Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Partir à l’étranger après ses études

Partir à l’étranger après ses études
© Happy Alex / Fotolia

Envie de changer d’air ou volonté de progresser dans une langue étrangère ? En attendant de décrocher un emploi, pourquoi ne pas s’expatrier un peu ? Jeune diplômé, même avec un budget serré, il vous est possible de partir. Au retour, vous ferez valoir cette expérience sur votre CV.

 

Faire un stage en Europe ou à l’international

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez effectuer un stage à l'étranger via différents programmes et faire appel à des aides à la mobilité auprès de votre région, de Pôle Emploi ou de certaines associations.

Le programme Erasmus +
Ce programme permet aux demandeurs d'emploi, qui ont le statut de stagiaire de la formation professionnelle, d’effectuer un stage professionnel de 2 à 12 mois en Europe ou dans un des pays partenaires. Renseignez-vous auprès de votre conseiller Pôle emploi ou de la mission locale.

L’office franco-québécois de la jeunesse (OFQJ).
Les 18-35 ans en recherche d’emploi peuvent réaliser un stage professionnel indemnisé au Québec d’une durée de 3 à 6 mois.

Les bourses régionales pour partir
Certaines régions offrent un coup de pouce méthodologique, linguistique et financier aux jeunes diplômés pour réaliser un projet à l’étranger. C’est le cas, par exemple, de Mobil’Access en Ile-de-France, qui offre 500 euros aux jeunes demandeurs d’emploi qui souhaitent effectuer un stage à l’étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseil régional. 

La bourse Eurodyssée est accessible aux 18-30 ans demandeurs d’emploi ou jeunes diplômés domiciliés dans l'une des régions adhérentes au programme : Champagne-Ardenne, Corse, Franche-Comté, Ile-de-France, Limousin, Poitou-charentes et Rhône-Alpes. Ce programme permet de réaliser un stage de 3 à 7 mois dans certaines villes en Belgique, Bosnie Espagne, Croatie, Espagne, Géorgie, Italie, Portugal, Roumanie, Serbie et Suisse. Lire aussi notre article

Devenir volontaire à l'étranger

Les missions du Service volontaire européen (SVE) durent entre 2 et 12 mois et  s’adressent aux jeunes de 18 à 30 ans. Objectif : s'impliquer dans un projet d'intérêt social, humanitaire, environnemental ou culturel. Les thématiques sont variées : culture, jeunesse, sport, patrimoine culturel, arts, protection civile, environnement...
Le volontaire bénéficie d'une prise en charge totale (logement, transport, cours de langue...) ainsi qu'une indemnité dont le montant varie selon le pays.
Lire aussi notre article sur le SVE

Le Service civique international permet aux 16-25 ans de s’engager de 6 à 12 mois auprès d’associations françaises agissant à l’étranger, d’une collectivité territoriale française ou même d'organisations humanitaires internationales.
Lire aussi notre aticle Service civique : des missions variées.

Le Volontariat de solidarité internationale permet de s'engager à temps plein dans une mission de coopération au développement et d'action humanitaire dans un pays en voie de développement. Il faut avoir au minimum 18 ans. Le transport, le logement et la nourriture sont pris en charge, une indemnité de 100 à 700 euros est versé au volontaire.
Lisez aussi notre article Le VSI, c'est quoi ?

Pensez aussi au volontariat international en entreprise (VIE) ou en administration (VIA). Contrairement à l'appellation, VIE et VAE ne sont pas vraiment des volontariats mais correspondent plutôt à des postes dont le montant de l'indemnité correspond à un vrai salaire. Ils s'adressent aux jeunes diplômés de 18 à 28 ans. Les missions sont variées : fonctions informatiques, études économiques, fonctions commerciales, recherche, enseignement...Il est possible de partir dès la fin de ses études, toutefois une expérience professionnelle d'au moins quelques mois est souvent demandée. Les offres sont répertoriées sur le site civiweb.

Faire du bénévolat dans un autre pays

Contrairement aux volontaires, le bénévole ne reçoit pas de gratification. Mais, en échange, le gîte et le couvert peuvent être offerts.  

C’est le cas du wwofing, qui permet de travailler dans une ferme écologique pour une durée de quelques jours à plusieurs mois. Lire aussi notre dossier Wwoofing : aidez une famille contre le gîte et le couvert !

Les chantiers internationaux rassemblent un groupe de jeunes, pendant 2 à 3 semaines, autour d’un projet utile à la collectivité (environnement, éducation, culture et patrimoine…). Lire aussi notre dossier Faire un chantier de jeunes bénévoles.

Travailler en voyageant

« Ton premier emploi Eures » est un programme qui vise à aider les jeunes européens de 18 à 30 ans à trouver du travail dans un autre pays de l’Union européenne. Renseignez-vous auprès de votre Pôle emploi.

Pensez également au Programme vacances travail (PVT) qui vous permet de visiter un pays tout en gagnant de l’argent sur place en effectuant des petits jobs. Lire aussi notre article Le PVT pour financer son voyage

Certains pays comme l’Allemagne recrutent des jeunes diplômés. Lisez aussi notre dossier Jeunes diplômés : l'Allemagne recrute.

Laura El Feky

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.