Notez !
Aucun vote pour l'instant.

Oral de rattrapage du bac : comment le préparer ?

Oral de rattrapage du bac : comment le préparer ?
© Adam Gregor / Fotolia

Les résultats du bac vont tomber le 5  juillet. Si vous êtes convoqué aux oraux de rattrapage, vous n'aurez donc que quelques jours pour vous y préparer. C'est court mais ne cédez pas à la panique ! Vous avez déjà les connaissances, il suffit juste d'appliquer la bonne méthode.

Beaucoup d'élèves, convoqués au rattrapage du bac sont tétanisés à l'idée de passer des oraux. Alors première leçon pour se décontracter et adopter la "positive attitude" : l'oral du bac n'est pas une sanction, c'est une seconde chance qu'on vous offre. Alors un conseil : saisisez-la !

"Il faut bien comprendre qu'aux oraux de rattrapage, les professeurs ne sont pas là pour saquer les élèves. Au contraire, ils sont plutôt bienveillants et sont là pour juger au mieux des connaissances du candidat" explique Audrey Privat-Colnat, professeur de lettres et de philosophie à l'As des cours.

Oral du bac : allez à l'essentiel !

Une épreuve de rattrapage au bac dure 40 minutes : 20 minutes pour la préparation et 20 minutes pour l'oral. Cela passe très vite ! Pour se préparer à cette épreuve éclair, inutile de revoir tout le programme dans le détail en survolant, ça ne sert à rien. Ce n'est plus le moment non plus de faire des fiches. Revoyez et mémoriser les bases, les indispensables. " En histoire, par exemple, faites-vous une chronologie avec les dates essentielles et emblématiques du programme. Listez les personnages principaux, revoyez les définitions des notions élémentaires : mondialisation, guerre froide ou conflit au Moyen-Orient" explique Céline Gianfermi, professeur d'histoire-géo au lycée de la Mare Carrée. L'épreuve d'oral est destinée avant tout à vérifier qu'un élève a acquis les bases nécessaires durant son année scolaire.

Ne rédigez pas !

Le jour J, vous avez donc 20 minutes pour préparer chaque épreuve. "Quelque soit la matière, nous retrouvons souvent le même défaut chez les élèves : ils ont tendance à vouloir tout rédiger sur un brouillon. En 20 minutes, c'est totalement impossible et inefficace !!" ajoute Céline Gianfermi. Une fois que vous avez connaissance du sujet, réfléchissez et faites un plan construit avec vos argumentaires : intro,  titres des parties et une phrase de développement avec les mots, les idées ou les personnages clefs que vous souhaitez évoquer et une conclusion.

"C'est beaucoup plus intéressant pour les examinateurs, de constater qu'un élève sait construire une réflexion, avoir un regard critique et qu'il sait établir un plan. Un candidat qui se contente de paraphraser un texte de philo par exemple, ça n'apporte rien, il arrive vite à court de vocabulaire et c'est le blanc. Le but c'est aussi que le professeur puisse poser des questions" développe Audrey Privat-Colnat.

N'ayez pas peur des questions !

Les candidats ont souvent l'impression qu'un professeur qui pose une question essaie de le piéger. C'est faux et c'est même tout le contraire ! "Notre objectif, c'est vraiment d'essayer de repêcher l'élève. Si nous lui posons des questions, c'est pour lui permettre de développer une idée, de repréciser une date ou donner des détails sur un auteur, un courant de pensée, un fait historique. C'est ce qui va faire que l'oral va être riche et que l'on pourra vérifier qu'un élève a bien acquis les bases d'une matière" argumente Céline Gianfermi. Attention aussi en histoire géo de ne pas zapper l'une ou l'autre matière. Vous devez être capable de parler sur les deux durant l'oral, le document et le sujet.

Soignez votre apparence, montrez-vous déterminé !

Un oral de bac est avant tout un entretien en tête à tête avec un examinateur. L'impression générale que vous allez lui laisser va fortement influencer son jugement. Première règle élémentaire à respecter, soignez votre allure ! Evitez les tenues trop décontractées, provocantes ou inadaptées. Tenez-vous droit, ne mâchez pas de chewing-gum.

Votre manière de parler va aussi beaucoup compter. Si vous avez été sanctionné à l'écrit, pour vos fautes d'orthographe par exemple, l'oral peut être l'occasion pour vous de dépasser cette lacune. "Les mots, le vocabulaire doivent être choisi avec soin Le débit de parole est important aussi. Un candidat qui débite son texte à toute vitesse ne tiendra pas les 20 minutes de l'oral et son discours ne sera pas facilement compréhensible" conseille Céline Gianfermi. Alors parlez posément, assez fort pour qu'on vous entende et articulez !

Il est aussi primordial de faire preuve de bonne volonté. Ne montrez pas d'agressivité ou d'agacement face à un examinateur. Vous avez tout à fait le droit de dire que vous n'avez pas compris une question, mais dites le avec respect. Dernier conseil : soyez proactif ! " C'est vrai qu'on apprécie particulièrement les élèves volontaires, qui prennent des initiatives comme dessiner un schéma au tableau pour étayer leur propos par exemple" conclue Céline Gianfermi.

Votre dossier scolaire compte aussi !

Le comportement que vous avez eu durant votre année scolaire et votre carnet de notes vont aussi jouer un rôle le jour des délibérations du jury. Si jamais il vous manque un ou deux points, les examinateurs vont se pencher sur votre parcours et votre dossier scolaire. Avez-vous été consciencieux ou absentéiste ? Quelle était la moyenne de vos notes dans la matière ? S'agit-il d'un accident de parcours le jour du bac dû au stress ou pas ? N'oubliez pas que tous ces aspects vont peser dans la balance et pourront vous aider a décrocher votre bac si vous êtes prêts du but. Alors ne séchez pas les cours, et surtout pas en fin d'année scolaire !

Charlotte Patron

Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.