Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.3 (6 votes)

Stewards et hôtesses de l'air... Version jobs étudiants

Stewards et hôtesses de l'air... Version jobs étudiants
© Aksoy / Fotolia

S'envoler aux côtés d'hôtesses de l'air et de stewards le temps d'un été, c'est possible ! Ce ne sont pas les jobs étudiants les plus répandus, mais avec un bon niveau d'anglais et en vous y prenant très tôt, vous pouvez, comme Esther, tenter votre chance pour embarquer en tant que personnel complémentaire de bord.

Gagner de l'argent en voyageant... le rêve ! D'ailleurs, la fiche métier dédiée aux hôtesses de l'air et aux stewards est l'une des plus consultées sur notre site.
Bonne nouvelle : vous pouvez postuler auprès des compagnies aériennes pour des jobs étudiants, que ce soit pour des postes à terre (agent d'escale...) ou — plus surprenant — dans les airs ! 
Esther était en école de commerce quand elle a entendu parler, par des amis pilotes, de la possibilité de faire partie, pendant les vacances estivales, du personnel complémentaire de bord (PCB) d'une grande compagnie. Interview.

Comment as-tu réussi à décrocher ce job de rêve ?

"J'ai postulé un an à l'avance directement sur le site internet de la compagnie aérienne. Beaucoup recrutent au mois d'août pour la saison suivante et ne publient pas leurs offres d'emploi sur les sites d'annonces classiques.

Bien sûr, il y avait des enfants du personnel parmi ceux qui faisaient ça comme job d'été, mais ce n'était pas du tout mon cas. Donc tout le monde à sa chance !"

Quelles compétences sont demandées ?

"L'anglais est impératif. Il faut le parler couramment. Mais les compagnies ne demandent pas forcément la maîtrise d'une seconde langue, même si cela reste un plus. Pour le reste, ce sont surtout des qualités humaines que les recruteurs veulent. Il faut savoir écouter, faire preuve d'empathie, être capable de mettre ses soucis de côté pour toujours être souriant et avenant... Et bien sûr, savoir et aimer travailler en équipe.

Je sais que beaucoup de saisonniers se découvrent une réelle vocation. Quant à moi, je n'en ferais pas mon métier mais c'est le meilleur des jobs d'étudiants que j'ai trouvés."

Comment se déroulaient tes journées ?

"Je travaillais sur des vols long courrier (de 5h à 14h). J'arrivais deux heures avant le décollage pour le briefing avec l'équipage et la préparation de l'accueil des passagers. Pendant le vol, je servais les repas, je discutais avec les passagers... Le but est de répondre au mieux à leurs attentes. Il y a des tours de garde : après le premier repas, la moitié de l'équipage se repose, puis on alterne.

Lorsque le vol était terminé, une navette passait chercher l'équipage qui restait entre un et trois jours en escale avant le vol de retour."

Comme les hôtesses de l'air et les stewards,
tu voyageais donc beaucoup ?

"Oui, ça m'a permis de découvrir des endroits où je n'aurais peut-être jamais eu l'occasion d'aller. Surtout que plus le vol était long, plus l'escale l'était aussi. Et j'ai toujours voulu en profiter au maximum : j'ai visité à chaque fois. L'avantage, c'est qu'avec certaines compagnies, le personnel complémentaire de bord peut bénéficier d'activités touristiques proposées par le comité d'entreprise lors des escales."

Ce n'était pas trop fatigant ?

"Je n'avais quasiment que des vols de nuit de 10h minimum ! Et il y a les décalages horaires. Quand en plus on veut, comme la plupart des jeunes qui décrochent ces jobs étudiants, voir du pays, la fatigue s'accumule forcément.

Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle ! C'est une expérience extraordinaire avec des escales toutes plus marquantes les unes que les autres. Je garde également le souvenir d'une superbe aventure humaine. Parmi l'équipage, j'ai rencontré des gens avec qui j'ai énormément partagé en seulement quelques jours."Quel salaire ?
La plupart du temps, les compagnies proposent le Smic pour ce job. "Mais étant donné les horaires et les indemnisations, je gagnais un salaire net d'environ 2 000 € par mois", précise Esther.

Théo Cavroy - Laura El Feky

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Sans expérience, que dois-je mettre en avant dans mon CV pour un job d'été en Europe ?

N'hésitez pas à valoriser les petites expériences, les savoir-faire, le bénévolat… Pour les activités sportives, précisez que vous avez l'esprit d'équipe, que vous êtes capable de relever des défis. Tout ce qui montre vos qualités est utile !

Conseils pour trouver un job
Vers quel secteur me tourner pour un job d'été en Europe ?

Ciblez vos recherches en fonction de votre expérience et de votre niveau de langue, notamment à l'oral. Si vous n'avez pas un très bon niveau, privilégiez les jobs peu qualifiés et avec peu de contacts (plonge, cueillette…). Pensez aussi à chercher dans des secteurs qui demandent des personnes qui parlent français, notamment l'hôtellerie et le tourisme.

Conseils pour trouver un job
Quel est le pays idéal pour un job d'été en Europe ?

Le Royaume-Uni attire beaucoup les étudiants français, mais sachez que l'Allemagne propose de nombreux jobs. En plus, puisque les jeunes Français sont moins nombreux à parler allemand qu'anglais, il y a moins de concurrence !

Conseils pour trouver un job