Notez !
Aucun vote pour l'instant.

L’accès à l’IVG

L’accès à l’IVG
© Wavebreak Mediamicro / Fotolia

En France, une interruption volontaire de grossesse (IVG) peut être pratiquée avant la fin de la 12e semaine de grossesse. Ce dossier fait le point sur toutes vos questions liées au sujet : accès à l’IVG des jeunes filles mineures et majeures, délais et démarches à respecter, coût et remboursement.


IVG : délais légaux et conditions d’accès

En France, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est autorisée mais encadrée. Condition essentielle : elle doit avoir lieu avant la fin de la 12e semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles.

Les consultations obligatoires avant une IVG

Le recours à l’IVG (interruption volontaire de grossesse) impose de respecter deux consultations médicales préalables. Avec, en plus, pour les jeunes filles mineures, l’obligation de se soumettre à un entretien psychosocial.

Médicamenteuse ou chirurgicale : les méthodes d’IVG

L’interruption volontaire de la grossesse (IVG) peut être réalisée selon deux méthodes : médicamenteuse ou chirurgicale. Le choix de la technique utilisée dépend du souhait de la femme concernée, mais aussi de la date de sa grossesse.

IVG : coût et remboursement

Le tarif d’une IVG est forfaitaire et pris en charge à 100 % par l’Assurance-maladie. Toutefois le coût annexe d’une IVG (consultation, anesthésie, etc.) peut varier en fonction de la méthode utilisée, du type d’établissement, du mode d’anesthésie et de la durée d’hospitalisation. Ces coûts annexes sont pris en charge en fonction de votre situation.

IVG : contacts utiles

Si vous envisagez une IVG, renseignez-vous très vite sur les démarches à accomplir !