Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Médicamenteuse ou chirurgicale : les méthodes d’IVG

Médicamenteuse ou chirurgicale : les méthodes d’IVG
© Wavebreak Mediamicro / Fotolia

L’interruption volontaire de la grossesse (IVG) peut être réalisée selon deux méthodes : médicamenteuse ou chirurgicale. Le choix de la technique utilisée dépend du souhait de la femme concernée, mais aussi de la date de sa grossesse.

La technique d’IVG chirurgicale peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale. Elle se déroule en bloc opératoire. Une hospitalisation de quelques heures est souvent suffisante.

La technique d’IVG médicamenteuse consiste à prendre deux médicaments différents en présence d’un médecin, au cours de deux consultations espacées de 36 à 48 heures.

La méthode dépend du terme de la grossesse

Le choix de la méthode peut se faire au cours de la première ou deuxième consultation médicale obligatoire. Quelle que soit la technique utilisée, les deux méthodes d’IVG doivent obligatoirement être réalisées par un médecin ou, pour les seuls cas où elle est réalisée par voie médicamenteuse, par une sage-femme. (art. L.2212-2 du Code de la santé publique).

L’IVG médicamenteuse peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 5e semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles. En établissement de santé, le délai peut être prolongé jusqu’à 7 semaines de grossesse (soit 9 semaines après le début des dernières règles). Un protocole médicamenteux spécifique sera utilisé pour ce délai de 2 semaines, plus tardif.

L’IVG chirurgicale peut être réalisée jusqu’à la fin de la 12e semaine de grossesse, soit au maximum 14 semaines après le début des dernières règles.

Où se déroule une IVG chirurgicale ?

Une IVG chirurgicale doit obligatoirement être pratiquée dans un établissement de santé (hôpital ou clinique).

Bon à savoir. Tous les établissements de santé ne pratiquent pas les deux techniques, chirurgicale et médicamenteuse. Il faut donc se renseigner très vite ! Lors de votre première consultation chez le médecin ou la sage-femme, il est important de penser à l’endroit où vous ferez votre IVG. Il vous sera remis un guide contenant la liste par département des établissements pratiquant des IVG.

Où se déroule une IVG médicamenteuse ?

Une IVG médicamenteuse peut être pratiquée en établissement de santé (hôpital ou clinique) ou en cabinet de ville, chez un médecin ou une sage-femme auquel cas il ou elle doit s'assurer que votre situation médicale et psychologique permet cette méthode.

Dans ce cas, le médecin ou la sage-femme doit avoir passé une convention avec un établissement de santé et justifier d’une expérience professionnelle adaptée, soit en gynécologie, soit par une pratique régulière des IVG médicamenteuses dans un établissement de santé.

La pratique d’une IVG médicamenteuse chez un médecin comprend 4 consultations qui doivent être réalisées par le même médecin dans son cabinet :

- la seconde consultation médicale préalable obligatoire, celle où est confirmé le souhait de recourir à une IVG (la première consultation préalable obligatoire peut avoir lieu chez le médecin de votre choix) ;
- deux consultations pour la prise de médicaments (espacées de 36 à 48 heures) ;
- une consultation de contrôle.

Le médecin précise par écrit le protocole à respecter pour la réalisation de l’IVG par mode médicamenteux. Il invite la patiente à se faire accompagner par la personne de son choix, et l'informe sur les mesures à prendre en cas de survenance d’effets secondaires. Il s’assure qu'elle dispose d’un traitement analgésique (antidouleurs).

Le médecin doit s’assurer également que la femme peut se rendre dans l’établissement de santé signataire de la convention dans un délai de l’ordre d’une heure de trajet. Il doit lui remettre les coordonnées du service concerné de l’établissement de santé et lui indiquer la possibilité d’être accueillie à tout moment par cet établissement.

Enfin, le médecin doit délivrer à la femme une information complète sur la contraception et les maladies sexuellement transmissibles.

Après l’IVG, encore des visites…
Après une IVG, une visite de contrôle est nécessaire. Elle permet de vérifier que la grossesse est bien interrompue et qu’il n’existe pas de complication. Elle doit intervenir entre le 14 et 21e jour suivant l’IVG. Lors de cette visite, il sera proposé à la femme une méthode contraceptive adaptée à sa situation.
Par ailleurs, une consultation psychosociale est systématiquement proposée à la femme majeure ou mineure. Elle lui permet de parler de sa situation si elle en éprouve le besoin (art. L.2212-4 du Code de la santé publique).

Anaïs Coignac