Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4.6 (5 votes)

Pisteur secouriste

Pisteur secouriste
© Frederic Prochasson - Fotolia

Le pisteur secouriste remplit avant tout une mission de prévention et de secours auprès des skieurs, mais il veille aussi à la qualité du domaine skiable. Pour cette raison, son métier n'est pas strictement saisonnier.

Description métier

Le pisteur secouriste assure la protection des usagers des pistes équipées pour les sports de glisse. Le pisteur secouriste est chargé de l'ouverture et de la fermeture des pistes, de la mise en place du balisage, de la signalisation et de l'ensemble des moyens de sécurité et de prévention des risques. Il assure l'accueil des skieurs, les informe, les conseille et intervient pour secourir les blessés ou les disparus en cas d'accident.

En cas d’accident, chute ou collision, il est le premier sur le terrain. Il apporte les premiers secours et véhicule les blessés en bas des pistes, où il passe le relais aux ambulanciers. En cas de disparition, il mène les recherches à ski ou sur motoneige.

Le pisteur secouriste patrouille sur les pistes, surveille et donne des conseils de prudence et de respect des règles de sécurité. Il informe aussi sur les itinéraires et les conditions météo. Il connaît tous les dangers de la montagne : coulées de neige, crevasses…

L'hiver, les horaires du pisteur secouriste sont extensibles. C’est lui qui ouvre les pistes le matin pour les tester et qui les ferme le soir pour ramasser les retardataires. Il peut travailler la nuit pour effectuer des recherches ou intervenir pour des raisons de sécurité. Par ailleurs, l’entretien des pistes et leur sécurisation est un travail qui s’effectue tout au long de l'année.

L'été, le pisteur secouriste participe à la réfection des pistes, à leur aménagement : travaux de terrassement, coupe des arbres, dégagement des pierres, entretien du matériel…

Un pisteur est rarement salarié toute l’année (seuls 10% sont permanents). Hors saison, certains travaillent dans le bâtiment, font de l’accompagnement touristique en moyenne montagne ou remplissent une fonction de garde forestier. D’autres trouvent un emploi dans l’hôtellerie.

Études / Formation pour devenir Pisteur secouriste

Pour devenir pisteur secouriste, il faut avoir un brevet national de pisteur secouriste (options ski alpin ou ski nordique).

Cette formation offre une qualification à 3 niveaux (BNPS 1er degré, BNPS 2ème degré, BNPS 3ème degré). Elle est précédée d'un test de qualification technique en ski nordique ou alpin selon la spécialité choisie (avoir 18 ans + le brevet national des premiers secours). 

Informations auprès de l'Ensa (www.ensa.sports.gouv.fr), de l'ANPSP / Association nationale des pisteurs secouristes (http://anps.asso.fr) et de Nordique France (www.nordicfrance.fr).

Évolutions

Un pisteur secouriste peut se spécialiser en tant que maître-chien et travailler pour la sécurité civile.

Il peut acquérir la spécialité d'artificier pour le déclenchement d'avalanches à titre préventif (sécurisation du domaine skiable).

Il peut également, après formation, devenir observateur nivo-météorologiste ou nivologue.

Salaires

Environ 1 500 €  pour un pisteur secouriste débutant + repas, prime d’habillement et forfaits de ski.

Jusqu'à 2 300 € brut par mois pour un pisteur confirmé.

Métier accessible

Synonymes

  • secouriste en montagne
  • maître secouriste

En savoir plus

Association nationale des pisteurs secouristes (ANPSP)
www.anps.asso.fr

Association nationale études neige et avalanches ANENA
www.anena.org/

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum
Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.