Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Renouvelable, affecté ou personnel : quel crédit choisir ?

Renouvelable, affecté ou personnel : quel crédit choisir ?
© Monkey Business / Fotolia

Il existe plusieurs sortes de crédits à la consommation : renouvelable, affecté, personnel... Chacun a ses spécificités. Mieux vaut les connaître pour effectuer le choix le plus adapté à vos besoins.

Pendant longtemps, les prêts proposés pour financer un achat étaient presque systématiquement des “crédits renouvelables”. Le consommateur avait ainsi le sentiment de ne pas avoir d’autres options. Aujourd'hui, pour tout achat supérieur à 1 000 €, les établissements qui vous proposent des crédits doivent toujours vous donner le choix entre un crédit renouvelable et un crédit amortissable. Vérifiez que c’est bien le cas ! En effet, le crédit renouvelable peut répondre à un besoin de trésorerie d’un montant peu élevé (2 000 €, par exemple). Pour des sommes plus importantes, un crédit amortissable est plus facile à gérer et souvent moins coûteux.

Bon à savoir.  Le montant maximal d’un crédit à la consommation est de 75 000 € (art. L. 311-3 du Code de la consommation).

Le crédit renouvelable

Pendant longtemps, étaient utilisés les termes de “crédit permanent” ou “crédit revolving”. Depuis la loi Lagarde du 1er juillet 2010, la seule appellation autorisée est “crédit renouvelable”.

Ce type de crédit fonctionne comme une réserve d’argent, dans laquelle vous pouvez piocher au gré de vos besoins. Au fil de vos remboursements, le crédit se reconstitue dans la limite du plafond autorisé… Cette formule de prêt peut être utilisée de plusieurs manières :

- soit en demandant un déblocage d'une partie ou de la totalité du capital disponible afin de créditer votre compte bancaire (dans le cas d’une dépense prévue, par exemple).

- soit en souscrivant une carte de paiement associée à ce crédit. Vos règlements avec cette carte peuvent ainsi se faire à crédit.  Cependant, la loi prévoit que l’activation de la fonction crédit pour les achats réalisés avec la carte ne s’effectue qu’après votre accord express (art. L. 311-17-1 du Code de la consommation). En l’absence d’accord, le paiement s’effectue automatiquement comptant. 

Les banques ne sont pas les seules à distribuer ce type de crédit. Il est également distribué par des établissements financiers (Cetelem, Sofinco, etc.) et par de nombreuses enseignes de la grande distribution.

Le crédit affecté

On parle de “crédit affecté” ou de "crédit lié" si votre contrat précise que le prêt est souscrit pour financer un achat déterminé (une voiture, par exemple). Dans ce cas, la banque (ou l’établissement de crédit) paie en général directement le vendeur.

Ces crédits sont très souvent proposés dans les lieux de vente qui ont des partenariats avec des établissements financiers. Il peut s’agir de magasins de meubles, d’informatique et de vidéo, de concessionnaires automobiles… Mais vous pouvez également solliciter ce type de prêt auprès de votre banque ou d'un organisme financier spécialisé.
Dans tous les cas, vous empruntez uniquement la somme dont vous avez besoin pour votre achat. Vos obligations vis-à-vis de la banque ou de l'organisme ne démarrent qu'à compter de la livraison du bien ou la délivrance de la prestation de service. Si celui-ci n'a pas été livré, le crédit est annulé d'office.

Si votre prêt est refusé ou si vous vous rétractez dans les 7 jours, la vente est annulée de plein droit. Les prêts affectés sont un peu plus chers que les prêts personnels classiques.

Le prêt personnel

Vous pouvez utiliser ces prêts comme vous le souhaitez. Ils n’ont pas d’objet précis. Ce sont des crédits généralement remboursables sur des durées relativement courtes (entre 3 mois et 5 ans). Les mensualités sont constantes.

Le principal avantage du prêt personnel à taux fixe est sa parfaite visibilité. Vous connaissez à l’avance la durée du prêt, ce que vous rembourserez chaque mois et le coût total de votre emprunt.

 

Ce sont aussi des crédits
Certaines facilités de paiement sont des crédits même si elles sont rarement perçues comme tels (art. L. 311-1 du Code de la consommation).
• L’autorisation de découvert. En vous permettant de disposer de fonds qui dépassent le solde de votre compte courant, la banque vous prête de l’argent, sous certaines conditions de taux d’intérêt.
• L’étalement des paiements. Lorsqu’un magasin vous propose de payer en plusieurs fois votre achat sur une période supérieure à trois mois, c’est un crédit. Ce n’est pas le cas, si le délai de remboursement ne dépasse pas 3 mois, et qu’aucun frais (intérêts) n’est facturé au client (ou d’un montant négligeable). Il ne s’agit pas non plus d’un crédit si vous payez par échéances successives pour un contrat dont le déroulement est continu (une formation, par exemple).
• La location-vente et la location avec option d'achat. Ces formules sont assimilées à des opérations de crédit (art. L. 311-2 du Code de la consommation).


Anaïs Coignac - Anne-Marie Le Gall

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.