Volcanologue

Volcanologue © Tanguy de Saint-Cyr / Fotolia

Le volcanologue, ou vulcanologue, est un spécialiste de l’étude des volcans, des magmas, des laves, des gaz, des geysers… Sa mission : identifier, observer et décrypter les signes avant-coureurs d’une éruption.

Description métier

Le volcanologue est un chercheur de haut niveau qui étudie les différents types de volcans et les zones à risques d’éruption.

Il participe à la compréhension de l’origine du volcanisme dans le temps et à l’approche du mécanisme déclencheur des fumerolles, des gaz et des éruptions. Son travail se partage entre le terrain et le laboratoire.

Sur le terrain, le volcanologue observe, étudie, expérimente, effectue des prélèvements de roches, fait des relevés de mesures, installe des équipements électromagnétiques sur les volcans actifs et ceux qui sont éteints. Les campagnes sur le terrain durent plusieurs mois par an.

En laboratoire, il analyse les échantillons, confronte ses notes, procède à des expériences et à des recoupements. Son travail débouche sur un rapport et des conclusions qui préconisent un modèle scientifique sur l’objet de sa recherche.

Les conclusions du volcanologue peuvent contribuer à la connaissance fondamentale ou à la théorie générale, ou concerner la mise en place d’un réseau de surveillance approprié (système d’alerte pour la protection des populations, par exemple) pour un type de volcan en particulier.

Le volcanologue est aussi mis à contribution dans la planification d'un plan d'évacuation.

Le volcanologue est un chercheur pluridisciplinaire (il peut être géologue, géophysicien, géochimiste, hydrologue, sismologue, magnéticien…), mais il est surtout informaticien. Les nouvelles technologies appliquées à la volcanologie concernent les mesures physiques et magnétiques, les statistiques, les flux…

Le volcanologue étant aussi un universitaire (généralement un enseignant-chercheur), son métier implique des séjours à l’étranger dans des observatoires de volcanologie et une participation à des publications scientifiques. Pour cela, il doit maîtriser l’anglais scientifique et les techniques rédactionnelles.

Conscient des risques liés au métier, le volcanologue doit être endurant physiquement et psychologiquement.

Les débouchés dans la volcanologie sont très peu nombreux.

Études / Formation pour devenir Volcanologue

Les volcanologues sont principalement issus d’un cursus universitaire master-doctorat. Un diplôme d’ingénieur en géologie est également envisageable.

Dans le cursus universitaire, le doctorat en sciences (bac + 8) se prépare en 3 ans minimum après un master de recherche (bac + 5) dans une école doctorale. Le doctorant  rédige une thèse sous la direction d’un directeur de thèse.

Après la thèse, le jeune chercheur effectue souvent un postdoctorat (bac + 11) sous forme de CDD dans un institut ou une entreprise, en France ou à l’étranger. Durant cette période, la publication d’articles dans les revues spécialisées est un passage obligé.

Les trois pôles scientifiques majeurs en volcanologie sont l’Institut de physique du Globe de Paris, le laboratoire Magmas et Volcans de OPGC (Clermont-Ferrand) et le laboratoire Géosciences de La Réunion.

Exemples de masters (après une licence en sciences de la Terre) : environnement sédimentaires et volcaniques (Paris 11), géologie et risques naturels (Paris 7), magmas et volcans (Clermont-Ferrand)…

Les écoles d’ingénieurs en géologie, accessibles sur concours après une classe prépa ou un bac + 2, présentent également un grand intérêt pour un futur volcanologue : études de parcours en géosciences, pétrologie, risques naturels… Le diplôme d'école d'ingénieur doit être suivi d'un doctorat.

Évolutions

Un volcanologue évolue selon le plan de carrière des organismes dans lesquels il travaille. Dans la recherche, un chargé de recherche peut passer directeur ; dans l’enseignement, un maître de conférences peut devenir, après concours, professeur d’université.

Un volcanologue peut aussi se spécialiser dans un aspect particulier de la volcanologie : magmas, géochimie, géochronométrie, sismologie, gestion des risques et des aléas…

Salaires

À partir de 2 000 € brut par mois pour un jeune chercheur en géologie-volcanologie.

2 080 € pour un maître de conférences débutant.

3 000 € + primes ou indemnités pour un professeur d’université.

Métier accessible

  • après le bac, avec une formation de 4 ans ou plus

Centres d'intérêts

  • Avoir des sensations fortes
  • Enquêter, découvrir
  • Expérimenter, faire de la recherche

Synonymes

  • vulcanologue

En savoir plus

Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM)
www.brgm.fr

Institut de physique du Globe de Paris (IPGP)
www.ipgp.fr

L'Association volcanologique européenne (Lave)
www.lave-volcans.com

Portail d'information Volcanologie-Minéralogie
www.volcanol.fr

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

server2