Notez !
Aucun vote pour l'instant.

L'arrêt de travail

L'arrêt de travail
© Wawritto / Fotolia

Vous êtes malade ? Vous devez consulter un médecin qui, s’il le juge nécessaire, vous établira un arrêt de travail. Votre état de santé ne pourra pas être source de discrimination dans l’entreprise. Néanmoins, des absences répétées et préjudiciables à l’entreprise peuvent, parfois, justifier un licenciement.


Vos obligations lors d’un arrêt de travail

Si vous êtes absent de votre entreprise pour cause de maladie (ou accident non professionnel), vous êtes soumis à des obligations pour être en règle côté employeur et côté Sécurité sociale.

Arrêt de travail : indemnisation sous conditions

Pour percevoir des indemnités journalières de l’assurance maladie, vous devez avoir travaillé suffisamment longtemps. Le montant des sommes versées est égal à 50 % de votre salaire journalier de base (brut), calculé sur la moyenne des salaires bruts, dans la limite d’un plafond. Explications.

Complément d’indemnité : ce que vous doit votre employeur

Pendant un arrêt de travail, les salariés ayant au moins un an d’ancienneté dans l’entreprise bénéficient d’une indemnisation versée par leur employeur en complément de celle versée par l’assurance maladie (sauf cas particuliers). Les conventions collectives peuvent prévoir des dispositions plus avantageuses.

Arrêt maladie : gare aux contrôles !

Pendant votre arrêt de travail, votre caisse d'assurance maladie peut effectuer des contrôles à domicile et vous convoquer auprès du service médical. Et si votre employeur vous verse un complément de salaire, il a le droit de mandater un médecin pour vérifier le bien-fondé de votre arrêt.

Absences répétées : attention aux conséquences...

Vous êtes souvent malade et donc absent ? Vous ne pouvez pas être sanctionné ou licencié en raison de votre état de santé. Néanmoins, des arrêts répétés peuvent, dans certains cas, motiver une fin de contrat de travail. Ces arrêts peuvent également avoir un impact sur vos congés payés et le versement de primes.

Accident au travail ou sur votre trajet

Si vous êtes victime d’un accident sur le lieu de votre travail ou sur le trajet qui vous y amène, vous avez droit à une prise en charge particulière. La première démarche à effectuer est d’informer votre employeur dans les 24h suivant cet accident.

Pas d’accord avec l’assurance maladie ?

Vous avez toujours un recours contre une décision prise par votre caisse d'assurance maladie. Mais la procédure diffère selon qu’il s’agisse d’un problème portant sur un point d’ordre administratif ou médical. Explications.