Notez !
Aucun vote pour l'instant.

L'E2C : plus qu'une école, une entreprise

L'E2C : plus qu'une école, une entreprise
© Chantal Cecchetti / Fotolia

Les Écoles de la deuxième chance (E2C) vous permettent de suivre une formation individualisée
de 6 mois à un an, qui alterne cours de remise à niveau, ateliers et stages. Les formateurs s'adaptent
à vos besoins pour vous aider à vous insérer sur le marché de l'emploi durablement.

"Nous croyons en vous et nous pensons que vous pouvez réussir avec vos compétences", affirme Éric Meunier, directeur de l'École de la deuxième chance de Châtellerault (86). Les Écoles de la deuxième chance (E2C) proposent une formation individualisée, de 6 mois à un an, aux jeunes qui n'ont ni diplôme ni qualification. L'objectif est que vous construisiez et réalisiez votre projet professionnel, en trouvant un CDD de plus de six mois, un CDI ou une formation qualifiante. La formation s'adapte à votre niveau et à votre rythme, et un formateur référent vous accompagne.

Avec leurs partenaires, les E2C peuvent également vous aider à trouver des solutions pour vos problèmes de logement, de transport, d'argent...

Cours de remise à niveau et ateliers

La formation en école comprend toujours des remises à niveau en français, maths, et informatique. Certaines écoles proposent également des cours d'anglais, de philosophie, de connaissances du monde contemporain... "Les cours ne sont pas théoriques. Par exemple, pour le français nous pouvons lire un article de journal, ou pour les maths apprendre à lire un plan", détaille Yoann Mascart, chargé de mission entreprise de l'E2C de Roubaix (59).

De nombreux ateliers sont proposés. "À Châtellerault, nous avons un atelier théâtre pour aider les stagiaires à s'exprimer face à un public, du sport qui permet de partager une vie de groupe..., affirme Éric Meunier. Nous organisons une semaine "Apprendre à apprendre" qui permet tout un travail sur la mémorisation. Ce qui est très utile pour se rappeler de son CV lors d'un entretien d'embauche."

Des sorties culturelles ou sportives sont également organisées plusieurs fois pendant la formation pour découvrir des métiers ou pour développer sa culture générale. "Nous avons emmené un groupe de stagiaires à Auschwitz après avoir travaillé en cours sur la Shoah. Ils ont aimé y aller et ils étaient impressionnés", poursuit Éric Meunier.

L'E2C : comme une entreprise

"Ici on se comporte comme si on était en entreprise. On considère donc que vous devez vous comporter comme un salarié", explique Priscilia Traverso, responsable communication et développement à l'E2C Val-de-Marne (94). "Vous devez justifier vos absences et ne pas être en retard", précise Hélène Houlfort, directrice de l'E2C d'Alès (30).

Dans les E2C, le monde du travail est toujours présent. Des professionnels d'entreprises de la région viennent présenter leur secteur et leurs métiers. Des préparations aux entretiens d'embauche et des visites d'entreprises sont organisées.

Une période d'essai à valider

Comme dans n'importe quelle entreprise, la formation démarre par une période d'essai de quelques semaines.

"Si certaines choses ne vont pas, comme le comportement en entreprise ou à l'école, nous en discutons", explique Diba Medjahed, directeur de l'E2C de Tours (37). Il arrive que la personne ne soit pas prête à faire les efforts demandés à ce moment-là (respecter les horaires, venir tous les jours) et qu'elle parte. Ce n'est pas grave. Elle pourra se représenter une autre fois."

Des stages tout au long de la formation

Les Écoles de la deuxième chance vous proposent d'effectuer plusieurs stages dans différentes entreprises. "Si vous êtes intéressée par le métier d'hôtesse d'accueil, par exemple, nous allons vous proposer de faire un stage dans une grande entreprise de 500 personnes et dans une plus petite, de 50 personnes, pour que vous vous rendiez compte de la réalité du métier dans les différents endroits où vous pouvez l'exercer", avance Priscilia Traverso.

Le nombre et la durée des stages varient selon les écoles. "À l'E2C de Châtellerault, il est possible de faire des stages d'une semaine pour découvrir des métiers ou de trois à quatre semaines, pour acquérir des compétences", précise Éric Meunier. À l'E2C de Roubaix, les stages durent deux semaines et ont lieu toutes les six semaines.

Dans la majorité des écoles, on vous demande de trouver vos stages. Mais si vous n'y arrivez pas, l'E2C est là pour vous aider et vous accompagner. Le but est que vous arriviez à en trouver un.

Une formation individualisée, gratuite et rémunérée

La formation est gratuite et vous êtes rémunéré par la Région, au titre de la formation professionnelle entre 310 et 650 € par mois (en fonction de votre âge et de votre expérience). La formation est de 35h par semaine.

Il est possible d'entrer et de sortir d'une E2C tout au long de l'année. Selon les écoles, les entrées se font toutes les semaines ou tous les mois.

60 % des jeunes sortis d’une E2C trouvent un emploi, une formation...

60 % des jeunes sortis d’une E2C trouvent un emploi, une formation, un contrat en alternance ou un contrat aidé. L’expérience montre que 37 % d’entre eux signent un contrat de travail (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation). Concernant ceux qui trouvent un emploi : 40 % travaillent dans les services (tourisme, services aux entreprises...), 10 % dans la restauration et  8 % environ, dans les métiers du bâtiment.

À la fin de la formation, vous recevez un certificat qui valide votre niveau de compétences. Vous êtes suivi par votre référent pendant un an, que vous ayez un emploi ou pas.

Emilie Grégoire

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ

Posez vos questions, échangez vos avis, donnez vos tuyaux sur les thèmes :

Orientation & études, Stages - Jobs - Alternance, Formation continue, Aide aux projets, Partir à l’étranger,Venir en France