Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 3.7 (13 votes)

Plongeur professionnel

Plongeur professionnel

Le plongeur professionnel ou scaphandrier, intervient en milieu hyperbare (milieux où la pression est supérieure à la pression atmosphérique)en immersion ou non. Compte tenu de ces contraintes exceptionnelles, sa formation est difficile et rigoureuse.

Description métier

Le scaphandrier est un plongeur professionnel (parfois appelé plongeur industriel pour le distinguer du moniteur de plongée) qui est apte et formé pour intervenir en milieu hyperbare. Ainsi il doit connaître et respecter les procédures pour accéder au chantier, y vivre pendant la durée des travaux et en sortir en toute sécurité.  Cette technicité s’applique dans des secteurs très variés : travaux maritimes, opérations de génie civil, industrie nucléaire ou pétrolière…

Il réalise sous l’eau des tâches qui se font généralement à l’air libre : soudage, découpe de métaux, raccords de tuyauterie, travaux de maçonnerie ou encore inspection de barrages ou d’épaves, le tout à des profondeurs qui peuvent atteindre 150 à 200 mètres.

Les conditions de plongée sont bien souvent loin d’être idéales : mauvaise visibilité, eau froide, polluée, avec du courant… De plus, il est rare que ce métier puisse s’exercer “en bas de chez soi”, le scaphandrier est donc amené à se déplacer voire même à s’expatrier.

Pour ce métier, la pratique de la plongée et de ses règles ne suffit pas : compétences, qualités physiques et nerveuses au top sont également indispensables. D'ailleurs, un plongeur industriel se reconvertit souvent dès l'âge de 40 ans environ.

Études / Formation pour devenir Plongeur professionnel

Pour devenir plongeur industriel (scaphandrier), il faut obtenir une formation spécifique qui définit à la fois la profondeur à laquelle le plongeur peut évoluer et le type de travaux qu'il peut réaliser : 

 

  •  Zones de profondeurs (classes) autorisées : 

- Classe 0 pour travailler jusqu’à 12 mètres de profondeur ;
- Classe I pour travailler jusqu’à 30 mètres de profondeur ;
- Classe II pour travailler jusqu’à 50 mètres de profondeur ;
- Classe III pour travailler au-delà de 50 mètres de profondeur.

 

 

  •  types de métiers (mention) autorisés : 

- Mention A pour les travaux subaquatiques (activités de scaphandrier) : travaux maritimes, pétroliers, industriels, opérations de génie civil (BTP), etc. ;
-Mention B pour les interventions subaquatiques :
- Activités physiques ou sportives ;
- Archéologie sous-marine et subaquatique ;
- Arts, spectacles et médias (photographes, cameramen, cadreurs, éclairagistes, acteurs, etc.) ;
- Cultures marines et aquaculture (aquaculteurs, marins-pêcheurs, corailleurs, ostréiculteurs, etc.);
- Défense ;
- Pêche et récoltes subaquatiques ;
- Secours et sécurité (policiers, douaniers, sécurité civile, pompiers, etc.) ;
- Techniques, sciences et autres interventions (océanographes, biologistes, archéologues, etc.).
- Mention C pour les interventions sans immersion : concerne essentiellement les personnels affectés à la mise en œuvre des installations hyperbares médicales (médecins, infirmiers, aides-soignants, techniciens, etc.) mais également les travailleurs intervenant dans les domaines :
- de la défense ;
- des secours et de la sécurité ;
- scientifiques et techniques.
- Mention D pour les  travaux sans immersion: concerne tous les autres personnels qui interviennent en milieu hyperbare sans immersion (tunneliers, soudeurs hyperbares, tubistes, agents des centrales nucléaires, personnels de l’industrie aéronautique, etc.).

 

Les formations associent ainsi à la fois une zone de profondeur et un type de métier autorisés :
- Titre professionnel de scaphandrier travaux publics" et du "Certificat d’Aptitude à l’Hyperbarie Classe II Mention A" permet d'effectuer tous types de travaux subaquatiques jusqu’à 50 mètres (formation à partir de 12 900 €). L'accès à la formation nécessite une visite médicale d'hyperbarie sauf pour les candidats titulaires du brevet de plongeur sportif niveau IV ou équivalent, 
- certificat d'aptitude à l'hyperbarie classe II mention A permet d'exercer le métier de scaphandrier sur toutes les mers du globe et pour tout type de travaux. 

Ces formations très spécifiques sont assurées par : 
- l'Institut national de plongée professionnel (INPP)  
- Ecole nationale des scaphandriers (ENS) 
- Centre d'activités Plongée de Trebeurden

L'INP est le seul centre agréé en France à dispenser la formation de toutes classes (I, II, III) et de toutes mentions (A, B, C, D) aux travailleurs intervenant en milieu aquatique et hyperbare.

Évolutions

Les scaphandriers peuvent se perfectionner en passant des formations complémentaires comme : Qualification de soudure terrestre, Qualification de soudure sous-marine, certificats BOSIET (Basic Offshore Safety Induction and Emergency Training) et HUET (Helicopter Underwater Egress Technics) pour être habilité à travailler et à séjourner sur tous types d’installations en mer 

Un plongeur scaphandrier ayant une carrière de courte durée, il se reconvertit par la suite souvent dans une tâche “de surface” pour conseiller et diriger une équipe de plongeurs.

Salaires

Les salaires proposés à ces professionnels sont à la mesure du risque encouru c'est à dire particulièrement motivants. Ainsi pour ceux qui choisissent de s’expatrier ou de partir pour des missions de plusieurs semaines ou de plusieurs mois, les salaires oscillent entre 2.500 et 5.000 euros par mois en fonction de l’expérience et des spécialités. 

Dans certains milieux comme l’exploitation pétrolière offshore, les salaires peuvent atteindre 10.000 euros par mois, même pour de jeunes scaphandriers fraîchement sortis de l’école.

Secteurs associés

Synonymes

  • scaphandrier
  • plongeur industriel

En savoir plus

- Institut national de plongée professionnel (INPP)
www.inpp.org/fr/

- Ecole nationale des scaphandriers (ENS)
 www.cmpp-france.com

- Centre d'activités Plongée de Trebeurden
www.plongeecap.com

Josée Lesparre


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.