Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.6 (23 votes)

Secrétaire médical(e)

Secrétaire médical(e)
© bilderbox-fotolia

Le ou la secrétaire médical( e) ou médico-social(e), également appelé assistant(e) médical(e), assure le secrétariat d’un ou plusieurs médecins au sein d’un cabinet médical ou dans un service hospitalier.

Description métier

Le secrétaire médical veille au bon fonctionnement du cabinet médical. Il tient le standard téléphonique, répond aux demandes des patients, les informe des horaires de visites au cabinet ou à domicile.

Il prend les rendez-vous avec le ou les médecins composant le cabinet médical, gère leurs agendas et doit savoir juger de l’urgence d’une situation.

Le secretaire gère et conserve les coordonnées des personnes afin de décommander un rendez-vous et sort les dossiers des patients du lendemain et imprime un listing des rendez-vous.

Le secrétaire accueille les patients à leur arrivée au cabinet, les introduit en salle d’attente et auprès du médecin et accueille également les délégués médicaux, chargés d’informer les médecins sur de nouveaux médicaments.

Il  assure la saisie des comptes-rendus de consultation ou postopératoires.

Il procède à une gestion informatisée des dossiers médicaux des patients et archive les dossiers médicaux. Les médecins sont tenus de conserver ces derniers pendant une période de 30 ans.

Le ou la secrétaire médical(e) peut parfois assister le médecin dans l’administration des soins : préparation des appareils ou de la salle de soins.

Le ou la secrétaire médical(e) peut exercer au sein d’un cabinet médical, à l’hôpital ou en clinique, dans des centres de radiologie ou des laboratoires. Il faut être doué d’un grand sens de l’organisation et acquérir une bonne connaissance du milieu médical.

Une bonne orthographe des termes techniques utilisés par les spécialistes est nécéssaire. 

Par ailleurs, sa discrétion est essentielle car le secretaire médical est, comme le médecin, soumis au secret professionnel.

Études / Formation pour devenir Secrétaire médical(e)

Il n'existe pas de diplôme d'Etat spécifiques à la profession. Mais certains établissements proposent des titres et certificats accessibles après le bac ou bien après plusieurs années d'expérience. Pour l'accés à ces derniers, le bac pro gestion administration et le bac techno ST2S constituent une bonne base. 

niveau bac :
- certificat secrétaire médico-social(e),
- certificat secrétaire médicale,
- titre de secrétaire médical, 
- titre de secrétaire technique option santé

bac + 1: 

- FCIL secrétariat médical,
- FCIL secrétariat médico-social,
- secrétaire médical et médico-social (IRFSS).

bac + 2
- secrétaire médicol-social,
DU de technicien de l'information médicale (université d'Avignon). 

bac +3
- FCIL secrétaire assistant médico-administratif

Le Cned propose une préparation à distance au titre certifié de secrétair(e) médical(e) de niveau bac, reconnu par l'Etat et une préparation aux concours de la fonction publique hospitalière www.cned.fr (secrétaire médical, adjoint des cadres hospitaliers). 

Dans la fonction publique territoriale, la spécialité secteur sanitaire et social du concours de rédacteur permet d'occuper un poste de secrétair(e) médical(e) : www.cnfpt.fr

Évolutions

Le ou la secrétaire médical(e) doit continuer à se former aux outils informatiques de gestion et de comptabilité et à internet. Il peut devenir ainsi assistant(e) de plusieurs types de praticiens.

Dans une structure hospitalière il peut évoluer en changeant de service et en prenant des responsabilités administratives.

Salaires

Dans la fonction publique hospitalière un secrétaire médico-social débute aux alentours de 1 450 € par mois.

Dans le privé il peut espérer un salaire supérieur. Le salaire mensuel brut d’un secrétaire médical(e) débutant(e) est de l’ordre de 1 550 €.

Synonymes

  • assistante en cabinet médical
  • assistant(e) médical(e)
  • secrétaire médico-social(e)

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.