Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4.2 (5 votes)

Orthoptiste

Orthoptiste
© Fotolia - Rita Selle

Sur prescription médicale d'un ophtalmologiste, l’orthoptiste pratique la rééducation des troubles de la vision, notamment chez les enfants. Ce “kiné des yeux” fait travailler les muscles qui commandent les mouvements des globes oculaires.

Description métier

Spécialiste de la vision, l’orthoptiste fait pratiquer des exercices oculaires adaptés à chaque pathologie signalée par l’ophtalmologiste prescripteur. Il évalue les défaillances visuelles et détermine les possibilités de rééducation à l’aide d’une batterie de tests.

Une fois le diagnostic établi, le traitement consiste à faire travailler les muscles de l’œil pour corriger une fatigue oculaire, réduire un strabisme ou améliorer un trouble de la vue après un traumatisme, une maladie ou un accident, par exemple.

Parce que certains troubles de la vision diagnostiqués très tôt peuvent être corrigés par des exercices, les jeunes enfants constituent une part très importante de la clientèle de l’orthoptiste, suivis des adultes qui travaillent intensément sur écran.

L'orthoptiste peut travailler dans un centre hospitalier ou dans un dispensaire, en tant que salarié, mais 90 % d'entre eux exercent en libéral, dans leur propre cabinet ou en association.

L’orthoptiste doit avoir le sens de l’écoute. Il doit savoir inciter ses patients à participer au travail de rééducation en dehors des rendez-vous et doit faire preuve de précision et de sûreté dans ses gestes.

Études / Formation pour devenir Orthoptiste

Pour devenir orthoptiste, il faut obtenir le certificat de capacité d’orthoptiste, qui se prépare en 3 ans dans un des 15 instituts de formation rattachés à une UFR de médecine.

L’accès se fait sur concours. Pour s’y inscrire, il faut être titulaire d’un bac, de préférence S ou ST2S.

Le concours consiste en 2 épreuves écrites de 2h chacune portant sur le programme de la terminale S en sciences de la vie et sciences physiques. Une épreuve orale évalue ensuite les connaissances générales du candidat.

Après obtention du certificat, il est possible de poursuivre ses études pour acquérir de nouvelles compétences ou d'améliorer ses acquis initiaux. Il existe des formations professionnelles, non diplômantes, dispensées en générale par des organismes privés (AFO, UNRIO, etc...) ainsi que des formations complémentaires universitaires, diplômantes.

- DU :
Exploration de la  fonction visuelle à Paris,
Réadaptation du handicap visuel et "Basse Vision" à Paris,
Basse Vision à Lyon,
Strabologie à Nantes,
Neuro-Ophtalmologie à Paris,
Posturologie Clinique à Marseille, Toulouse, Paris et Grenoble, Initiation aux techniques de l'ophtalmologie à Paris,
Formation des Assistants de Recherche Clinique à  Paris, Sciences de la Vision à Lille,
Perception, Action et Troubles des Apprentissages à Dijon, Langage, Motricité , Troubles des Apprentissages chez l’enfant à Toulouse,
Neuropsychopathologie des Apprentissages Scolaires à  Lyon, Vision et handicap chez l'enfant à Paris 

- les licences de sciences sanitaires et sociales et celles de sciences de l'éducation sont directement accessibles aux orthoptistes. Depuis peu, possibilité de s'inscrire (moyennant parfois un examen de compétences...) en  licence professionnelle dans le domaine de la vision à Paris XI, à Marseille à  Saint Etienne ou encore à Nîmes.

- Le master santé (ex "Master 3R" e ex "Master RIM") de Paris 6 est ouvert, entres autres, aux Orthoptistes.

Évolutions

Un orthoptiste en libéral peut, une fois sa clientèle stabilisée, ouvrir son propre cabinet. Comme cette opération coûte cher, il n’est pas rare qu’un orthoptiste exerce à la fois en libéral et en tant que salarié.

Après 4 ans d’expérience professionnelle, un orthoptiste hospitalier peut préparer, en un an, le diplôme de cadre de santé. Cette formation accessible sur concours permet d’enseigner.

Après 5 années d'expérience dans des fonctions d'encadrement auprès de personnes inadaptées, l'orthoptiste peut préparer le certificat d'aptitude aux fonctions de directeur d'établissement pour enfants inadaptés.

Salaires

1 500 € brut par mois pour un orthoptiste en début de carrière dans un centre hospitalier ou un dispensaire.
2 200 € en fin de carrière.

Les revenus d’un orthoptiste libéral varient en fonction de l’importance de sa clientèle (jusqu'à 3 000 € environ).

À savoir : les honoraires des orthoptistes sont définis par la caisse d’assurance-maladie.

Secteurs associés

En savoir plus

Ministère de la Santé
Ligne Info'Métiers
Tél : 0 825 042 042
www.travail-emploi-sante.gouv.fr

Syndicat national autonome des orthoptistes (SNAO)
www.orthoptistes.pro

Syndicat des orthoptistes de France
www.sof.com.free.fr

La Page des orthoptistes de France
(site d'information)
http://orthoptie.net

Autour du métier de Orthoptiste

  1. Ophtalmologiste
  2. Opticien - lunetier
  3. Audioprothésiste

Autres métiers dans les mêmes centres d'intérêts

Patrick Neyroud


Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.