Thanatopracteur

Thanatopracteur (Visuel) © Marem - Fotolia

Le thanatopracteur intervient sur le corps des défunts, à la demande de la famille, pour une réalisation de soins qui rendent au mort un aspect présentable. En France, environ un décès sur quatre donnerait lieu à l’intervention d’un de ces techniciens.

Description métier

Le thanatopracteur opère le plus souvent seul, dans une chambre funéraire ou au domicile du défunt dans 85 % des cas.

Pour commencer, le thanatopracteur déshabille, nettoie et désinfecte le corps du défunt, avant d’injecter dans les artères un produit à base de formol.

Cette opération a plusieurs finalités : stopper l’évolution bactérienne, normalement très rapide, freiner la destruction cellulaire conduisant à la décomposition des tissus et évacuer des liquides physiologiques très bactériens.

Il incinère ensuite ces liquides, draine les gaz qui se sont accumulés dans le corps, suture les incisions qu’il a pratiquées et procède au drainage des orifices naturels. Selon l’état du cadavre et la durée de conservation envisagée, il utilise des produits plus ou moins dosés en formaldéhyde.

Pour finir, il rhabille le défunt, le maquille avec des cosmétiques adaptés pour le rendre présentable à la famille et aux proches lors de l’exposition en salon funéraire ou au domicile. L’ensemble de ces opérations demande entre 1 h 30 et 2 heures, parfois davantage si un moulage du visage du défunt est nécessaire.

Les principaux risques du métier sont liés à l’utilisation de produits toxiques et d’instruments tranchants et piquants. Le risque nosocomial n’est pas négligeable non plus, dans le cas où le défunt sur lequel opère le thanatopracteur a séjourné auparavant en hôpital.

Études / Formation pour devenir Thanatopracteur

Le diplôme national de thanatopracteur, reconnu par le ministère de la Santé, est nécessaire. Il est préparé par les universités de Lyon (www.univ-lyon1.fr) et d'Angers (www.univ-angers.fr) ainsi que par des écoles privées. Les universités exigent le baccalauréat.

Au programme : anatomie, théorie des soins de conservation, microbiologie, toxicomanie, histologie, médecine légale et restauration. L’examen comprend une épreuve écrite de 6 h et la réalisation d’un soin de conservation.

À noter : certains établissements privés comme l’EFSSM (École française de soins et sciences mortuaires) ou l’École nationale d’administration et des techniques du funéraire ne forment que des candidats issus des entreprises de pompes funèbres ou des agents de collectivités territoriales.

Attention ! Les préparations à l'examen sont coûteuses.

 

Thanatopracteur : immersion au coeur d'un métier peu connu
Pratiquer des soins d'hygiène et de conservation sur des défunts, c'est le métier de Claire, thanatopracteur

See video

Évolutions

En règle générale, les thanatopracteurs sont employés par les entreprises de pompes funèbres, mais ils peuvent quitter le privé pour intégrer un service municipal spécialisé.

Avec de l’expérience acquise en tant que salarié, un thanatopracteur a la possibilité de se mettre à son compte. À noter : la pratique du métier exige une habilitation préfectorale.

Salaires

Entre le Smic (1 445 € brut mensuel).  et 1 550 € brut par mois pour un salarié débutant d’une entreprise de pompes funèbres ou d’un service municipal.
Entre 2 000 € et 4 000 € pour un thanatopracteur à son compte.

A lire aussi

Claire, thanatopracteur : je travaille sur le corps de personnes décédées.
Thanatopracteur, conseiller funéraire... Pas facile de parler de son métier !
Thanatopracteur, conseiller funéraire, maître de cérémonie, médecin légiste... La mort leur va si bien.

Métier accessible

  • après le bac, avec une formation de 2 ou 3 ans

Centres d'intérêts

  • Travailler seul

En savoir plus

Syndicat professionnel des thanatopracteurs
www.syndicatdesthanatopracteurs.fr

Union des professionnels du funéraire
www.upf.fr

IFFPF (Institut français de formation des professions du funéraire)
www.iffpf.net

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

serveur1