Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Staps : et après?

Staps : et après?
© Monkey Business / Fotolia

Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les études de Staps mènent à différents métiers dont la vente. Si 80 % des diplômés trouvent du travail rapidement, tous ne travaillent pas directement dans le domaine du sport. Et les titulaires de licence Staps s'insèrent plus facilement que les masters. Explications.

Après des études de Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) que peut-on faire ? Pas grand-chose à part professeur de sport ? Si ! Auparavant, les études de Staps étaient uniquement dédiées à la formation des enseignants, les choses ont aujourd'hui changé.

La filière s’est élargie et permet de trouver un emploi, notamment grâce à ses 5 grandes spécialisations, à choisir en 3e année de licence. Plus de 8 « stapsiens » sur 10 trouvent du travail entre 3 et 6 mois après l’obtention de leur diplôme, et ce quelle que soit leur spécialité. C’est l’un des meilleurs taux d’insertion sur le marché du travail au niveau licence.

Le sport comme outil

Si les spécialités choisies en Staps aiguillent quelque peu l’étudiant, elles ne le condamnent pas pour autant à exercer un métier défini.

« La filière Staps ne forme pas à un métier précis mais utilise le sport comme outil à différentes fins. Il y a un champ très large d’activités. Le but est de développer des méthodologies et des compétences qui serviront à l’insertion des étudiants », explique Laurent Beauvais, chargé de mission à la Conférence des directeurs et doyens de structures Staps.

Les diplômés en Staps disposent d’une polyvalence et d’une capacité d’adaptation qui leur permettent d’exercer des métiers variés à la fin de leur cursus. « Concepteur de festival, métiers liés à la montagne, vendeur… on trouve de tout. Certains montent même leur entreprise », ajoute-t-il. Pour preuve, 50% des diplômés de Staps trouvent un emploi sans rapport direct avec le sport.  Et de nombreux diplômés s'orientent également vers les concours de professeurs des écoles.

Avant de s'engager dans ce cursus il faut avoir en tête que la vente, la gestion, le management pourront faire partie de votre futur métier, parfois bien plus que la pratique sportive.

Du travail à tous les niveaux d’études

Autre cliché récurrent : seules de longues études peuvent permettre à un étudiant en sport de s’en sortir, les différentes voies semblant, la plupart du temps, bouchées.

Jean-Louis Gouju, conseiller scientifique au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, dément : « Il n’est pas obligatoire d’obtenir un master pour trouver un emploi. Il y a vraiment des emplois à tous les niveaux. D’ailleurs, la majorité des postes disponibles se situe au niveau plutôt licence. »

Théo Cavroy

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.