Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Une année sabbatique avant ou pendant une licence sans décrocher à la fac : possible ou pas ?

Une année sabbatique avant ou pendant une licence sans décrocher à la fac : possible ou pas ?
© Lentolo / Fotolia

Oui, vous pouvez prendre une année sabbatique avant ou pendant une licence sans décrocher, même si cela est plus compliqué entre les années de L2 et L3. Cela peut même vous aider à réussir à la fac. Pour les cursus sélectifs, en revanche, renseignez-vous bien en amont auprès du service des admissions.

Pascal Hauquin, responsable du pôle orientation, stages et insertion de l’université Bordeaux 3, qui propose des formations dans de nombreux domaines (langues, histoire, information et communication, lettres…), vous explique quand et comment concilier break et licence.

Les bacheliers peuvent-ils prendre une année sabbatique avant de s’inscrire en licence ?

C’est tout à fait possible, mais il faut bien se renseigner sur la compatibilité du break avec l’admission dans des filières sélectives. Si vous êtes dans ce cas, il est préférable que votre projet s’inscrive dans le parcours envisagé. Par exemple, pour une licence professionnelle d’ingénierie de projets de solidarité internationale, un départ d’un an à l’étranger peut être un plus pour réussir à la fac, surtout dans le cadre d’un programme de volontariat.
Pour une filière plus classique, avec un nombre d’inscriptions illimité, ce n’est ni discriminant ni valorisant.

Une pause est-elle également envisageable sans risquer de décrocher entre les différentes années de licence (L1, L2 et L3) ?

En cours de cursus, c’est toujours plus compliqué. Le plus dur, c’est d’interrompre vos études entre les niveaux L2 et L3 car c’est l’année où vous devez prendre des décisions qui conduisent au choix de la spécialisation en L3. Mais si vous êtes motivé et que vous parvenez à vous remobiliser pour la reprise de votre troisième année, cela reste envisageable sans que le risque de décrocher soit trop élevé.

Un break peut-il aider à réussir à la fac ?

Tout dépend de ce que vous faites pendant votre année sabbatique.Travailler pendant quelque temps alors que vous étiez jusqu’ici étudiant peut avoir des avantages : l’univers professionnel a un caractère structurant qui manque souvent à l’université. Au niveau personnel, cela permet également de murir beaucoup.
Voyager peut aussi être un vrai plus. Quand vous partez à l’étranger, vous en revenez généralement transformé, en grande partie grâce aux découvertes culturelles que vous avez pu faire. Au niveau linguistique, l’apprentissage est aussi important, pour le vocabulaire de la vie de tous les jours, mais aussi parfois pour l’acquisition de termes plus techniques liés au secteur dans lequel vous souhaitez travailler.

Comment gérer sa reprise d’études ?

Lorsque vous voulez intégrer une filière sélective, la date de rendu du dossier de candidature est souvent anticipée par rapport aux filières plus classiques et il faut que vous y pensiez. Il serait dommage que vous ne soyez pas en France au moment des entretiens !
Il est aussi préférable de rester en contact régulier avec l’université. Si vous interrompez vos études entre les niveaux L1 et L2, pensez par exemple à échanger régulièrement par mail avec l’enseignant qui vous a suivi en petit groupe lors des travaux dirigés de L1 !

Virginie Gruenenberger

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

Posez vos questions aux conseillers du CIDJ

Posez vos questions, échangez vos avis, donnez vos tuyaux sur les thèmes :

Orientation & études, Stages - Jobs - Alternance, Formation continue, Aide aux projets, Partir à l’étranger,Venir en France