Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Jobs étudiants : pourquoi pas arbitre ?

Jobs étudiants : pourquoi pas arbitre ?
© TC

Dans tous les sports, l’arbitre est indispensable. Il est le directeur du jeu et fait respecter les règles. Son travail, fondé sur la passion de sa discipline, est rémunéré et peut s’avérer être un bon complément de revenus. 

Comment devenir arbitre de basket ?  

Pour devenir arbitre officiel, il faut d’abord contacter son comité départemental sur le site de la Fédération Française de Basket-Ball (FFBB). La formation est répartie sur plusieurs week-ends tout au long de l’année et mène à un examen divisé en deux parties. La partie théorique est un QCM composé de 20 questions sur le règlement du basket, et la partie pratique est l’arbitrage d’un tournoi, généralement de très jeunes joueurs.

Combien de temps par semaine ?

Le temps d’investissement varie en fonction du nombre de rencontres arbitrées dans le week-end. Vous devez vous rendre au gymnase 30 minutes minimum avant le début du match, qui dure entre 1h30 et 2h. Le temps de transport est à prendre en compte, puisque vous pouvez vous déplacer dans tout le département au début, et beaucoup plus loin si vous évoluez. En moyenne, un arbitre est désigné sur deux rencontres par week-end.

Quelle rémunération ?

La rémunération varie en fonction de la catégorie d’âge des joueurs, du niveau de la rencontre et de la distance parcourue pour vous rendre à la salle. Comptez entre 25 et 28 euros de base au niveau départemental (le niveau des arbitres débutants) auxquels s’ajoute une rémunération proportionnelle aux nombre de kilomètres effectués (différente selon les régions, environ 36 centimes par kilomètre).

 

Et arbitre de foot ?

Florent Combe est un jeune électricien de 24 ans. Du moins, la semaine. Le week-end, il enfile son maillot d’arbitre de football et sillonne les routes d’Auvergne, munit de son sifflet. En plus de servir sa passion, l’arbitrage lui permet d'arrondir ses fins de mois.

Qu’est-ce qui t’as donné l’envie de devenir arbitre de foot ?

Avant, j’étais joueur de foot. J’y ai joué pendant 10 ans. Mais au bout d’un moment, je n’avais plus envie, j’en avais marre de la mentalité. On m’a parlé de l’arbitrage, c’était le moyen d’exercer ma passion différemment. Cela m’a tout de suite plu, j’en suis à ma cinquième saison.

Comment devient-on arbitre ?

Il faut d’abord suivre une formation qui se déroule sur deux week-ends. Une formation théorique le premier samedi, puis pratique le dimanche. Le second samedi, on passe l’examen théorique, un questionnaire qui porte sur le règlement. Le dimanche, l’examen pratique est l’arbitrage d’une rencontre de jeunes. Chaque arbitre débute au niveau départemental.

Combien de temps ça te prend par week-end ?

Il faut savoir qu’on peut arbitrer jusqu’à deux matchs par semaine. Pour ma part, je n’en fais qu’un, pour avoir un peu de temps pour moi le week-end. En tout, cela me prend environ 4 heures, selon où se déroule la rencontre. Je peux me déplacer dans toute la région.

Combien gagnes-tu grâce à l’arbitrage ?

Ça dépend de ma désignation. L'arbitre de centre gagne un peu plus que l'arbitre de touche. La rémunération varie également selon le nombre de kilomètres parcourus pour se rendre sur le lieu de la rencontre. Au total, en moyenne, je gagne 120 euros par match arbitré, donc par week-end. Sur un mois, environ 400. Mais personnellement, je ne fais pas ça pour l'argent. Ce qui me motive, c'est rendre service à mon sport.

Qu’est-ce que cela t’apporte dans ta vie quotidienne ?

Ça m’apporte de nouvelles ambitions. Dans l’arbitrage, je progresse, je gravis des échelons. Je suis passé au niveau régional. Ça me donne envie de faire la même chose dans mon travail. J’ai également beaucoup gagné en assurance, je suis plus sûr de mes décisions et plus fort mentalement.

Les footballeurs ont une image assez négative dans leurs relations avec les arbitres…

C’est vrai que parfois, c’est un peu chaud. Tout le monde crie, conteste… il arrive que ça dérape. Il faut être capable d’analyser rapidement la situation et de prendre une décision adaptée. Pour ma part j’essaye de poser rapidement un cadre. Je n’ai encore jamais eu de vrai problème. Mais c’est vrai qu’on voit encore des arbitres menacés voire frappés… heureusement c’est rare, mais il faut que ça cesse.

Rémunération :

L'arbitre de centre, qui est l'arbitre sur le terrain, gagne 35 euros par rencontre au niveau régional. Son assistant, l'arbitre de touche, est rémunéré 25 euros pour un match.

A cette somme s'ajoutent 40 centimes par kilomètre parcouru pour se rendre sur le lieu de la rencontre.

 

Théo Cavroy - Laura El Feky

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Sans expérience, que dois-je mettre en avant dans mon CV pour un job d'été en Europe ?

N'hésitez pas à valoriser les petites expériences, les savoir-faire, le bénévolat… Pour les activités sportives, précisez que vous avez l'esprit d'équipe, que vous êtes capable de relever des défis. Tout ce qui montre vos qualités est utile !

Conseils pour trouver un job
Vers quel secteur me tourner pour un job d'été en Europe ?

Ciblez vos recherches en fonction de votre expérience et de votre niveau de langue, notamment à l'oral. Si vous n'avez pas un très bon niveau, privilégiez les jobs peu qualifiés et avec peu de contacts (plonge, cueillette…). Pensez aussi à chercher dans des secteurs qui demandent des personnes qui parlent français, notamment l'hôtellerie et le tourisme.

Conseils pour trouver un job
Quel est le pays idéal pour un job d'été en Europe ?

Le Royaume-Uni attire beaucoup les étudiants français, mais sachez que l'Allemagne propose de nombreux jobs. En plus, puisque les jeunes Français sont moins nombreux à parler allemand qu'anglais, il y a moins de concurrence !

Conseils pour trouver un job