Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (5 votes)

Sans diplôme ? Passez le concours d’aide-soignant, ambulancier ou auxiliaire de puériculture

Sans diplôme ? Passez le concours d’aide-soignant, ambulancier ou auxiliaire de puériculture
© Ernest Prim - Fotolia

Dans le secteur du paramédical, 3 formations sont accessibles sans diplôme : aide-soignant, ambulancier et auxiliaire de puériculture. Vous devrez cependant passer un concours de sélection comportant une épreuve écrite et une épreuve orale. Une préparation sérieuse est nécessaire pour passer le cap !

L'accès à la formation d'aide-soignant, d'auxiliaire de puériculture ou d'ambulancier est possible sans aucun diplôme. "Pour les ambulanciers, une condition est néanmoins requise : avoir son permis de conduire depuis 3 ans minimum et obtenir une attestation préfectorale d'aptitude à la conduite d'ambulance. Cette attestation vous sera remise après une visite médicale auprès du médecin de la préfecture ou d'un médecin agréé", explique Florence Gaudry, formatrice et coordinatrice de la formation ambulancier de l'Institut hospitalier Théodore Simon de Neuilly-sur-Marne. 

Aide-soignant, auxiliaire de puériculture, ambulancier : une épreuve écrite obligatoire pour les candidats sans diplôme

Si vous n'avez aucune diplôme, vous devrez obligatoirement passer un concours comportant 2 parties écrites : une épreuve de français avec un texte de culture générale à commenter, et une épreuve plus scientifique avec un questionnaire sur la biologie humaine, des exercices de calcul et de mathématiques (niveau 3e). Si vous savez lire et écrire correctement et réaliser des opérations basiques, le concours est à votre portée. "Ces épreuves écrites sont nécessaires car nous avons besoin de vérifier les capacités de compréhension et d'expression écrite des candidats ainsi que leur connaissance du corps humain", explique Catherine Thomas, présidente du Groupe d'étude de recherche et d'action pour la formation d'aide soignant (GERACFAS).

Un oral de 20 minutes pour convaincre

Vous êtes admissible ? L'épreuve orale vous attend : 20 minutes pour exposer vos motivations et parler d'un sujet concernant le domaine sanitaire et social. Le jury tentera d'évaluer si vous avez les qualités nécessaires à l'exercice de ces métiers d'aide à la personne : ouverture aux autres, patience, écoute, douceur, observation, capacité d'analyse de l'état d'un patient, travail en équipe…
Comment se préparer aux concours ?

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il existe des sites internet spécialisés qui vous donneront de nombreux conseils (voir En savoir plus). Certains mettent à disposition des exercices et des annales corrigées. Il existe aussi beaucoup de livres de préparation aux concours. Enfin, de nombreux instituts publics ou privés proposent des cours de préparation.

Soyez curieux et suivez l'actualité

"Pour passer cet oral que beaucoup appréhende, informez-vous sur ce qui se passe dans l'actualité. Lisez les journaux, allez sur Internet, regardez les informations, les documentaires… Montrez que vous êtes curieux et ouvert sur le monde", conseille Catherine Thomas.

Renseignez-vous sur le métier

"Si vous le pouvez, allez discuter avec des professionnels pour vous rendre compte de la réalité du métier. Mieux encore, faites un stage d'observation dans une structure. Cela montrera que vous savez dans quoi vous vous engagez et vous aurez des arguments pour prouver votre motivation", rajoute Catherine Thomas. "Il y a beaucoup d'idées préconçues sur nos métiers, indique Florence Gaudry. Par exemple, ne pensez pas que les ambulanciers passent leurs journées à conduire des patients aux urgences, en faisant hurler la sirène !" La réalité du métier d'ambulancier est souvent bien plus calme. "60% du travail se fait réellement dans le rapatriement sanitaire ou le transport de patient de leur domicile à un rendez-vous médical. Seules quelques sociétés sont spécialisées dans les appels du 15", précise-t-elle.

 

Aide-soignant, ambulancier, auxiliaire de puériculture, comment faire ?

Pour passer le diplôme d'État d'aide-soignant, ambulancier ou auxiliaire de puériculture, rapprochez-vous des écoles de votre région (IFAS pour les aide-soignants, IFAP pour les auxiliaires de puériculture, IFA pour les ambulanciers). Elles vous donneront les dates de concours et les conditions d'accès.
Si vous avez moins de 25 ans et pas de diplôme, rendez-vous à la mission locale. Vous pourrez obtenir des conseils et les possibilités d'aides financières. Si vous êtes inscrit à Pôle emploi, votre conseiller peut également vous aider à trouver une formation.

Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Le secteur du paramédical recrute-t-il ?

Oui, le secteur est en plein boom, avec en tête de liste les infirmiers qui sont très recherchés. Départs en retraite, vieillissement de la population... Le paramédical recrute.

Etudes supérieures
Les écoles du secteur paramédical sont-elles sélectives ?

Cela dépend des professions. Les formations d’infirmier, d'orthophoniste, de kinésithérapeute et de psychomotricien sont limitées par un quota chaque année. D’autres métiers du paramédical, comme opticien-lunetier ou diététicien, n’ont pas de numerus clausus et sont donc plus accessibles.


Etudes supérieures
Où peut-on exercer les métiers du paramédical ?

Dans les hôpitaux, centres médico-sociaux, laboratoires, maisons de retraite, cabinets privés… Vous aurez l’embarras du choix.

Etudes supérieures
Les études du secteur paramédical sont-elles reconnues en Europe ?

Les formations paramédicales ont été revues pour être reconnues par le système européen LMD (licence, master, doctorat). D’ici à 2015, l’ensemble des études paramédicales devraient bénéficier de cette refonte du système.


Etudes supérieures