Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Les formalités à régler avant votre départ

Les formalités à régler avant votre départ
© Happy Alex / Fotolia

Pour partir l’esprit tranquille, pensez à régler toutes les formalités administratives : papiers d’identité, visa, vaccin, permis de conduire, changement d'adresse...

Mieux vaut vous y prendre quelques mois à l’avance et bien vous renseigner sur votre destination. Selon les pays, les démarches et les délais d’attente peuvent être très variables.

Préparez vos papiers d’identité

Dans l'UE et dans les pays voisins de la France (Monaco, Suisse, Andorre), votre carte d'identité valide suffit. Pour vous rendre dans les autres pays, il vous faut un passeport biométrique. Il s’obtient auprès des mairies équipées d'une station biométrique. Attention, les délais d’attente sont de 2 à 3 semaines, voire plus avant les vacances.

Plus d’infos sur www.service-public.fr rubrique Papiers, Citoyenneté.

En cas de perte à l'étranger, adressez-vous au consulat français.

Stockez vos documents importants sur www.mon.service-public.fr. Vous pouvez vous créer un espace de stockage personnel, gratuit et confidentiel. En cas de vol ou de perte de vos papiers d'identité, vous pourrez télécharger ces pièces et faciliter la preuve de votre identité.

Munissez-vous d’un visa

Un visa est souvent obligatoire pour les pays hors Europe. C’est une autorisation d’entrée et de séjour dans le pays. Il en existe différents types : tourisme, affaires, études.
Pour connaître la liste des pays qui exigent un visa, consultez les fiches pays du ministère des affaires étrangères.
Pour les documents à fournir, les délais et le coût, renseignez-vous auprès du consulat ou de l’ambassade de votre pays d’accueil.

Le Programme Vacance-Travail (PVT), la France a signé des accords avec l'Argentine, l'Australie, le Canada, la Corée du Sud, le Japon et la Nouvelle-Zélande. Cela permet aux jeunes de moins de 25, 30 ou 35 ans (selon les destinations) de séjourner entre 6 et 12 mois dans le pays afin d'y passer des vacances tout en exerçant une activité professionnelle.

Lire aussi notre dossier sur le PVT.

Si vous êtes mineur, vous pouvez voyager seul avec votre carte nationale d'identité, votre passeport et un visa, le cas échéant. Plus besoin d'autorisation de sortie de territoire, ce document a été supprimé en 2013. Toutefois si vous allez seul dans certains pays, tel que l'Algérie, la Bosnie-Herzégovine, le Maroc ou la Suisse on peut vous réclamer la preuve que vos parents autorisent ce voyage. Il s'agit d'un courrier sur papier libre et signé par vos parents.

Faites-vous vacciner

Avant de partir, vérifiez avec votre médecin que tous vos vaccins sont à jour et, selon votre destination, si des précautions spéciales sont à prendre. La vaccination contre la fièvre jaune est exigée à l'entrée de certains pays.

Plus d’informations sur http://cmip.pasteur.fr rubrique Vaccinations internationales. 

Attention au paludisme ! C’est une maladie grave transmise par les moustiques en zone tropicale. Comme il n’existe aucun vaccin, vous devez prendre des médicaments préventifs (Savarine, Malarone). Protégez-vous aussi contre les piqûres avec une moustiquaire et un répulsif. Demandez conseil à votre médecin ou dans un centre de vaccinations.

Plus d’infos sur le site du Cimed.

Pensez à votre permis de conduire

En Europe et dans l’EEE (UE + Islande, Liechtenstein, Norvège), vous pouvez circuler avec votre permis de conduire français quelle que soit la durée de votre séjour.

Hors Europe, vous pouvez circuler avec votre permis français ou international entre 3 mois et 1 an selon les pays. Au-delà de ce délai, soit vous passez le permis local, soit vous échanger votre permis français contre un permis local, selon l’existence ou non d’accords entre la France et votre pays d’accueil.

