Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 2 (1 vote)

Travailler en Australie : un Visa Vacances Travail sans quota mais plus de candidats pour les jobs

 Travailler en Australie : un Visa Vacances Travail sans quota mais plus de candidats pour les jobs
© V.G.

Vous êtes nombreux à vouloir travailler en Australie pendant un an grâce au Visa Vacances Travail. Il faut dire qu'entre les paysages de rêve qu'offre le pays et la possibilité d'obtenir son visa n'importe quand sans être confronté à des quotas, l'expérience est tentante pour les PVTistes.

A vous les sessions de surf, les rencontres inopinées avec des kangourous, les heures de route au milieu du désert... S'envoler pour l'Australie avec un Visa Vacances Travail en poche pour financer son séjour en travaillant sur place a de quoi faire rêver !
C'est sans doute ce qui explique que le pays attire de très nombreux PVTistes. Si vous avez entre 18 et 30 ans et que vous êtes tenté par cette expérience, n'hésitez pas... mais ayez en tête que vous ne serez pas le seul Français en quête d'un job sur place.

Le témoignage en images de Julie, ex-PVTiste en Australie

See video

Travailler en Australie n'est plus aussi facile pour les PVTistes

C'est le revers de la médaille... Comme l'Australie accorde sans quota ses visas donnant accès au Programme Vacances Travail, les candidats pour des jobs accessibles aux PVTistes y sont de plus en plus nombreux et il devient donc moins évident de trouver facilement des petits boulots sur place.

"J'avais un job à Sydney, mais j'ai voulu voir un peu de pays et je me suis rendu à Cairns, où je n'ai pas réussi à trouver du travail rapidement. J'ai donc pris un vol pour Perth parce que j'avais entendu parler de l'élevage d'huîtres perlières local pour lequel des PVTistes sont régulièrement embauchés. Mais là encore, ils n'avaient pas de job pour moi dans l'immédiat. Comme je n'avais plus d'économies, j'ai décidé de rentrer", raconte Stéphane.

Pas de panique pour autant, vous pouvez toujours, pour travailler en Australie, tenter votre chance dans les secteurs qui recrutent partout dans le monde (restauration, vente, tourisme...).
"Pensez aussi aux travaux agricoles en saison. Vous pouvez ainsi mettre de l'argent de côté puisque les endroits isolés où le fruit picking se fait vous donnent moins d'occasions de dépenser", confie Julie, co-fondatrice du site PVTistes.net.
"S'il est vrai que ceux qui rentrent d'Australie évoquent de plus en plus souvent des difficultés pour décrocher des jobs, beaucoup s'en sortent finalement très bien", rassure-t-elle.

Très répandu en Australie, le wwoofing peut dépanner

D'autant qu'en cas de galère, vous pouvez aussi postuler auprès de familles accueillant des wwoofers en consultant les missions disponibles sur le site de l'association Wwoof locale. Vous ne gagnerez pas d'argent, mais vous serez nourri et logé en échange de votre aide pour des travaux divers, souvent écolos.
"Le wwoofing est très répandu en Australie. Mais essayez de vous y prendre à l'avance, surtout si vous voyagez à plusieurs : certains hôtes sont très sollicités", précise Nathalie Jouat-Bonniot, auteur du guide Wwoofing pour des vacances solidaires, économiques et écologiques.

Partez avec des économies

L’Australie est réputée pour être un pays assez cher. "Partez avec des économies suffisantes correspondant au moins à ce que le gouvernement australien recommande, soit l'équivalent de 5 000 AU$ (environ 3 500 €)", conseille Julie.

Les loyers sont par exemple très chers, surtout à Sydney et Melbourne, classées parmi les villes les plus chères du monde. N'hésitez pas à chercher une colocation pour limiter la casse : vous pourrez trouver de futurs colocataires en consultant les forums de PVTistes ou d'expatriés.

Quant aux transports, même si leurs tarifs ne sont pas excessifs par rapport aux distances parcourues, ils restent un poste de dépense important pour les PVTistes qui veulent profiter de leur séjour pour visiter cet immense pays.

