Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 5 (1 vote)

Licence Sciences du langage

Professeur de langue des signes française (LSF) (Visuel)
© Fotolia-Vasiliy-Koval

La licence est un diplôme universitaire qui se prépare en 3 ans (L1, L2, L3) après le bac. Elle correspond à 180 crédits européens (ECTS) organisés en 6 semestres. C’est un diplôme national de niveau II délivré par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche.

Objectif de la Licence Sciences du langage

L’objectif de la licence sciences du langage vise à transmettre un corps de connaissances théoriques et pratiques sur le fonctionnement du langage et des langues du monde. La licence sciences du langage permet une spécialisation dans la discipline ainsi que l’accès à d’autres types de formations : didactique des langues, industries de la langue, communication, politiques linguistiques, sciences sociales, sciences de l’éducation.

Conditions d'accès

La première année de licence de sciences du langage est accessible aux bacheliers, en particulier les titulaires du bac L, ES et S. Les étudiants non bacheliers, titulaires d’un DAEU, peuvent s’inscrire en licence sciences du langage. L’inscription en première année de licence s’effectue en ligne sur admission-post bac.

Organisation et contenu de la formation

L’organisation de la licence sciences du langage permet de se spécialiser progressivement en choisissant dans le socle du tronc commun certaines unités d’enseignement (UE) appelée majeures : phonétique, phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique.

Une matière dite mineure complète le programme, par exemple, français langue étrangère, médiation culturelle, anglais, allemand, finnois… L’étudiant consacre également un temps de travail à la construction de son PPP (projet personnel professionnel).

Les universités proposent, généralement en L3, des parcours axés sur des disciplines spécifiques à visées professionnelles comme formateur langage écrit et oral, orthophonie, professorat des écoles, langue des signes française, traitement automatique des langues.

La formation comprend des enseignements théoriques et méthodologiques. Les cours magistraux (CM) en amphi alternent avec des travaux dirigés (TD). Ainsi à titre d’exemple, on peut rencontrer le programme suivant pour un parcours général :

   En L1 : S1 introduction aux SDL (28h CM et 24h TD), concepts fondamentaux (27h CM et 27h TD), pratiques écrites et orales du français (12h CM et 12h TD)… S2 : informatique (20h TD), méthodologie PPP (16h), syntaxe et lexique (24h CM et 24h TD), langage et société (26h CM et 24h TD)…
-    En L2 : S3 descriptions du discours  (24h CM et 24h TD), usages de la langue (24h CM et 24h TD)…S4 : modèles syntaxiques (12h CM et 12h TD), constructions du sens (12h CM et 12h TD)…
-    En L3 : S5 PPP, (12h TD), linguistique (24h CM et 24h TD)… S6 : sémantique du discours (24h CM et 24h TD), langue vivante (24h TD)…

La licence sciences du langage se prépare par la voix initiale en 3 ans à temps plein ou en formation continue. Ceux qui peuvent faire valoir une expérience dans le domaine des sciences humaines, de l’éducation, des langues ont la faculté de recourir à la VAE (validation des acquis de l’expérience). Attention, certains établissements n’assurent que la 3e année (L3).

En Alternance

Pas de formation par alternance.

Débouchés professionnels après cette Licence

Les diplômés en sciences du langage s’insèrent dans les secteurs de l’éducation spécialisée, la formation, l’enseignement, l’information-communication, la psychologie, la traduction, la recherche. La licence en sciences du langage est aussi une bonne préparation au métier d’orthophoniste.

On rencontre dans ces domaines des professeurs des écoles, des chercheurs en sciences de l’éducation, des rééducateurs, des professeurs de français langue étrangère, des interprètes en langue des signes française, des assistants de formation, des responsables d’insertion sociale.

Evolution professionnelle : prise de responsabilité, encadrement.

Poursuite d'études

La licence de sciences du langage peut être complétée par une licence pro (en 1 an), un master pro ou de recherche (bac+5) : ingénierie linguistique, phonologie, psycholinguistique, génie logiciel... Puis par un doctorat (bac+8). Enfin, la licence sciences du langage, accompagnée d’une formation juridique, permet de se présenter aux concours administratifs de l’Etat ou des collectivités territoriales, catégorie A.

© CIDJ, 02/2015