Le permis de conduire international : pour l’obtenir, rendez-vous dans votre préfecture, plusieurs semaines avant votre départ. Il est délivré gratuitement pour 3 ans. Conservez votre permis français car sans lui, le permis international n’a aucune valeur.

Plus d’infos sur www.mfe.org rubrique Bien préparer son départ / Démarches administratives / Permis de conduire.

Rien à déclarer ?

Au départ comme à l'arrivée, certaines marchandises sont interdites ou soumises à une réglementation spéciale : argent liquide, alcool, cigarettes, aliments frais, contrefaçon…

Plus d’infos sur www.douane.gouv.fr rubrique Achats et tourisme.

Inscrivez-vous au registre des français à l'étranger

Cette formalité rapide et gratuite peut vraiment vous faciliter la vie une fois sur place. Elle simplifie vos démarches administratives et douanières, ainsi que l’obtention de documents (visa, passeport, permis de travail ou d’études…).

Formulaire d’inscription et liste des pièces justificatives requises sur les sites des consulats : voir  www.diplomatie.gouv.fr rubrique Le ministère et son réseau/ Annuaires et adresse du MAEDI/ Ambassades et consulats français à l'étranger.

Une fois que vous serez inscrit vous pourrez accéder à MonConsulat.fr, vous pourrez consulter et modifier à tout moment les informations enregistrées sur le Registre.

Signalez votre changement d'adresse et résiliez vos abonnements

Pensez à faire réexpédier votre courrier à votre nouvelle adresse. Adressez-vous à votre bureau de poste ou rendez-vous sur www.laposte.fr rubrique Particulier/ Envoyez et recevez du courrier. Toutes les offres/ International.

Assurance, mutuelle, téléphone, Internet...Pour ne pas avoir de mauvaises surprises, pensez à résilier tous vos contrats avant de partir.

Simplifiez vos démarches
Sur www.mon.service-public.fr, effectuez gratuitement de l’étranger des démarches administratives comme prévenir simultanément plusieurs organismes (CAF, Assurance-maladie…) d’un changement d’adresse.

Laura El Feky

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Comment fonctionne l’assurance-maladie à l’étranger ?

Si vous partez dans l’UE, la carte européenne d’assurance-maladie permet la prise en charge de vos soins pendant 1 an. En dehors de l’UE, ou si vous partez pour plus d’1 an, soit vous êtes détaché et vous cotisez à la Sécurité sociale française, soit vous êtes expatrié et vous cotisez au régime de votre pays d’accueil.

Partir à l'étranger
Où et comment paye-t-on ses impôts quand on travaille à l’étranger ?

Dans la plupart des pays, vos impôts sont retenus directement sur votre salaire. L’endroit où vous payez vos impôts dépend de votre domiciliation fiscale. Si aucune convention n’a été signée entre la France et votre pays d’accueil, vous êtes imposé dans le pays de votre domiciliation fiscale. Si vous êtes non-résident fiscal en France, vous payez vos impôts à l’étranger.

Partir à l'étranger
Peut-on transférer ses allocations chômage à l’étranger ?

Si vous touchez le chômage avant votre départ, vous pouvez le transférer dans un autre pays de l’UE pour 3 mois maximum. Pour cela, faites remplir par Pôle emploi le formulaire U2 (1 mois d’attente) et remettez-le dans les 7 jours après votre arrivée aux services de l’emploi de votre pays d’accueil.

Partir à l'étranger
Lorsque l’on travaille à l’étranger, est-ce que l’on cotise pour sa retraite en France ?

Détaché à l’étranger, vous cotisez au régime français d’assurance vieillesse. Expatrié (résidence hors de France supérieure à 183 jours/an), vous êtes affilié au régime de votre pays d’accueil et vous devrez réclamer votre retraite à son administration.

Partir à l'étranger
Combien de temps faut-il partir à l’étranger pour progresser en langue ?

Le plus longtemps possible, mais tout contact avec le pays, même court, est bon à prendre, à condition de faire l’effort de parler.

Etudes supérieures