Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Conduite accompagnée ou supervisée ?

Conduite accompagnée ou supervisée ?
© Lassedesignen / Fotolia

Se préparer à la conduite avec l’aide d’un accompagnateur augmente vos chances de succès à l’examen. Désormais, cette possibilité est accessible via deux formules : l’apprentissage anticipé de la conduite (dite “conduite accompagnée”) et la conduite supervisée.

La réglementation du code de la route vous donne la possibilité, sous certaines conditions, de vous initier à la conduite, en prenant le volant avec un accompagnateur. Ne négligez pas ces possibilités qui vous préparent mieux à l’examen et peuvent réduire le coût total de votre permis (notamment avec la conduite supervisée).

Pour être accompagnateur, il faut :
être titulaire du permis B depuis au moins 5 ans sans interruption ; avoir obtenu l’accord de son assureur ; ne pas avoir été condamné pour certains délits (homicides et blessures involontaires, conduite sous l’emprise d’état alcoolique, délit de fuite, etc.) ; être mentionné dans le contrat signé avec votre école de conduite ; participer à l’évaluation de la dernière étape de la formation initiale de l’apprenti conducteur ; avoir suivi une formation de 4 heures soit 1 heure de théorie et 3 heure de pratique. L’accompagnateur peut être un membre de votre famille ou non.

L’apprentissage anticipé de la conduite

Cette formule prévue par l’article R.211-5 du code de la route offre plus de chances de succès au permis. Elle est accessible désormais dès 15 ans.

Si vous voulez opter pour la conduite accompagnée, vous devez le faire dès votre inscription à l’auto-école.

Une fois l’examen du code obtenu, et lorsque votre niveau de conduite sera jugé satisfaisant par l’auto-école (après au moins 20 heures de leçons ou davantage si l’enseignant le juge nécessaire), vous pourrez commencer à conduire avec un accompagnateur.

L’enseignant vous délivrera une attestation de fin de formation initiale (AFFI). Un volet de cette attestation devra être remis à l’assureur du véhicule que vous utiliserez pendant la conduite accompagnée. L’accord de l’assurance est obligatoire avant de prendre le volant.

La conduite avec l’accompagnateur se déroule sur une durée comprise entre un et trois ans. Durant cette période, vous devrez parcourir au minimum 3 000 kilomètres. La circulation est interdite en territoire étranger.

L’auto-école doit organiser trois rendez-vous pédagogiques avec l'élève, le premier avec le moniteur et l'accompagnateur d'une durée de 2 heures minimum, le second après 6 à 8 mois de conduite (et environ 1 000 kilomètres parcourus), l’autre à l’issue des 3 000 km.

La conduite supervisée

Ce dispositif prévu par l’article R.211-5-1 du code de la route est réservé aux jeunes d’au moins 18 ans. Il est plus souple que l’apprentissage anticipé de la conduite (voir ci-dessus). La conduite supervisée se déroule avec un accompagnateur pendant au moins 3 mois et sur 1 000 kilomètres minimum. 

Comment ça marche ? Après avoir obtenu son code, et après une phase initiale de cours de conduite (au moins 20 heures) avec un moniteur d’auto-école, le candidat peut être autorisé à prendre le volant avec un accompagnateur. Il peut ainsi se perfectionner, sans rien débourser, avant de passer son examen. Cette formule est également intéressante après un échec, puisqu’elle permet à l’élève de continuer à conduire sans avoir à payer trop de leçons supplémentaires.

Important ! C’est à l’auto-école de fixer le moment où elle estime le candidat prêt à prendre le volant avec son accompagnateur. Elle doit alors lui remettre une attestation de fin de formation initiale (AFFI). Ce document devra être transmis à l’assureur du véhicule servant à la “conduite supervisée”. Son accord doit être obtenu avant le début de la conduite supervisée. En cas de conduite supervisée à la suite d'un échec au permis, l'enseignant ne délivrera l'autorisation de conduite supervisée qu'à l'issue d'un rendez-vous de 2 heures (1 heure de conduite + 1 bilan personnalisé). Au cours de l'apprentissage, l'élève devra participer avec son accompagnateur et l'enseignant à un rendez-vous pédagogique.

Bon à savoir. Au moment de votre inscription à l’auto-école, renseignez-vous sur les modalités de la conduite supervisée. Rien ne vous interdit d’opter pour cette formule, notamment après un échec au permis, alors même que vous vous étiez inscrit pour une formation classique (uniquement cours de conduite avec moniteur).

La conduite encadrée pour les élèves des métiers de la route
Depuis mi-2010, les élèves de la filière des métiers de la route (par exemple, CAP de conducteur routier) qui ont validé, pendant leur formation, les compétences théoriques et pratiques préalables à l’obtention du permis de conduire de la catégorie B, peuvent désormais pratiquer, avec l’accord de leur chef d’établissement, la “conduite encadrée” avec un accompagnateur en attendant la délivrance de leur permis de conduire à 18 ans (art. R.211-5-2 du code de la route).

Anaïs Coignac - Anne-Marie Le Gall

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.