Notez !
Aucun vote pour l'instant.

“Multiplier les expériences réduit l’impact négatif du handicap”

 “Multiplier les expériences réduit l’impact négatif du handicap”
© Claire Magimel

Claire Magimel est sociologue spécialiste du handicap et de l’accès aux études supérieures. Les conseils qu’elle livre ici aux futurs étudiants et professionnels en situation de handicap sont nourris de son parcours et de son expérience. Interview.

Que diriez-vous à un bachelier handicapé qui hésite à poursuivre ses études ?

Je sais que c’est déjà un vrai parcours du combattant que de décrocher un premier diplôme, par exemple le bac, et qu’il est souvent difficile de se projeter ensuite dans la poursuite d’études. Mais il faut croire en soi et en ses capacités, et continuer ! Le diplôme reste une valeur sûre pour accéder à l’emploi. Aujourd’hui, les jeunes handicapés diplômés avec un bac + 3 ou + 5 sont très recherchés par les entreprises. Les missions handicap des universités et les référents handicap des écoles sont là pour vous aider !

Quelle est la marche à suivre ?

Dès la terminale, prenez contact avec les établissements d’enseignement supérieur que vous visez, universités ou écoles. Parlez-leur de votre projet, faites-vous connaître… Pour votre accueil à la rentrée suivante, des équipements peuvent être mis en place. Arriver dans une université ou une école avec laquelle vous avez déjà été en contact et qui connaît votre handicap est essentiel pour un bon départ.

Faut-il contacter un interlocuteur en particulier ?

Oui, il faut prendre contact avec le référent handicap de l’école ou la mission handicap de l’université que vous visez. Elle évaluera avec vous vos besoins en aménagements spécifiques et coordonnera aussi l’aménagement de vos examens. Les coordonnées des chargés d’acccueil handicap figurent sur les sites web des universités.

Comment optimiser son parcours d’étudiant handicapé ?

Dès vos premières années d’études, construisez votre projet professionnel en faisant appel aux professionnels de l’accompagnement des personnes handicapées, comme Arpejeh www.arpejeh.com ou Tremplin www.tremplin-entreprises.org. Ces associations vous conseilleront dans la construction de votre projet d’études et de votre projet professionnel. Elles peuvent aussi vous aider à trouver des stages.

Quelle est l’importance des stages au cours des études ?

Plus on multiplie les expériences professionnelles, en particulier avec les stages, plus on réduit l’impact négatif de son handicap dans sa recherche de job en cours ou après ses études. Le fait d’avoir eu des expériences en entreprise lève les freins : vous prouvez que vous connaissez le monde de l’entreprise, et cela rassure les employeurs.

Et cela rassure sans doute les jeunes eux-mêmes…

Bien sûr. Moi-même, c’est en multipliant les expériences en entreprise que je me suis rendu compte que les petites structures me conviennent beaucoup mieux que les grandes. Je travaille mieux avec quatre ou cinq personnes que dans une équipe plus importante. J’ai ainsi découvert les limites imposées par mon propre handicap, et c’est important. Mieux on se connaît, plus le cheminement s’affine pour aller vers un projet qui nous convient vraiment.


                                      

                                               Propos recueillis par Barbara Muntaner

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Comment obtenir un certificat qui atteste mon handicap ?

La reconnaissance de votre handicap exige un certificat médical.

Etudier avec un handicap
Où trouver les coordonnées des responsables de l’accueil des étudiants handicapés dans l’enseignement supérieur ?

 

Toutes les coordonnées des chargés d’accueil dans les universités françaises sont disponibles sur www.handi-u.fr. Pour les coordonnées des référents handicap dans les grandes écoles, consultez www.cge.asso.fr.

Etudier avec un handicap
Mon handicap m’oblige à aller à la fac en taxi. Qui doit prendre en charge ce surcoût ?

L’article R-213-16 du code de l’éducation est très clair sur ce point : “Les frais de déplacement des étudiants handicapés qui fréquentent un établissement d’enseignement supérieur et qui ne peuvent utiliser les moyens de transport en commun, en raison de la gravité de leur handicap, médicalement établie, sont pris en charge par le département du domicile des intéressés.”

Etudier avec un handicap
Puis-je partir avec Erasmus si je suis handicapé ?

 

Oui, il vous suffit pour cela de vous adresser au coordinateur Erasmus de votre établissement. Il faudra lui remettre, entre autres, une attestation stipulant le degré de votre handicap et une estimation des surcoûts engendrés par votre participation au programme de mobilité Erasmus.

Etudier avec un handicap