Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Les jeunes à la recherche d’informations au salon des solidarités

Les jeunes à la recherche d’informations au salon des solidarités
© Fotolia

Le salon des solidarités rassemble chaque année les acteurs de l’humanitaire et du développement, qu’ils soient professionnels ou particuliers. Cet événement, qui s’est tenu à Paris les 19, 20 et 21 mai dernier a rassemblé de nombreux jeunes, aux profils et motivations très différents.

Que vous ayez déjà l’envie de vous engager dans une mission bénévole ou de volontariat, ou que vous vous posiez encore beaucoup de questions, le salon des solidarités est l'occasion de rencontrer des associations et de leur poser toutes vos questions.

Beaucoup de jeunes motivés par des missions volontaires à l'international

Florian a 24 ans. Il vient sur ce salon pour la première fois et souhaite  s’engager sur un projet à l’international. « Je suis un peu dans une sorte de restructuration personnelle. J’ai fait des petits boulots, j’ai fait des études un peu par défaut. Aujourd’hui je sais que j’aimerais m’impliquer pour les autres. Avec le salon je me renseigne sur ce qu’est le volontariat et particulièrement à l’international » explique t-il.

Nancy, 25 ans est intéressée principalement par la solidarité internationale. « Parce que j'ai fait un master 2 en économie du développement et organisation internationale, les missions à l'internationale m'intéressent tout particulièrement ».

Pour Awa, 23 ans, le salon est surtout l’occasion de trouver des contacts. « J’ai fait un service civique à la « coalition eau » à Montreuil, un collectif qui rassemble 30 ONG pour promouvoir l'eau potable pour tous. J’aimerais travailler dans la solidarité internationale. Le salon me permet de prendre les contacts d’associations ».

« Les jeunes viennent chercher des informations. Certains ont déjà une idée précise de leur projet. Pour d’autres c’est encore un peu flou. Le salon est alors l’occasion de trouver des réponses à leurs interrogations », explique-t-on sur le stand du service volontaire international.

Il n'est pas forcément nécessaire d'avoir déjà effectué des missions pour partir en mission de bénévolat à l'étranger.  Parfois, la prise en charge d'une mission de volontariat à l'international n'est pas totale et vous pouvez être amené à participer financièrement. « C'est souvent ce point qui freine les jeunes » explique t-on à Jeunesse et Reconstruction.

Découvrir les différentes missions de bénévolat et de volontariat

Parfois, certains jeunes se sentent un peu perdus face à toutes les associations et toutes les missions bénévoles ou volontaires proposées. A Emmaüs solidarité, qui participe au salon pour la première fois, on reconnaît deux profils distincts de jeunes. « Il y a ceux qui nous connaissent déjà et qui savent ce qu’ils veulent et d’autres qui viennent chercher des renseignements ».

Sur le stand de France bénévolat, les jeunes cherchent à acquérir des compétences qui pourront leur servir dans le monde du travail. « Une expérience non rémunérée mais qui peut valoriser un CV ». Même son de cloche du côté d’handicap international. « La plupart des jeunes que nous rencontrons ont fini leurs études et, à defaut de trouver une expérience salariée, ils s'engagent dans une mission de volontaire ou de bénévole».

Louis, 23 ans, est étudiant en licence de sociologie. « Depuis que j'ai eu mon bac  je savais que je voulais m’engager, mais je n’ai jamais concrétisé cette envie. Aujourd’hui, mon projet d'études en vue d'un master 2, m'offre l’occasion de me lancer sur un projet à long terme. Avec le salon j’ai pu rencontrer des associations que je ne connaissais pas ».

En savoir plus

Marine Ilario

Posez vos questions sur notre Forum

Besoin d'un conseil ?

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ, échangez vos avis et expériences

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

Posez vos questions sur notre Forum

Besoin d'un conseil ?

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ, échangez vos avis et expériences

FAQ
Le bénévole est-il payé ?

Le bénévole ne touche pas de rémunération, ni en espèces ni en nature. En revanche, il est parfois dédommagé des frais induits par son activité (déplacements, hébergement, rencontre…).

Bénévolat - Volontariat
Un chômeur peut-il effectuer une mission bénévole ?

Un chômeur indemnisé par Pôle emploi peut exercer une activité bénévole sans perdre ses allocations à condition de rechercher un emploi. Son association ne doit pas être son ancien employeur et sa collaboration ne doit pas éviter l’embauche d’un salarié ici.

Bénévolat - Volontariat
Un mineur peut-il faire du bénévolat ?

Oui, sous certaines conditions. Le mineur qui adhère à une association doit avoir reçu l’accord verbal de ses parents ou tuteurs, une autorisation écrite de ceux-ci est recommandée au moment de l’adhésion. Un mineur âgé de 16 ans ou plus peut jouer un rôle dans le fonctionnement de l’association.

Bénévolat - Volontariat
Quelle est la différence entre bénévolat et volontariat ?

Le bénévole s’engage à temps partiel et n’est pas rémunéré, ses activités associatives sont temporaires. Le volontaire, lui, s’engage à plein temps dans une action de solidarité internationale. Il reçoit une indemnité et non un salaire.

Bénévolat - Volontariat
Qui sont les volontaires ?

Les volontaires ont en moyenne 18 à 35 ans et sont souvent diplômés, 73 % ont une formation bac + 3 ou plus. Les femmes sont plus nombreuses que les hommes.

Bénévolat - Volontariat