Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Je suis perdue !

Animés par les conseillers du Centre d’Information et de Documentation Jeunesse (Cidj), les forums Cidj.com vous permettent d’obtenir la réponse d’un professionnel de l’information des jeunes, à laquelle pourront s’ajouter les réactions, discussions et questions d’autres jeunes.

Portrait de Condamine28
offline
Inscription: 08/02/2017
Note:
Je suis perdue !

Bonjour,

Je suis actuellement en terminale s. Jusqu'ici je voulais faire un métier dans le domaine paramédical puisque je ne veux pas forcément faire de très longues études et je pensais à kiné ou pharmacie... Mais je ne suis plus sûre du tout de vouloir continuer dans ce domaine et je n'arrive pas à me décider, j'ai l'impression que rien ne me convient.

Au final, je pencherais plutôt pour un métier où il y a de la créativité ou bien simplement un côté manuel c'est pourquoi je réfléchis à pâtissière en faisant après le bac une formation accélérée puis en continant avec un bp, une maîtrise... Mais je ne sais pas car j'aime beaucoup ce domaine mais je n'ai jamais non plus eu la vocation au point d'arrêter en 3e pour faire ce métier!

Comment pourrais-je savoir si ce métier est fait pour moi? Si vous avez d'autres idées je suis preneuse...

Merci beaucoup d'avance 

Aucun vote pour l'instant.
Portrait de Kéviiin
offline
Inscription: 07/02/2017
Note:

Salut Condamine28,
Effectivement, si les études longues te rebutent, être kinésithérapeute nécéssite une formation BAC+4, de même qu'être pharmacien(ne) demande un niveau BAC+6, selon ONISEP. Pour ce qui est du monde pharmaceutique, on remarque que plusieurs métiers pas forcément à haute qualification sont accessibles, pour en citer préparateur(rice) en pharmacie (BAC) ou en milieu hospitalier (BAC+2 études courtes). Des études en somme dites courtes.
Au final, si ces domaines ne t'intéressent vraiment pas et que le monde manuel et très pratique te semble plus créatif, pourquoi pas. Des formations en apprentissage avec le CAP, BEP et BAC pro (cycle plus long pour ce dernier) permettent de répondre à ce besoin. Seulement je ne saurais te dire si ce métier est fait pour toi ! Toi seul peut le décider. Tu pourras te donner une idée en effectuant des stages de découverte, par exemple. C'est un bon moyen d'être fixé définitivement sur la question. Discute-en aussi autour de toi ; consulte des conseillés dans les CIO, parle-en avec tes parents, à des boulangers etc..., ces derniers sont bien évidemment les mieux placés pour te dire quels sont les moyens pour accéder au métier et selon leur point de vu, te dire si ce métier semble te convenir ou non. Recoupe tout ces avis, forge-toi ton propre avis sur cet ensemble, ensuite laisse le temps murir ta réfexion afin d'avoir un certain recul dessus. Tu prendras alors certainement la bonne décision.
++

Portrait de Condamine28
offline
Inscription: 08/02/2017
Note:

Merci pour ta réponse !

Le problème c'est qu'on me dit de tenter dans les études supérieures parce que si je choisis la voie de l'apprentissage, il sera plus difficile de réintégrer les études par la suite si ça ne me convient pas...

Maintenant, le plus dur est de choisir ! Je pense que je vais demander une sorte de "stage" dans une pâtisserie histoire d'être fixée...

Merci encore et bone continuation !

Portrait de Kéviiin
offline
Inscription: 07/02/2017
Note:

Re,
Pour répondre strictement à ta question ; non, il ne sera pas difficile de réintégrer objectivement le cursus scolaire après un apprentissage, car un BAC ouvre de droit à une formation dans le suppérieur, à la seule condition qu'au minimum tu termines ta terminale et que tu obtiennes ton BAC S. Pourquoi ? Pour t'assurer d'un parcours scolaire validée à niveau BAC, et de remplir les pré-requis nécessaires pour accéder à une formation du suppérieure. Peut importe ce que tu fais après, si tu valides ton BAC S, tu peux prétendre à intégrer une formation suppérieure, et ce, quand tu le souhaites, y a pas de prescription (heureusement). Par contre, dans le cas où tu laisserais tomber ta terminale, tu risques fortement de ne pas te faire accepter car pas de niveau BAC validé. Donc, continue ta terminale.
Il s'agira plus d'un point de vu sujectif à toi et en ce qui concerne ta capacité à reprendre tes études un jour ou l'autre si ton apprentissage te plait plus. Je veux dire que le fait de travailler ou faire un apprentissage risque probablement de baisser ton niveau (car tu passeras le plus clair de ton temps à travailler et non revoir tes cours de terminale). Forcément, des notions théoriques acquises au lycée vont se perdre etc... et quand tu voudras reprendre tes études, tu te diras : "Mince, j'ai toujours le niveau après avoir arrêté les études ?", il faudra alors te replonger un peu dans tes bouquins pour te rafréchir la mémoire. .J'ai qu'à prendre l'exemple d'un ami qui a arrêté ses études, mais qui souhaite continuer plus tard. Pour éviter de régresser, il revoit de temps en temps ces cours pour éviter de perdre les notions. De cette manière, il sera en quelque sorte pas trop à la ramasse le jour où il reprendra ses études.
Pour conclure
On dit souvent et faussement que, "Ceux qui partent en apprentissage sont ceux qui auront du mal à réintégrer le système scolaire". C'est vrai, mais uniquement pour les personnes qui ont quittées le système scolaire classique trop tôt (après la 3ème en général) afin de faire un CAP et s'insérer directement sur le marché du travail (pour X ou Y raison). Le fait de n'avoir qu'un brevet des collèges et un CAP (qui sont tous deux de niveau V) ne sont pas suffisant pour intégrer une formation suppérieure (Cf. Nomanclature des diplômes), ils doivent justifier obligatoirement d'un niveau BAC pour une demande de formation dans le suppérieure. C'est ce qui bloque ces personnes pour retourner dans le système scolaire, et la plupart ne sont pas motivées pour repartir de là où ils ont quittées le système scolaire pour atteindre le niveau BAC. Il sera difficile, voire, très difficile d'y arriver avec un CAP/BEP/DNB. D'où cet abus d'expression de dire que ceux qui parttent en CAP n'arriveront que difficilement à réintégrer les études.
Désolé du pavé, j'aurais bien aimé aérer le texte, mais on peut pas faire de sauts de lignes.
Merci ! Bonne contnuation à toi aussi ! ;)

Répondre