 

Un Programme Vacances Travail dans un décor de rêve

Les activités et excursions touristiques ont elles aussi un coût, mais si vous pouvez vous le permettre, vous ne serez pas déçu. Site d'Uluru, barrière de corail, parcs naturels, îles paradisiaques, l'Australie regorge de superbes paysages.
"Vous pouvez aussi en profiter pour découvrir les pays voisins. Je me suis notamment rendu en Nouvelle-Zélande et en Asie du Sud Est pendant mon PVT", raconte Julie.

Un visa d'un an renouvelable sous certaines conditions

Pour faire votre demande, en ligne, vous aurez besoin d'une heure minimum, de votre passeport et de votre carte de crédit. Le délai d’attente avant de recevoir son visa varie entre 48 heures et 4 semaines.

Rendez-vous sur le site du gouvernement australien où vous devez répondre à des questions sur votre état civil, l'objectif de votre séjour, votre état de santé... Reste à payer les frais de participation à ce PVT qui s'élèvent à 440 AU$ (300 €) et à attendre de recevoir votre e-visa quelques heures ou quelques jours après.

A partir de la date de réception de votre visa, vous avez un an pour partir.

Conditions à remplir pour obtenir son visa :

- avoir de 18 à 30 ans au moment de la demande ;
- être de nationalité française et avoir un passeport valide durant tout le séjour ;
- ne pas être en Australie au moment de la demande ;
- ne pas être accompagné d'un enfant à charge ;
- ne pas avoir déjà participé au PVT en Australie ;
- souscrire à une assurance maladie, hospitalisation, rapatriement ;
- avoir assez d’argent pour vous loger et vivre sur place avant d’avoir trouvé un job : 5 000 $AU (2 500 € environ) et un billet retour (ou une somme d’argent équivalente), relevé de compte à l'appui pour les douaniers.

Pour obtenir un second Visa Vacances Travail Australie, vous devez avoir travaillé dans des domaines particuliers - notamment le fuit picking - et des régions précises pendant au moins 88 jours (3 mois). Les conditions exactes sont détaillées sur le site PVTistes.net.

Pensez à faire remplir à vos employeurs le formulaire sur lequel ils préciseront la durée de votre job. Ce document pourra vous être demandé au moment de votre deuxième demande. Sachez aussi qu'il n'y a pas de délai imposé pour la faire.

Infos pratiques et bons plans

Pour toutes vos questions sur le logement, les assurances, les démarches administratives et toutes les autres informations liées à votre quotidien en PVT, consultez les articles et le forum de PVTistes.net.

Virginie Gruenenberger

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Le PVT est-il un programme payant ?

Le PVT est gratuit, mais vous devez tout de même payer des frais de participation exigés par l’ambassade de votre pays de destination pour le traitement de votre demande de visa. Ces derniers varient en fonction des pays et peuvent atteindre 300 €.

Travailler à l'étranger
À qui s’adresse le VVT - Visa Vacances Travail ?

Les conditions de participation peuvent varier selon les pays, mais, d’une façon générale, le Visa Vacances Travail s’adresse aux Français de 18 à 30 ans, et de 18 à 35 ans pour le Canada. En revanche, le programme de Singapour est à part : il est réservé aux jeunes de maximum 25 ans issus d'établissements d'études supérieures reconnus par le gouvernement singapourien.

Travailler à l'étranger
Quels pays ont signé des accords avec la France pour le VVT ?

Le Canada, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, la Corée du Sud, l'Argentine, Hong Kong et, avec des conditions particulières et plus sélectives, Singapour.

Travailler à l'étranger
Peut-on partir plusieurs fois en PVT ?

Vous pouvez bénéficier de 6 PVT consécutifs, mais seulement si vous changez chaque fois de pays. Seule exception : l'Australie où vous pouvez partir une seconde fois, à condition d'avoir travaillé dans des régions et domaines particuliers pendant au moins 3 mois durant votre PVT.

Travailler à l'étranger
Faut-il présenter une promesse d’embauche pour partir en PVT ?

Vous n’avez pas besoin de présenter une offre de contrat de travail à l’avance, et vous êtes libre de changer d’emploi à tout moment pendant votre séjour, autant de fois que vous le souhaitez.

Travailler à l'étranger