides l'été. Renseignez-vous directement auprès des services d’aide au logement des universités. Comptez environ 300 € par mois.  

Chambre chez l'habitant : les arrangements sont souples et cela vous coûtera moins cher qu'un hôtel. Il existe de nombreux sites spécialisés. Des pages ou groupes sur Facebook sont consacrés aux locations et colocations. Les annonces sont publiées par des particuliers et vous pouvez contacter l'annonceur par message privé Facebook. Aidez-vous du moteur de recherche Facebook pour trouver le groupe ou la page d'annonces de biens qui correspond à votre destination.

Wwoofing : vous êtes nourri et logé chez une famille contre des services (jardinage, cuisine, bricolage...).

Lire aussi notre dossier sur le wwoofing.

Une fois sur place : trouvez un logement permanent

Le coût du logement varie selon le pays, la ville, le quartier et le type de logement, aussi renseignez-vous bien sur votre destination. C’est dans les capitales et les grandes villes que les loyers sont les plus chers. 

Résidences universitaires : si vous partez à l’étranger dans le cadre de vos études, au moment de votre inscription à l'université faites une demande de logement en cité U. Comptez environ 300 € par mois. Renseignez-vous auprès du service d’aide au logement de votre université d’accueil. Les étudiants étrangers ont généralement droit à un logement en cité U pendant 1 ou 2 ans.

Location, colocation et échanges d'appartements : la colocation et la sous-location sont des solutions abordables et très répandues, surtout dans les pays anglo-saxons. Scrutez les petites annonces et faites jouer votre réseau : université, centre culturel… Renseignez-vous auprès des centres d'information pour jeunes et des centres d'accueil pour étrangers et consultez les sites dédiés au logement :

 

Arnaques au logement, soyez prudent ! 
De nombreux jeunes ont été victimes d’arnaques au logement par le biais de fausses annonces sur internet : faux contrats, photos et adresses inventées. Évitez d’envoyer de l’argent par Western Union, et au besoin, rendez-vous sur place avant tout versement.

Laura El Feky

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Comment fonctionne l’assurance-maladie à l’étranger ?

Si vous partez dans l’UE, la carte européenne d’assurance-maladie permet la prise en charge de vos soins pendant 1 an. En dehors de l’UE, ou si vous partez pour plus d’1 an, soit vous êtes détaché et vous cotisez à la Sécurité sociale française, soit vous êtes expatrié et vous cotisez au régime de votre pays d’accueil.

Partir à l'étranger
Où et comment paye-t-on ses impôts quand on travaille à l’étranger ?

Dans la plupart des pays, vos impôts sont retenus directement sur votre salaire. L’endroit où vous payez vos impôts dépend de votre domiciliation fiscale. Si aucune convention n’a été signée entre la France et votre pays d’accueil, vous êtes imposé dans le pays de votre domiciliation fiscale. Si vous êtes non-résident fiscal en France, vous payez vos impôts à l’étranger.

Partir à l'étranger
Peut-on transférer ses allocations chômage à l’étranger ?

Si vous touchez le chômage avant votre départ, vous pouvez le transférer dans un autre pays de l’UE pour 3 mois maximum. Pour cela, faites remplir par Pôle emploi le formulaire U2 (1 mois d’attente) et remettez-le dans les 7 jours après votre arrivée aux services de l’emploi de votre pays d’accueil.

Partir à l'étranger
Lorsque l’on travaille à l’étranger, est-ce que l’on cotise pour sa retraite en France ?

Détaché à l’étranger, vous cotisez au régime français d’assurance vieillesse. Expatrié (résidence hors de France supérieure à 183 jours/an), vous êtes affilié au régime de votre pays d’accueil et vous devrez réclamer votre retraite à son administration.

Partir à l'étranger
Combien de temps faut-il partir à l’étranger pour progresser en langue ?

Le plus longtemps possible, mais tout contact avec le pays, même court, est bon à prendre, à condition de faire l’effort de parler.

Etudes supérieures