Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Un job en attendant un vrai boulot : un plus sur le CV mais attention aux pièges !

Un job en attendant un vrai boulot : un plus sur le CV mais attention aux pièges !
© Kondor83 / Fotolia

Jeunes diplômés, le premier emploi tarde à arriver ? Vous envisagez de prendre un job alimentaire pour vous faire des sous, en attendant de trouver un poste adapté à vos compétences ? Voici cinq conseils pour bien gérer les petits boulots tout en ne perdant pas de vue ses objectifs.

"Chercher un premier emploi peut entraîner quelques dépenses : billets de train pour aller passer des entretiens, facture téléphone et internet..." remarque Virginie Hamelin, consultante ressources humaines à Mozaik RH. "Beaucoup de jeunes diplômés en recherche d'emploi optent pour un job alimentaire. Cela leur permet à la fois de joindre les deux bouts et de se constituer une petite trésorerie" ajoute-t-elle. Un job alimentaire : oui, à condition de ne pas négliger sa recherche d'emploi pour autant. 

1 Choisissez un job en connexion avec votre domaine 

"Essayez au maximum de trouver un job qui, même s’il est éloigné, garde un lien avec votre domaine d’études", suggère Tania Gibot. Profitez-en pour donner des cours de langues si vous êtes issu d’une filière en langues étrangères, ou travailler dans une boutique si vous vous destinez au commerce ou au marketing.

2 Délimitez une durée à ne pas dépasser

Le job doit rester provisoire. "Fixez-vous un objectif afin d’éviter que le job ne dure et que vous finissiez par vous éloigner de votre projet professionnel. Imposez-vous un délai précis mais réaliste, à ne pas dépasser", conseille Tania Gibot.  Dans la mesure du possible, votre job ne doit pas s'éterniser plusieurs mois, sinon vos chances de trouver un emploi dans votre voie s'amenuisent. "Lors d'une recherche d'emploi, l'ennemi c'est le temps" constate Virginie Hamelin. "Vous risquez d'avoir du mal à valoriser deux années de petits boulots lors d'un entretien d'embauche" prévient la consultante en ressources humaines.

3 Imposez-vous des séquences de travail

"Le piège? Avoir un job trop prenant" prévient Virginie Hamelin, consultante RH. "S'il s'agit d'un contrat de 35 heures et que vous faites en plus des heures supplémentaires, vous risquez de n'avoir ni la motivation, ni le courage, ni même le temps pour chercher du travail et vous rendre aux entretiens" poursuit-elle.

Pour ne pas perdre de vue votre objectif, soyez organisé."Faites-vous un planning hebdomadaire. Définissez à l’avance des moments pour répondre aux offres, pour envoyer des candidatures spontanées et pour relancer les entreprises. Ces plages horaires doivent éviter que votre job grignote le temps prévu à la recherche d’emploi. Fixez-vous également un nombre prévisionnel de candidatures à envoyer chaque semaine", préconise Tania Gibot, conseillère à l'Apec. Et, surtout, il faut vous y tenir ! Si vous n'y arrivez pas, songez peut être à un job à mi-temps qui vous laissera plus de temps à consacrer à vos candidatures.

4 Gardez du temps pour vous

Pas toujours facile de jongler entre job, recherche d’emploi et vie privée."'Même si la quête du travail est une priorité, il faut s'accorder aussi des moments libres" conseille Tania Gibot. "Ne soyez pas happé par la recherche d’emploi. Gardez une vie sociale, faites du sport et aérez-vous l’esprit. Échangez avec vos amis, peut-être ont-ils de bons conseils à vous donner et leur expérience pourra vous être utile", suggère la conseillère.

5 Valorisez votre job d'appoint 

Pour Virginie Hamelin, le job alimentaire permet d'être dans une bonne dynamique : "cela permet de ne pas se laisser aller, d'avoir un pied dans la vie active et d'étendre son réseau. N'hésitez pas à parler de votre job d'appoint en entretien, c'est un gage de courage et de détermination pour le futur employeur", conseille-t-elle.

Tania Gibot, conseillère à l’Apec, est formelle : un job peut être un plus sur une candidature. "Cela montre à l’employeur que vous êtes capable de vous organiser, de vous adapter et d’accepter des tâches moins glorieuses. Attention, cependant, à ne pas accorder trop de place au job alimentaire sur le CV." Une ligne suffit pour décrire le job. Mieux vaut éviter de le placer en tête des autres expériences, on l’insère plutôt dans la rubrique "et aussi" de la catégorie "expériences professionnelles". Jean-Noël Chaintreuil, conseiller en ressources humaines, nuance : "Ne citez pas tous vos petits boulots sur votre CV. Ne mentionnez que les expériences qui ont du sens pour le recruteur". Notamment celles qui vont ont permis de développer autonomie, gestion d'équipe ou savoir-être en entreprise, par exemple.  

Rédiger un CV adéquat pour un job d'appoint. Vous recherchez un petit boulot pour joindre les deux bouts ? Sur votre CV, inutile de détailler votre formation si elle n'est pas rapport avec le poste. Faites court ! Montrez surtout votre dynamisme et misez sur votre expérience de terrain. Lire aussi notre article Comment rédiger son CV pour un job d'appoint. 

Laura El Feky

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.