Sapeur-pompier

Sapeur pompier (Visuel) © Stéphane Hette / Fotolia

La mission des sapeurs-pompiers consiste à secourir et protéger les personnes, les biens ou l’environnement, à lutter contre les périls ou les conséquences des accidents de toute nature : inondations, pollutions, incendies, accidents de la route…

Description métier

Le sapeur-pompier intervient sur des sinistres et des accidents variés. Dans tous les cas, le maniement du matériel d’incendie est évidemment de rigueur, de même que les gestes des premiers soins, sur place ou en ambulance.

Les missions des pompiers, difficiles et pénibles, présentent des risques importants. La fréquence et la nature de leurs interventions, les stratégies d’action et de prévention les obligent à utiliser des moyens différents selon les zones à protéger : mer, montagne, sites industriels à haut risque chimique ou nucléaire, grands centres urbains, petites communes…

À Paris et dans les départements limitrophes (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis) ainsi qu'à Marseille, les pompiers sont des militaires. Sur le reste du territoire, ce sont des pompiers civils qui dépendent des collectivités locales et relèvent du ministère de l’Intérieur.

Les pompiers militaires travaillent soit pour la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP, dépendant de l'armée de terre), soit pour le Bataillon des marins-pompiers de Marseille (BMPM, dépendant de la Marine nationale). Ils peuvent être affectés dans les unités d’instruction et d’intervention de la sécurité civile et dans le groupement des moyens aériens de la sécurité civile.

Parmi les pompiers civils, on distingue les professionnels et les volontaires, de loin les plus nombreux. Les professionnels sont des fonctionnaires territoriaux, tandis que les volontaires remplissent leur mission tout en exerçant leur propre métier en parallèle.

Qu'ils soient professionnels ou militaires, les sapeurs-pompiers sont astreints à un service de 24h ou de 48h d’affilée pour pouvoir intervenir à tout moment. Cette permanence est compensée par un système de repos.

Le mode de vie des sapeurs-pompiers professionnels et celui des militaires sont voisins (casernement, hiérarchie, grades…). Les pompiers volontaires, de leur côté, doivent organiser leur vie afin de pouvoir se libérer immédiatement en cas d’alerte. Ils participent aux entraînements et aux tours de garde.

Études / Formation pour devenir Sapeur-pompier

À la BSPP (Brigade des sapeurs-pompiers de Paris), les candidats retenus doivent posséder un diplôme scolaire (du DNB à bac + 2). Ils doivent satisfaire à des examens psychotechniques et à un entretien de motivation.

Au BMPM (Bataillon des marins-pompiers de Marseille), les candidats doivent posséder au moins un CAP.

Les pompiers professionnels sont recrutés sur concours en fonction des postes vacants. Le concours sapeur-pompier 2e classe est du niveau du DNB (diplôme national du brevet). Il existe un concours plus élevé, ouvert aux titulaires d’une licence (bac + 3), pour devenir lieutenant.

La formation des pompiers volontaires est assurée par les Sdis (services départementaux d’incendie et de secours). Elle est alignée sur celle des sapeurs-pompiers professionnels. Les salariés peuvent suivre cette formation au titre de la formation continue.

À noter : le BTS Criatp (contrôle des rayonnements ionisants et application des techniques de protection) est un plus pour progresser en responsabilité et en spécialisation.

Dans tous les cas, des conditions générales de recrutement (condition physique, santé psychique…) s'ajoutent aux conditions de diplôme.

Bon à savoir : les sections JSPV (jeunes sapeurs-pompiers volontaires) initient dès l'âge de 10 ans aux techniques des services d'incendie et de secours. La formation est sanctionnée par le brevet de jeune sapeur volontaire. Information auprès des Sdis.

Évolutions

Les grades successifs sont accessibles par ancienneté et sur concours externe ou interne.

Le grade de capitaine n’est accessible que sur concours interne, et seuls les lieutenants peuvent y avoir accès.

Salaires

Entre 1 450 € et 3 800 € brut par mois (+ indemnités) pour un sapeur-pompier professionnel (SPP), selon le grade et l'échelon.

Vacation horaire de 7,60 € pour un sapeur à 11,43 € net (+ indemnités) pour un officier sapeur-pompier volontaire (SPV). Tarif au 1er janvier 2014.

Métier accessible

  • après la 3e, un CAP ou un BEP

Centres d'intérêts

  • Conseiller, aider les autres
  • Soigner, secourir

Synonymes

  • pompier
  • Pompier
  • Marin-pompier
  • Métier qui recrute : Oui

En savoir plus

Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France
www.pompiers.fr

Recrutement dans l'armée de terre
www.recrutement.terre.defense.gouv.fr

Recrutement dans la Marine nationale
www.etremarin.fr

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.

 

server2