Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Assistant social au masculin, l'engagement militant d'Antoine

Assistant social au masculin, l'engagement militant d'Antoine
© Antoine Guillet

Antoine, 25 ans, est assistant de service social. Dans ce métier, plus de 90 % des professionnels sont des femmes. Passionné par sa mission, il s'implique également au niveau national en tant que secrétaire général de l'Anas, Association nationale des assistants de service social. Portrait d'un jeune homme engagé.

“On dit aussi assistante sociale, pour un homme ?” Cette question, Antoine, assistant de service social depuis 4 ans, l'entend souvent. Si le métier a encore du mal à s'accorder au masculin, c’est pourtant un homme qui a transmis sa passion à Antoine, sur un forum des métiers. “Seul à son stand, un homme présentait le métier d’assistant de service social, raconte Antoine. Il m’a parlé de son travail pendant trois quarts heure, et c’est grâce à lui que j’ai commencé à songer sérieusement à cette profession.”

Trois garçons pour soixante filles

“J’ai longtemps hésité entre éducateur spécialisé et assistant social, explique Antoine. En tout cas, je pense qu'il y a dans mon envie d'aider les autres une sorte d'engagement militant. Dans ma famille, personne ne travaille dans le secteur, je n'ai donc pas été influencé par mon entourage. Mais quand je leur ai annoncé ma décision, ils ont surtout voulu en savoir plus sur ce métier.”

Sitôt sa décision prise, Antoine prépare le concours, puis il est accepté dans une école à Nantes. “Nous étions 3 garçons pour 60 filles, mais j’ai été très bien intégré. Et puis, trois garçons, c’est déjà beaucoup : il m’arrive d’intervenir dans des centres de formation où il n’y en a aucun !”

Assistant de service social, un métier méconnu

“Le métier est méconnu et peu valorisé, regrette Antoine. Les gens ont l’impression qu’on passe notre temps à remplir de la paperasse et à distribuer de l’argent, mais la réalité est tout autre ! Il y a des assistants de services sociaux partout : dans les hôpitaux, les entreprises, les services de protection de l’enfance, les Caf, les mairies, les prisons… Et le métier s’exerce très différemment selon l’endroit où l’on travaille.”

Assistant de service social est aussi un métier de contact : “Il faut savoir écouter, analyser et prendre du recul face à chaque situation. Nous sommes parfois confrontés plusieurs fois dans la journée à des situations similaires, mais la réponse est toujours différente d'une personne à l'autre. Il n’y a pas de routine.”

On hésitait à me donner les dossiers qui concernaient les nourrissons

“Je n’ai pas eu de problème pour trouver un emploi, précise Antoine. Je pense même que le fait d'être un homme est un atout dans ce secteur si féminisé. Dans une équipe, la mixité est bénéfique !”

Pourtant, à en croire Antoine, les préjugés restent tout de même bien ancrés : “Dans une association de protection de l’enfance où j'ai travaillé 3 ans, on hésitait à me donner les dossiers qui concernaient les nourrissons : sous prétexte que j’étais un homme, je n’y connaissais rien ! Pourtant, nous avons tous reçu la même formation et nous sommes des professionnels avant d’être des hommes ou des femmes. Mais il faut savoir composer avec ces stéréotypes et avancer !”

BIO EXPRESS
Juin 2005 : bac S
2005-2008 : École normale sociale de l’Ouest à Nantes (aujourd’hui Arifts)
Septembre 2008 : assistant de service social à la mairie de Saint-Denis (93)
2008-2011 : travaille dans une association de protection de l’enfance à Paris
2011-2012 : centre médico-psychologique pour enfants
2012 : assistant de service social au conseil général de Haute-Savoie


Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Les femmes travaillent-elles dans tous les secteurs ?

Pas vraiment, puisque 50,6 % des emplois occupés par des femmes en France sont concentrés dans 12 familles de métiers (essentiellement les métiers de service), alors qu'il en existe 87 au total !

Etudes supérieures
Les filles sont-elles moins diplômées que les garçons ?

Non : 51 % des femmes sortent diplômées du supérieur, contre 31 % des garçons.

Etudes supérieures
Les filles sont-elles moins douées en sciences que les garçons ?

Non, c’est un cliché qui a la vie dure ! En réalité, les filles ont d’aussi bons résultats en maths que les garçons.

Etudes supérieures
Existe-t-il officiellement des métiers d’homme et des métiers de femme ?

Non ! Selon la loi, hommes et femmes peuvent accéder à tous les métiers.

Etudes supérieures