Donner des cours de français langue étrangère, option idéale pour ceux qui ont la bougeotte

Donner des cours de français langue étrangère, option idéale pour ceux qui ont la bougeotte Laurie-Anne a notamment enseigné le FLE en Syrie. © L.-A. P.

La routine, le professeur de FLE – ou français langue étrangère – peut facilement l'éviter. Car s'il le souhaite, il peut donner des cours dans de nombreux pays et travailler à l'étranger pendant des années. Gérard Ribot, directeur de l'Agence de promotion du FLE, vous explique ce qu'il faut savoir sur ce métier.

Bien sûr, le professeur de FLE peut enseigner à des étrangers en France. Mais pour ceux qui ont la bougeotte, les opportunités à l'international sont nombreuses, même si le nombre de candidats est important pour certaines destinations. Interview.

Le témoignage de Laurie-Anne en images

See video

Chine et Amérique latine : le français langue étrangère a du succès

Un professeur de FLE peut-il trouver des missions facilement partout ?

"Tout dépend des langues que vous parlez. Vous partez avec un avantage si vous connaissez l'anglais, l'espagnol ou le chinois. Car parmi les gros recruteurs d'enseignants de français langue étrangère, on compte l'Amérique latine et la Chine.
Il y a également des possibilités en Afrique, notamment au Maroc, mais aussi en Europe, en Turquie et en Russie.
À l'inverse, certaines destinations sont très demandées et offrent pourtant peu de places. C'est le cas de Londres.
Mais où que vous soyez, vous pourrez vous tenir informé des offres (notamment sur le site de l'agence) et passer des entretiens par Skype. C'est comme tout : vous pouvez être la personne qui sera là au bon endroit au bon moment !"

Y a-t-il de réels débouchés à l'étranger pour de nouveaux arrivants sur le marché du travail ?

"Oui, il est tout à fait possible de faire carrière en tant que professeur de FLE, bien que le marché soit de plus en plus saturé.
Comme les candidats sont nombreux, il faut être très motivé pour ne pas se décourager. Il faut aussi accepter une certaine précarité : le schéma classique, c'est de cumuler les employeurs pour des contrats à temps partiel. Mieux vaut donc être polyvalent et savoir s'adapter.
La majorité des offres sont liées à des missions estivales (séjours linguistiques...) et cela peut être plus compliqué d'en trouver en hiver."

Les possibilités en France et à l'étranger : interview à la librairie pédagogique du FLE

See video

Un professeur de FLE ne donne pas des cours pour faire fortune

En termes de salaires, à quoi peut-on s'attendre quand on veut donner des cours à l'étranger ?

"La rémunération est très variable en fonction des employeurs et du pays puisque vous signez un contrat de droit local. Pour vous donner un ordre d'idée, j'ai sous les yeux 3 offres : la première dans une alliance française à Bornéo pour un contrat de 25h par semaine avec une rémunération de 1250 €, la deuxième aux Philippines pour un contrat de 20h par semaine et un salaire de 550 € et la dernière dans une université mexicaine qui propose de vous payer 500 € pour 25h de cours par semaine. Évidemment, le coût de la vie n'est pas le même en fonction des pays et certains employeurs proposent d'autres avantages : financement de votre billet d'avion ou de votre logement...
À titre de comparaison, un professeur de FLE est payé en moyenne entre 13 € et 16 € bruts de l'heure en France."

La motivation première ne doit donc pas être financière...

"C'est sûr, on ne choisit pas le français langue étrangère pour faire fortune, surtout quand on veut exercer dans d'autres pays. La compensation c'est de travailler à l'étranger et de profiter du dépaysement. C'est l'expérience humaine et culturelle qui prime."

Est-ce qu'il n'y a pas un risque de vouloir poser ses valises un jour ?

"Si, il existe. Il y a ceux qui reviennent en France pour enseigner le FLE aux étrangers. Il y a ceux qui s'installent durablement dans un pays sans l'avoir prévu : je connais quelqu'un qui pensait travailler quelque temps à Varsovie et qui y est depuis 5 ans parce qu'il a rencontré une Polonaise sur place."

Le professeur de FLE ne travaille pas pour l'Éducation nationale
Attention, les professeurs de FLE ne sont pas des professeurs de français exerçant dans les lycées français à l'étranger qui suivent les programmes de l'Éducation nationale et s'adressent à des élèves français ou francophones. Ils exercent pour leur part, hors cadre scolaire, et n'ont pas de programme préétabli à respecter.

Quelle formation pour enseigner le français langue étrangère ?

La voie royale est bien sûr la licence parcours FLE, le master pro FLE et le Daefle (diplôme d'aptitude à l'enseignement du FLE). Cela dit, les formations à distance existent et vous pouvez envisager d'en suivre une même sans sortir d'une école de langue.

Le témoignage de Laurie, qui souhaite se lancer dans une reprise d'études

See video

Virginie Gruenenberger

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Quels sont les métiers pour lesquels le savoir-faire français est reconnu ?

Les Français sont principalement renommés pour les métiers de bouche, les métiers du bâtiment et certains métiers de la mode et du luxe. Des domaines dans lesquels ils sont recherchés à l'étranger.

Travailler à l'étranger
Les métiers du tourisme permettent-ils tous de voyager ?

Non. Par exemple, un billettiste n'a pas souvent l'occasion de voyager. Si vous voulez bouger, devenez plutôt chef de produits voyages, guide accompagnateur, ou encore encadrant de séjours à l'étranger.

Travailler à l'étranger
Puis-je dire que j'aime voyager si je postule dans l'humanitaire ?

Oui, si vous expliquez que cela vous permet de parler régulièrement des langues étrangères et que vous avez l'habitude de voyager sans grand confort et en allant à la rencontre de la population locale (ce qui est le cas lors des missions).

Travailler à l'étranger
Y a-t-il des débouchés pour les professeurs de français langue étrangère ?

Tout dépend des langues que vous parlez. L'anglais, l'espagnol ou le chinois augmentent vos chances, car l'Amérique latine et la Chine sont de gros recruteurs en FLE. Il y a aussi des postes en France pour le public migrant.

Travailler à l'étranger
Puis-je envisager de travailler à l'étranger si je n'ai pas de diplôme ?

Oui, certains postes sont accessibles aux non-diplômés s'ils parlent un peu anglais ou espagnol selon les pays. Mais il s'agira souvent de postes saisonniers (animation, hôtellerie-restauration...).

Travailler à l'étranger
serveur1