Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Prévoyez votre budget avant de partir

Prévoyez votre budget avant de partir
© Fotolia / Franz Pfluegl

Que vous partiez à l’étranger pour travailler, étudier ou simplement voyager, renseignez-vous bien sur le coût de la vie dans votre pays d’accueil et prévoyez le budget approprié.

En cas de besoin, financez votre départ puis votre vie sur place grâce à un petit job. De nombreux sites proposent des offres à l’international. Des aides pourront prendre en charge une partie de vos dépenses. Pensez aussi à contacter votre banque afin de vous informer sur ses partenariats avec des banques étrangères et sur les modalités d’ouverture de compte dans votre pays d’accueil.

Estimez vos dépenses 

Evaluez le budget nécessaire pour couvrir vos frais liés au départ (transport, visa…) et vos dépenses sur place (logement, taxes, nourriture, transport…).  

Le montant de vos dépenses dépendront du niveau de vie dans votre pays et votre ville d'accueil. Sachez qu'une expatriation dans une grande capitale risque de vous coûter plus cher que dans une ville de province.

Bon à savoir
Pour évaluer votre budget à l’étranger, rendez-vous sur www.diplomatie.gouv.fr rubrique Vivre à l'étranger / Préparer son départ / Dossiers pays de l'expatriation. Consultez aussi le site de l’ambassade de votre pays d’accueil, les forums de voyageurs, les guides touristiques...

Contactez votre banque

Tout en conservant votre compte en euros, car cela pourra vous être utile pour vos premières dépenses à l'étranger et lors de vos retours France pendant les vacances, pensez à ouvrir un compte dans le pays d'accueil. Un compte en monnaie locale peut s'avèrer nécessaire, notamment pour percevoir votre salaire si vous travailler sur place. Renseignez-vous sur les particularités du système bancaire du pays d'accueil.

Pour ouvrir un compte à l’étranger, vous devez fournir les papiers suivants : carte nationale d’identité ou, selon les pays, passeport et titre de séjour valide, justificatifs de domicile (attestation de votre hébergeur ou quittance de loyer), justificatif de ressources (attestation d’employeur ou de l’université).

Informez-vous auprès de votre banque afin de savoir si elle a des banques partenaires à l’étranger. Les banques présentes à l’international comme HSBC peuvent vous ouvrir un compte à l’étranger. Ce service est facturé 150 € environ. Pour certains pays, il faut être sur place pour ouvrir un compte.

Profitez des assurances incluses dans votre CB : invalidité, assistance médicale et rapatriement, frais juridiques, garantie décès.

Trouvez un petit job

Vous cherchez un job pour mettre de l’argent de côté avant de partir ? Faites jouer votre réseau relationnel : famille, amis, voisins… Déposez des annonces chez les commerçants de votre quartier : cours particuliers, baby-sitting, ménages, aide aux personnes âgées, garde d’animaux…

Épluchez les annonces dans les journaux et consultez les sites d’offres d’emploi : Pôle emploi, Cidj.com, officielinterim...

Une fois sur place, un job sera très utile pour arrondir vos fins de mois. La plupart des offres concernent la saison d’été : tentez votre chance dans l’animation, le tourisme, la restauration, l’agriculture… La pratique de l’anglais et/ou de la langue locale est souvent indispensable. 

Lire aussi notre dossier Toutes les pistes de jobs à l'étranger.

Bénéficiez d'une bourse ou d'une aide

Les montants des bourses sont variables, si vous visez l’Europe le plus économique est de partir avec le programme Erasmus+. Pour certaines destinations (Allemagne, Royaume-Uni, Canada, Etats-Unis) des bourses spécifiques existent.

Les conseils régionaux et généraux proposent des aides à la mobilité, notamment pour étudier à l'étranger. Pour avoir plus d'informations, rapprochez-vous de votre région ou département.

Lire aussi notre dossier Etudier à l'étranger : quelles bourses pour partir ?


Laura El Feky

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Comment fonctionne l’assurance-maladie à l’étranger ?

Si vous partez dans l’UE, la carte européenne d’assurance-maladie permet la prise en charge de vos soins pendant 1 an. En dehors de l’UE, ou si vous partez pour plus d’1 an, soit vous êtes détaché et vous cotisez à la Sécurité sociale française, soit vous êtes expatrié et vous cotisez au régime de votre pays d’accueil.

Partir à l'étranger
Où et comment paye-t-on ses impôts quand on travaille à l’étranger ?

Dans la plupart des pays, vos impôts sont retenus directement sur votre salaire. L’endroit où vous payez vos impôts dépend de votre domiciliation fiscale. Si aucune convention n’a été signée entre la France et votre pays d’accueil, vous êtes imposé dans le pays de votre domiciliation fiscale. Si vous êtes non-résident fiscal en France, vous payez vos impôts à l’étranger.

Partir à l'étranger
Peut-on transférer ses allocations chômage à l’étranger ?

Si vous touchez le chômage avant votre départ, vous pouvez le transférer dans un autre pays de l’UE pour 3 mois maximum. Pour cela, faites remplir par Pôle emploi le formulaire U2 (1 mois d’attente) et remettez-le dans les 7 jours après votre arrivée aux services de l’emploi de votre pays d’accueil.

Partir à l'étranger
Lorsque l’on travaille à l’étranger, est-ce que l’on cotise pour sa retraite en France ?

Détaché à l’étranger, vous cotisez au régime français d’assurance vieillesse. Expatrié (résidence hors de France supérieure à 183 jours/an), vous êtes affilié au régime de votre pays d’accueil et vous devrez réclamer votre retraite à son administration.

Partir à l'étranger
Combien de temps faut-il partir à l’étranger pour progresser en langue ?

Le plus longtemps possible, mais tout contact avec le pays, même court, est bon à prendre, à condition de faire l’effort de parler.

Etudes supérieures