Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Prof dans le privé : comment faire ?

Prof dans le privé : comment faire ?
© Christian Schwier / Fotolia

En France, 17 % des élèves sont scolarisés dans le privé. Dans 97 % des cas, ils étudient dans des écoles d’enseignement catholique sous contrat avec l’État. Les programmes sont les mêmes que dans l’enseignement public et les enseignants doivent passer le même concours que ceux du public. Mais, attention, vous ne pourrez pas tenter à la fois les concours du privé et ceux du public.

Privé ou public, il faut choisir

Vous devez faire un choix ! Dans le privé, vous préparerez votre concours (le CRPE pour le 1er degré et le Cafep pour le 2nd degré) dans un Isfec ou une université catholique et non dans une Espé. Si vous souhaitez enseigner dans une région bien précise, inscrivez-vous à l’université de l’académie qui vous intéresse. Il vous faudra pour cela justifier d’une adresse dans la région.  Vous suivrez, en plus des enseignements du master MEEF, une spécialité cultures-laïcité-religions. En 2015, tous concours confondus, l’enseignement privé a recruté 1 360 professeurs dans le 1er degré et 3 500 professeurs dans le 2nd.

Le dossier de pré-accord

Vous devez faire une demande de pré-accord pour enseigner dans l’enseignement catholique. Cette demande se fait dès l’entrée en master 1 auprès de la CAAC (Commission d'accueil de l'accord collégial) de votre région et au plus tard à l’entrée en M2, au moment de l’inscription au concours.

Vous devez d’abord remplir un dossier sur le site du CAAC. Vous aurez ensuite un entretien avec deux chefs d’établissement qui testeront vos aptitudes et vos motivations à enseigner dans l’enseignement catholique. Ce préaccord vous ouvre droit, outre à une proposition de lieux de stages et de suppléances, à l'obtention d'un contrat provisoire en cas de réussite au concours.

Le préaccord se transforme en accord collégial entre les épreuves d’admissibilité et d’admission, sous réserve que le candidat ait respecté ses engagements et que les évaluations des stages soient positives. Cet accord vous garantit une place dans l’académie sous réserve, bien sûr, des disponibilités dans les écoles.

Un poste dans l'académie du concours

Une fois votre stage validé, vous êtes titularisé. Vous formulez des vœux en fonction d’une liste de postes vacants dans votre académie mais ce sont les chefs d’établissement qui reçoivent les candidats en entretien et choisissent leurs effectifs. Comme dans le public, il y a une codification avec des priorités de placement donnée en fonction de l’ancienneté, de la situation familiale, etc… Vous pouvez aussi faire des demandes interacadémiques pour changer de région.

Un enseignant du privé n’est pas fonctionnaire

Les enseignants des écoles privés sous contrat avec l’État ne sont pas fonctionnaires même s'ils sont payés par ce dernier. Ils sont maîtres contractuels de droit public. Ils bénéficient des mêmes conditions de rémunération et avantages sociaux (couverture des risques maladie et accident du travail...) que les enseignants du secteur public. En revanche, leur cotisation à la retraite relève du régime général. Et ils n’ont pas la sécurité de l’emploi.

Enseigner dans le privé avec un Capes

Si vous avez le Capes, vous n’avez pas besoin de repasser le Cafep pour enseigner dans le privé. Il vous suffit de faire une demande de détachement auprès du rectorat et de solliciter un accord collégial auprès de la CAAC (Commission d’accueil et d’accord collégial). Vous restez fonctionnaire tout en travaillant pour une école privée. L’inverse n’est pas vrai. Les professeurs ayant réussi le Cafep ou le CRPE n’ont pas la possibilité de basculer dans le public avec ce concours.

Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès du SAAR (Service d’accueil et d’aide au recrutement) de votre région.

Valérie François

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.