Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.8 (5 votes)

Prothésiste ongulaire

Prothésiste ongulaire
© DanyLutin / Fotolia

La prothésiste ongulaire pose de faux ongles (ongle américain) et peut les décorer. Un métier qui est aujourd’hui très à la mode.

Description métier

La prothésiste ongulaire pose de faux ongles et peut les décorer.

Elle questionne d'abord sa ou son client pour connaître ses habitudes, ses allergies éventuelles, ses traitements médicaux (le diabète est contre-indiqué par exemple), son état de santé (déconseillé en cas de grossesse).

La prothésiste ongulaire utilise plusieurs techniques :

- l’extension de l’ongle permet de rallonger un ongle trop court ou rongé. Dans ce cas, elle colle un faux ongle en plastique sur l’ongle naturel (capsules) ou appose un papier autocollant (chablon) sous l’ongle qui sert de support au modelage ;
- le modelage s’effectue avec deux produits, la résine qui durcit à l’air libre, le gel qui durcit sous lampe UV ;
- la « french manucure » dessine une bande de couleur blanche sur la pointe de l’ongle et comporte plusieurs couches de vernis ;
- le remplissage pour cacher le vide entre l’ongle renforcé et l’ongle naturel ;
- les réparations d’ongles ébréchés, cassé ou manquant ;
- la dépose des produits (gel et résine) au cas où le client souhaite arrêter le renforcement ;
- la décoration ou « nail art » avec ses jeux de couleurs, motifs, strass, stickers…

La prothésiste ongulaire utilise divers ustensiles : limes, bloc polissoire, pinceaux, capsules, aspirateur de table, coussin repose-main, ciseaux, pinces, bâtonnets…

Elle travaille dans une onglerie, un salon de coiffure, un salon d’esthétique, dans un rayon parapharmacie d’un grand magasin, une enseigne de produits de beauté, des "bars à ongles" (concept importé des Etats-Unis), au domicile des clients.

Elle  est minutieuse et habile de ses mains. Elle a une bonne vision de près. Elle a le sens du contact et de l’écoute et un goût artistique prononcé. La prothésiste  a une bonne présentation. Elle est très attentve aux règles d’hygiène.

La prothésiste ongulaire travaille assise, penchée en appui sur les coudes et les avant-bras. Elle exerce dans un milieu poussiéreux (ongles limés) et travaille le samedi et sur une amplitude horaire quelquefois importante. Elle porte une blouse ou une tenue de travail. C'est un métier qui exige beaucoup de précision. 

La profession est très fortement féminisée.

A noter : cette profesionnelle  n'est pas une manucure (soins et beauté des mains).

Études / Formation pour devenir Prothésiste ongulaire

Comme il n’y a pas de diplôme spécifique reconnu par l’Etat, on peut le faire :

-    sans diplôme en se formant auprès d’un employeur,
-    en se formant auprès d’un salon-école privée,
-    avec le CAP esthétique-cosmétique-parfumerie et une formation complémentaire.
-   CQP styliste ongulaire (pour s'inscrire : avoir 3 ans d'expérience ou un diplôme en esthétique ou coiffure). 

Évolutions

Le métier, surtout en débutant, n’est pas une activité à plein temps. La prothésiste ongulaire est souvent polyvalent : accueil, vente, maquillage…

Après quelques années d’expérience et une formation complémentaire, elle peut ouvrir son salon ou devenir esthéticienne- cosméticienne (bac pro esthétique-cosmétique-parfumerie, voire un BTS).

Salaires

Salaire débutant : Smic (1 467 € brut mensuel) + primes ou intéressement.

Métier accessible

Synonymes

  • styliste ongulaire
  • Nouveau métier : Oui
  • Métier qui recrute : Non

En savoir plus

Association des prothésistes ongulaires
http://aposof.e-monsite.com/

Site info
www.manucure.info

Commission Paritaire Nationale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle
Branche sanitaire, sociale et médico-sociale privée
www.cpne-fp.fr/

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum
Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.