Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (2 votes)

Artificier, cordiste, démineur : des métiers au cœur de l’extrême

Artificier, cordiste, démineur : des métiers au cœur de l’extrême
© LPO Louis Armand-Auguste Perret

Qu’ils soient cordistes, artificiers, plongeurs démineurs, ces professionnels de l'extrême, hommes et femmes, évoluent dans des conditions difficiles et composent avec la dangerosité de leurs métiers. Malgré l’adrénaline et les sensations fortes que peuvent procurer ces métiers de l’extrême. Reportage.

Les artificiers et les démineurs sont constamment à proximité de matières explosives. Les premiers divertissent, les seconds protègent. Les cordistes eux, doivent évoluer à des hauteurs parfois faramineuses et soulever des charges de plusieurs centaines de kilos.

Une bonne endurance physique

Même si ces métiers ne sont pas forcément difficiles physiquement il faut néanmoins avoir une bonne condition physique pour les exercer. Le cordiste doit être capable de transporter des charges parfois très lourdes à l’aide de cordes. Tandis que le démineur doit pouvoir se déplacer facilement et rapidement dans tout type de terrains (boueux, marécageux, …). L’artificier quant à lui doit être capable de rester debout de longues heures pour mettre en place l’ensemble des artifices sur le terrain. Agilité et précision sont de rigueur.

Maîtrise de soi

Les professionnels qui exercent ces métiers, doivent savoir gérer leur stress. Quand il s’agit de la sécurité d’autrui l’erreur n’est pas permise. L’artificier ne doit pas tirer le feu si de mauvaises conditions météo risquent de mettre en danger le public. Le démineur doit faire preuve d’un sang-froid absolu lorsqu’il doit intervenir sur un colis suspect dans un lieu fréquenté. Le cordiste, lui, doit être parfaitement concentré lorsqu’il prépare le matériel de toute son équipe.

La passion avant tout

Un seul mot d’ordre pour accéder à ces métiers de l’extrême : la passion. Pour faire face au stress et à la difficulté physique il faut être passionné. Un artificier vous dira que pour réussir à travailler toute une journée pour seulement 20 minutes de spectacle, il faut être passionné. Pour prendre du plaisir à réaliser des travaux en hauteur, le cordiste est souvent passionné d’alpinisme et/ou d’escalade. Une passion qui permet aussi de suivre les formations pour accéder à ces métiers qui sont rigoureuses et techniques.

Par exemple une connaissance parfaite des munitions pour devenir démineur est indispensable. Ces formations permettent de conditionner et de préparer ces professionnels aux risques encourus. Comme un véritable entraînement, elles ont pour objectif de minimiser le danger et éviter au maximum les accidents professionnels.

Renseignez-vous avant de vous lancer

Avant de se lancer, renseignez-vous sur la réalité du métier que vous visez. Pour cela n’hésitez pas à entrer en contact avec des professionnels. Rendez-vous sur le terrain si vous en avez la possibilité. Contactez une entreprise de feux d’artifice ou qui réalise des travaux sur cordes et demandez si vous pouvez suivre une équipe toute une journée. En contactant le service de déminage de la sécurité civile vous pouvez demander à rencontrer ou à discuter avec un démineur. Cette première approche vous permettra de connaître la réalité du travail à effectuer et de vous rendre compte si le métier est fait pour vous.

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.