Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3 (2 votes)

Story-boarder

Story-boarder
© Konovalov-Pavel / Fotolia

Le story-boarder fait partie de l'équipe de production d'un film. Il dessine le story-board, qui consiste en un ensemble de croquis qui fixent les différents plans du film. Pour une production 3D, le story-boarder dessine sur une palette graphique.

Description métier

Pour une production cinématographique, télévisuelle ou publicitaire, le story-boarder intervient toujours avant le tournage.

Crayon à la main, il traduit le scénario en images pour réaliser en quelque sorte une bande dessinée du script : le story-board.

Un story-board peut avoir différents styles et formats et être en couleur ou en noir et blanc. Dans tous les cas, il se présente comme un recueil de croquis (roughs) qui prévoit les cadrages, les mouvements de caméra…

Dans la production 3D, le story-boarder assure toutes ces tâches, mais dans l’univers spécifique des images de synthèse. Dès la conception, il délaisse donc crayons et croquis papier pour passer à la palette graphique et à l’infographie, du matériel au virtuel.

Qu’il s’agisse d’un film ou d’un produit multimédia, le story-boarder, sur la base du script, travaille avec le réalisateur pour déterminer la nature et le contenu des dessins, des illustrations et des images à produire. Parce qu'il assure la transcription visuelle du scénario, il est le maillon entre l'écrit et le visuel. Il établit le document de travail qui explique, détaille ce qu'il faut filmer. 

Le story-board permet aux producteurs d'éviter des discussions sans fin et des plans superflus, donc de réduire les coûts. En précisant le nombre et la complexité des plans, ill aide en cela à budgétiser un film. 

Les réalisateurs, de leur côté, y voient à la fois un outil permettant d'identifier les faiblesses du scénario et un support de communication qui leur fait gagner du temps. Le story-boarder fournit donc un travail utile à tous les membres de l'équipe de production.

Le story-boarder doit avoir un style dynamique et évocateur répondant aux exigences créatives des projets sur lesquels il travaille. Il doit rapide, apable de retranscrire ou quelques coups de crayon les désideratas du scénariste voire de les imaginer (suggestion d'éléments de décors...).

Le story-boarder 3D doit aussi maîtriser parfaitement les logiciels 2D (Photoshop…) et 3D (3ds Max, Maya…). À noter : les story-boarders 3D sont très peu nombreux et ne sont recrutés que sur de très grosses productions.

Études / Formation pour devenir Story-boarder

Pour devenir storyboarder, une formation de haut niveau en dessin (école nationale supérieure des beaux arts, école supérieure d'art et de design) est indispensable dans tous les cas.

Pour l'aspect 3D, un cursus en arts numériques, en graphisme ou en communication visuelle est un complément nécessaire.

- BTS design graphique, option communication et médias numériques,
- BTS métiers de l'audiovisuel option métiers de l'image,
- diplôme supérieur d'art (DNA, DNSEP ou DSAA),
- DMA (diplôme des métiers d'art) cinéma d’animation ou arts graphiques option illustration

Évolutions

Le métier de story-boarder est en général une étape ou un complément d'activité vers d’autres activités.

Selon ses goûts, un story-boarder peut évoluer dans l’univers de la création artistique en tant qu’auteur-illustrateur ou dans la sphère de la réalisation cinématographique ou multimédia.

Salaires

Le story-boardeur travaille en général en free-lance : il est payé à la planche, à l’image ou au forfait.

Les rémunérations varient beaucoup selon les moyens de la production, le talent et la renommée du storyboarder. 

Synonymes

  • concepteur de story-board

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.