Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Etudes en Allemagne : la recherche et les sciences au top

Etudes en Allemagne : la recherche et les sciences au top
© Ausserhofer/Himsel/DAAD

Vous vous destinez à une carrière scientifique ? Le système universitaire allemand est à la pointe dans les domaines de l’ingénierie, des sciences et des technologies, mais aussi dans la recherche fondamentale. Suivre tout ou partie de votre cursus outre-Rhin, dans une de ces filières, vous ouvrira de nombreuses portes.

Si les universités allemandes proposent des cursus dans tous les domaines (sciences, lettres et sciences humaines), leurs filières scientifiques et technologiques figurent parmi les plus reconnues en Europe et vous garantiront des débouchés dans des secteurs qui recrutent.

Étudier en Allemagne, c’est à la fois bénéficier d’un système d’enseignement supérieur d’excellente qualité et s’assurer un accès privilégié au marché de l’emploi allemand, actuellement l’un des plus dynamiques en Europe.

Lire aussi notre dossier “Jeunes diplômés : l’Allemagne recrute”.

La recherche : une priorité en Allemagne

“Les priorités d’investissement de fonds publics en Allemagne, tant au niveau fédéral qu’au niveau des Länder (régions allemandes), sont l’éducation et la recherche”, explique Kilian Quenstedt, responsable de l’information au DAAD, l’Office allemand d’échanges universitaires.

Malgré la crise qui touche toute l’Europe, sans épargner l’Allemagne, l’enseignement supérieur et la recherche universitaire sont exempts, chez nos voisins allemands, de toute restriction budgétaire. Par conséquent, leurs universités sont mieux dotées qu’en France, et partir en Allemagne, c’est aussi choisir un cadre d’études performant, aussi bien au niveau du personnel que des structures : salles de classe, laboratoires, équipement informatique…

Les sciences “dures” ont la cote

“J’ai choisi de faire un master en mathématiques financières à la Technische Universität de Berlin à la place de ma dernière année d’école d’ingénieur en France”, explique Frédéric, qui est parti en Allemagne en 2008-2010 et qui travaille aujourd’hui pour une banque d’investissement.

Comme Frédéric, de nombreux étudiants choisissent de partir en Allemagne pour étudier les sciences “dures” (mathématiques, chimie, physique, sciences de l’ingénieur) dans lesquelles les établissements allemands sont particulièrement réputés.

“Ce sont des domaines dans lesquels l’Allemagne a des cursus de très bon niveau, allant du bachelor (équivalent de la licence) au master jusqu’aux programmes doctoraux, souligne Kilian Quenstedt du DAAD. De plus en plus d’étudiants français sortant d’écoles d’ingénieurs optent pour l’Allemagne pour faire un master, et obtenir ainsi une qualification particulière, dans le domaine des énergies renouvelables, par exemple.”

Le seul regret de Frédéric : son master était trop axé recherche et manquait de pratique, car il n’incluait aucun stage en entreprise. “Du coup, lorsque j’ai commencé à chercher un emploi, je n’étais pas assez préparé à la vie professionnelle.”

Le doctorat très apprécié

“La recherche et l’innovation font la force de l’économie allemande. Les chercheurs sont donc très appréciés des employeurs et le doctorat est reconnu par les entreprises”, indique Patrice Neau, président du Forum franco-allemand.

En Allemagne, de plus en plus d’étudiants décident de poursuivre leurs études après le master, et les étudiants étrangers n’échappent pas à la règle. Ceux qui aspirent à trouver, une fois diplômés, un emploi sur le marché allemand continuent jusqu’au doctorat dans les domaines porteurs de l’industrie : hautes technologies, photovoltaïque…

Lire aussi notre article “Emploi en Allemagne : les profils gagnants”.

Le DAAD et le Cidal pour vous renseigner
Fondé par les établissements supérieurs allemands et les représentations étudiantes, le DAAD (Office allemand d’échanges universitaires) vous informe sur les échanges d’étudiants et de chercheurs entre la France et l’Allemagne. Il reçoit le public au 8, rue du Parc Royal, Paris 3e.

Le Cidal (Centre d’information et de documentation de l’ambassade d’Allemagne) vous informe sur les études et le système éducatif en Allemagne et accueille le public dans ses locaux : 31, rue de Condé, Paris 6e.

Deux bonnes raisons d'étudier en Allemagne

Kilian Quenstedt, du DAAD (Office allemand d'échanges universitaires), explique pourquoi il est intéressant de suivre tout ou partie de son cursus dans une université allemande.

See video

Crédits photos : © Ausserhofer/Himsel/DAAD © Abbis/DAAD

Guillaume Marchal

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

FAQ
Berlin est-elle incontournable pour faire ses études en Allemagne ?

Si Berlin est une capitale universitaire dotée de très bons établissements, il peut être judicieux, pour certaines filières, d’étudier dans l’université plus reconnue d’une autre ville.

Étudier à l'étranger
Sur quels critères suis-je sélectionné pour entrer dans une université allemande ?

Vous êtes sélectionné sur vos notes et sur le contenu du dernier diplôme obtenu, ainsi que sur votre niveau d’allemand.

Étudier à l'étranger
Quelle est la différence entre une université et une Fachhochschule ?

L’université dispense un savoir théorique, tandis que la Fachhochschule propose des formations professionnalisantes.

Étudier à l'étranger
Les universités allemandes fonctionnent-elles selon le système LMD ?

Oui. Le plus souvent, c’est le système 3+2 qui est en vigueur (bachelor en 3 ans, master en 2 ans), mais certains établissements ont opté pour le système 4+1.

Étudier à l'étranger
Dans quelles filières les universités allemandes sont-elles particulièrement réputées ?

Dans toutes les sciences dites “dures”, du bachelor au doctorat.

Étudier à l'étranger