Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Classe prépa aux écoles d'art : que faire après ?

Classe prépa aux écoles d'art : que faire après ?
© Brad Pict / Fotolia

Une classe prépa aux écoles d'art est-elle indispensable pour réussir les concours des écoles supérieures d'art ? Comment se déroule cette année de classe prépa ? Les prépas privées sont-elles valables ? Estelle Pagès, présidente de l’Association nationale des classes préparatoires publiques aux écoles supérieures d’art et directrice des Arcades à Issy-les-Moulineaux (92), répond à vos interrogations.

Comment intégrer une prépa aux écoles d'art ?

Intégrer une classe préparatoire publique aux écoles supérieures d’art ne nécessite pas obligatoirement le bac, même si cela reste exceptionnel. L’inscription en prépa arts ne passe donc pas par le site Admission Post Bac. Nous recevons tous les postulants en entretien, 240 cette année pour seulement 30 places. Cet entretien est donc décisif. Nous recherchons avant tout des profils, des singularités.

Faut-il faire une prépa pour réussir les concours des écoles d'art ?

La prépa n’est pas obligatoire mais conseillée. Elle prépare bien aux concours des écoles supérieures d’art.
Notre rôle est d’aider les étudiants à développer leur personnalité et à se construire un langage artistique singulier. On ne leur donne pas une formule toute faite. Nous voulons que les étudiants sortent avec une boîte à outils élaborée par eux-mêmes. Chacun y aura mis les compétences dont il a besoin. Cela demande d’avoir déjà une certaine maturité.

Un étudiant peut-il intégrer un BTS arts appliqués après une prépa arts?

Non. Il faut donc bien réfléchir à son avenir au moment du choix. Un élève de prépa est condamné à rentrer dans une école supérieure d’art. Il ne sera pas pris en BTS. En revanche, un élève de Manaa pourra présenter les concours des écoles supérieures d’art.

Comment se passe une année en prépa ?

En prépa, il y a environ 25 à 35h de cours par semaine. Vers la fin décembre, les élèves présentent leurs travaux devant un jury d’enseignants. Une personnalité peut être aussi invitée à participer. En fonction du résultat, on tente de voir vers quels types d’écoles ils peuvent s’orienter. Puis dès janvier, on commence à construire les dossiers personnels en vue des admissibilités. L’année de prépa est très fatigante, il faut beaucoup donner.

Et si on rate les concours ?

Si les étudiants jouent le jeu, s’ils travaillent et qu’ils présentent plusieurs concours, il n’y a pas de raison d’échouer. Nous avons 90% de réussite. Mais il est important de s’investir durant cette année car, sauf cas exceptionnel, il n’est pas possible de redoubler une prépa.
De plus, nous connaissons bien le réseau des écoles supérieures d'art. Chacune possède un projet pédagogique et un enseignement très spécifique. Notre responsabilité est de trouver les écoles qui conviennent le mieux à nos élèves.

La prépa ENS Cachan
Cette formation permet la préparation en 2 ans au très sélectif concours d’entrée à l’École normale supérieure de Cachan section design. Cette formation de haut niveau est destinée aux étudiants qui souhaitent s’orienter vers l’enseignement secondaire ou supérieur. Elle s’adresse aux élèves titulaires d’un bac STD2A ou d’un bac général suivi d’une Manaa. Seuls trois lycées proposent cette prépa : La Martinière à Lyon, Rive gauche à Toulousel’École supérieure des arts appliqués Duperré (Esaad) à Paris.

Que pensez-vous des prépas privées ?

Il y a des prépas privées qui font un travail comparable au nôtre comme Prep’art. Mais les effectifs restent beaucoup plus importants que chez nous.  En revanche, certaines prépas privées n’ont aucune éthique. Par exemple, lorsqu’elles expliquent que certaines écoles d'art acceptent les élèves sans le bac, ce n’est pas honnête. Il faut donc bien se renseigner avant d’aller dans ces prépas qui sont chères et qui ont d’abord des critères de rentabilité.

Finalement, vous préparez les élèves à devenir des artistes avec un grand A ?

Nous les préparons aux métiers de la création. Pas forcément à devenir artiste. 5% deviendront réellement des artistes plasticiens. Les autres seront illustrateur, médiateur culturel, travailleront dans les métiers de l’audiovisuel, de la communication, du design, des arts décoratifs. Ils manipuleront de la forme et des idées sans devenir de véritables artistes.

 

Manaa et prépa : quelle différence ?
- La Manaa sélectionne sur dossier scolaire via APB puis sur entretien. La prépa reçoit tous les étudiants quels que soient les notes ou le bac.
- La Manaa prépare à des BTS, des DMA, ou même des écoles supérieures d'art alors que la prépa ne s'adresse qu'à ceux qui sont sûrs de vouloir intégrer une école supérieure d'art.
- La Manaa dirige vers des métiers bien spécifiques (styliste, designer, graphiste...). Ce sont les arts appliqués. La prépa oriente vers des études d'arts plastiques où l'artiste va devoir se créer son langage et non répéter un savoir-faire.

Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ

Posez vos questions, échangez vos avis, donnez vos tuyaux sur les thèmes :

Orientation & études, Stages - Jobs - Alternance, Formation continue, Aide aux projets, Partir à l’étranger,Venir en France