Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Visa Vacances Travail Japon : anglais exigé, notions de japonais conseillées pour un PVT réussi

Visa Vacances Travail Japon : anglais exigé, notions de japonais conseillées pour un PVT réussi
© C. B.

Tenté par un immersion au Pays du Soleil Levant ? Avec un Visa Vacances Travail, vous pourrez passer un an en PVT au Japon et y travailler. Expérience dépaysante garantie... surtout si vous apprenez les bases du japonais pour mieux vous intégrer. Attention, partez avec des économies : les prix sont élevés !

Vous êtes nombreux à être attirés par une découverte touristique du Japon, mais moins à envisager de vous y installer un an en y travaillant ponctuellement. Car l'important décallage culturel et linguistique avec la France rend l'intégration plus difficile que pour d'autres destinations du PVT.
Résultat : le quota annuel de 1 500 visas mis en place par le Japon n’est généralement pas atteint et vous pouvez donc déposer votre demande à tout moment de l’année. Une belle opportunité pour ceux qui aimeraient sauter le pas.

Le témoignage en images de Camille, ex PVTiste à Tokyo
Camille fait partie de ceux qui ont tenté l'aventure. Et elle ne regrette pas.
"C'est un pays très addictif", confie-t-elle.

See video

Le coût de la vie est élevé, mais la paye à la semaine peut faciliter vos débuts sur place

Un conseil : préparez votre séjour en amont si vous voulez éviter les galères, notamment en économisant au maximum avant votre départ. En effet, vous ne décrocherez pas nécessairement immédiatement un job sur place si vous ne parlez pas japonais. Or, le coût de la vie est relativement élevé.

"En revanche, les démarches pour trouver un appartement sont simples... beaucoup plus qu'à Paris par exemple !", sourit Camille.
"Autre avantage : quand vous aurez un job, vous serez payé à la semaine, ce qui peut être assez pratique pour avoir rapidement de l'argent à disposition, surtout si vous avez déjà largement pioché dans vos économies".

Un Visa Vacances Travail plus accessible avec des notions de japonais

"Si vous avez le temps d'apprendre les bases du japonais, cela vous servira", avertit encore Camille. L'anglais est en effet indispensable pour pouvoir communiquer un minimum avec les Japonais, mais vous serez vite limité dans vos échanges car tout le monde ne le parle pas.

Des bases de japonais seront notamment un vrai plus pour trouver un job. Camille a par exemple travaillé dans une école de langue où elle a donné des cours d'anglais à des enfants. "J'avais donc besoin de connaître quelques mots de japonais", précise-t-elle.

Sachez aussi que vous ne pourrez pas travailler dans tous les domaines car ce PVT inclut quelques conditions : les participants ne peuvent pas exercer d'activité considérée comme portant atteinte aux bonnes mœurs, ce qui élimine certains jobs dans des bars, cabarets, boîtes de nuit, salles de jeux...

Vous devrez aussi vous adapter au fonctionnement local. "Par exemple, ne pensez pas que cumuler des jours de congé soit très simple au Japon. Je ne pouvais que rarement m'absenter plus de trois jours, ce qui limitait mes escapades."
Pour visiter le pays, le mieux est sans doute de vous accorder, entre deux jobs, des périodes uniquement dédiées à vos découvertes touristiques.

 

Vous devez montrer à l'ambassade que votre objectif est de découvrir le pays et non d'y trouver un job

Vous n’avez pas besoin de présenter une offre de travail pour obtenir votre Visa Vacances Travail, d'autant que vous devez bien exprimer votre souhait de bénéficier de ce dispositif pour découvrir le pays et non pour y trouver un job.

La première étape pour faire votre demande consiste à vous rendre sur le site de l'ambassade du Japon où vous trouverez des formulaires à télécharger ainsi que la liste des documents à fournir pour la constitution de votre dossier.

Quelques documents à fournir

- une lettre détaillant "les origines de vos intérêt pour le Japon", que vous devez orienter sur l'axe de l'attirance culturelle et touristique, et non sur les jobs ;
- un formulaire "Programme de séjour" dans lequel vous devrez détailler vos projets : activités visées, budget, logement et jobs envisagés... (voir l'exemple dans nos liens) ;
- un CV (voir le modèle dans nos liens).

Vous devez ensuite vous rendre en personne avec vos pièces au consulat ou au service consulaire le plus proche de chez vous. Vous ne payez aucun frais, mais votre présence est obligatoire. Si vous habitez dans les Dom-Tom, contactez l’ambassade par téléphone.

Attention, vous devrez présenter vos documents originaux datant de moins d'un mois : pas d'impressions, à moins qu’elles soient certifiés par une signature et un cachet original, pas de fichiers électroniques. Pensez-y aussi pour les photographies.
Si vous souhaitez les récupérer, amenez des copies en plus des originaux.

En cas de réponse positive, comptez 3 à 5 jours avant la délivrance de votre visa. Vous devez alors entrer sur le territoire japonais dans l’année qui suit pour le valider. Dans le cas contraire, il sera tout de même considéré comme utilisé et vous ne pourrez plus en faire la demande.

Conditions à remplir pour obtenir son visa

- être âgé de 18 à 30 ans ;
- avoir un passeport français valide et résider en France ou justifier d'une adresse en France ;
- ne pas avoir déjà participé à ce programme ;
- ne pas être accompagné d’enfants ;
- prévoir assez d’argent sur votre compte bancaire pour vous loger et vivre sur place avant de trouver un job, soit 3 100 € minimum si vous pouvez présenter votre billet d'avion aller-retour (le retour doit être modifiable et vous devez apporter la preuve que le prix du billet a déjà été retiré de la somme exigée) et 4 500 € si vous n’avez pas encore acheté votre billet retour ;
- présenter un certificat médical datant de moins d'un mois ;
- souscrire à une assurance maladie-hospitalisation-rapatriement valide pendant tout votre séjour.

Quitter le Japon et y revenir durant votre PVT, c'est possible

Auparavant, vous deviez demander une "Alien Registration Card" à votre arrivée au Japon. Désormais, c'est une"Resident Card" que vous devrez obtenir.
La bonne nouvelle c'est que cela vous permettra de sortir du territoire sans avoir à demander de "Re-Entry Permit". Et vous pourrez donc, si votre budget vous le permet, vous accorder quelques petites escapades dans les pays voisins.

Matsuris, sumos et karaoké au programme de ce séjour dépaysant

"L'avantage du PVT, c'est que ça laisse vraiment le temps de découvrir le pays dans lequel on part", explique Marie, administratrice du site PVTistes. Du temps particulièrement précieux au Japon, où la population ne s'ouvre pas aussi facilement aux étrangers que dans d'autres pays.
"Mais si vous les fréquentez un peu, les Japonais sont très accueillants. Quand j'étais en PVT là-bas, mes patrons m'ont d'ailleurs permis de découvrir des traditions locales que je n'aurais pas forcément connues en tant que simple touriste, notamment en m'invitant aux fêtes populaires - les matsuris - avec eux", raconte Camille.

Cérémonies du thé, essayages de kimonos, promenades sous les cerisiers, combats de sumos, sessions de karaoké, bains d'eau de source chaude, démonstrations high tech... Autant d'ingrédients dépaysants pour que votre séjour soit une véritable découverte culturelle.
Alors, tenté ?

Infos pratiques et bons plans

Pour toutes vos questions sur le logement, les assurances, les démarches administratives et toutes les autres informations liées à votre quotidien à l'étranger dans le cadre du PVT, consultez les articles et le forum de PVTistes.net

Virginie Gruenenberger

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Le PVT est-il un programme payant ?

Le PVT est gratuit, mais vous devez tout de même payer des frais de participation exigés par l’ambassade de votre pays de destination pour le traitement de votre demande de visa. Ces derniers varient en fonction des pays et peuvent atteindre 300 €.

Travailler à l'étranger
À qui s’adresse le VVT - Visa Vacances Travail ?

Les conditions de participation peuvent varier selon les pays, mais, d’une façon générale, le Visa Vacances Travail s’adresse aux Français de 18 à 30 ans, et de 18 à 35 ans pour le Canada. En revanche, le programme de Singapour est à part : il est réservé aux jeunes de maximum 25 ans issus d'établissements d'études supérieures reconnus par le gouvernement singapourien.

Travailler à l'étranger
Quels pays ont signé des accords avec la France pour le VVT ?

Le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, la Corée du Sud, l'Argentine, Hong Kong et, avec des conditions particulières et plus sélectives, Singapour.

Travailler à l'étranger
Peut-on partir plusieurs fois en PVT ?

Vous pouvez bénéficier de 6 PVT consécutifs, mais seulement si vous changez chaque fois de pays. Seule exception : l'Australie où vous pouvez partir une seconde fois, à condition d'avoir travaillé dans des régions et domaines particuliers pendant au moins 3 mois durant votre PVT.

Travailler à l'étranger
Faut-il présenter une promesse d’embauche pour partir en PVT ?

Vous n’avez pas besoin de présenter une offre de contrat de travail à l’avance, et vous êtes libre de changer d’emploi à tout moment pendant votre séjour, autant de fois que vous le souhaitez.

Travailler à l'étranger