Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4.3 (4 votes)

Monteur en installations thermiques

Monteur en installations thermiques
© Ernest Prim - Fotolia

Le monteur en installations thermiques assure la pose et l'assemblage des équipements thermiques dans les logements, les bureaux, les usines, les centres commerciaux... Il effectue le réglage, la mise en service, l'entretien et le dépannage des installations.

Description métier

Selon la taille des chantiers, sous la responsabilité d’un chef d’équipe ou d’un chef de chantier, le monteur en installations thermiques procède à l'installation des équipements de chauffage et de climatisation. 

Il lit et analyse les plans, choisit l’outillage et les matériels, réalise le tracé des canalisations et effectue les travaux préliminaires pour installer les pompes, vannes, appareils de régulation. Il pose ensuite les émetteurs diffuseurs de chaleur (radiateurs, convecteurs, diffuseurs d’air, centrale de climatisation) qu'il raccorde et met en route. 

Il assure aussi l'entretien, les dépannages et les réparations sur ces installations (maintenance préventive et corrective).

En général il travaille en équipe, sous abri, sur des chantiers de réhabilitation ou chez des particuliers. L'activité comporte des déplacements fréquents sur des chantiers.

Les horaires sont réguliers, mais les opérations de maintenance et de dépannage peuvent entraîner des dépassements et parfois un travail les week-end et jours fériés. 

Le monteur en installations thermiques travaille dans des positions parfois inconfortables. Il peut avoir à transporter des charges lourdes. L’activité exige le respect des normes de sécurité (branchement et installation des équipements).

Il est employé par des entreprises de chauffage ou des sociétés d’entretien.

Les perspectives d'emploi sont plutôt favorables grâce notamment au contexte actuel : économie d'énergie, augmentation du niveau de confort, régulation de plus en plus précise...

Études / Formation pour devenir Monteur en installations thermiques

Plusieurs formations professionnelles existent dans le domaine des installations thermiques. Si les entreprises recrutent des ouvriers qualifiés de niveau CAP, elles préfèrent de en plus les profils bac pro qui peuvent ensuite exercer des fonctions d'encadrement. Avec un niveau bac +2, possibilité d'occuper différents postes de technicien. La licence pro ouvre plutôt la voie à la gestion de projets ou chantiers. 

niveau CAP
- CAP installateur thermique,
- CAP monteur en isolation thermique et acoustique,
- CAP installateur en froid et conditionnement d'air,
- mention complémentaire (MC) maintenance en équipement thermique individuel (formation effectuée en 1 an après un CAP permettant une spécialisation),

niveau bac 
- BP monteur en installations du génie climatique et sanitaire,
- BP installateur, dépanneur en froid et conditionnement d'air,
- Bac pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques (TISEC),
- Bac pro technicien de  maintenance des systèmes énergétiques et climatiques (TMSEC),
- MC technicien en énergies renouvelables option énergie thermique,

Niveau bac +2
- BTS FED - fluides, énergies, environnement,
- DUT génie thermique et énergies,
- DUT génie civil,

niveau bac +3
- licences professionnelles sciences et technologies spécialités du domaine énergétique.

Ces diplômes peuvent se préparer dans le cadre d’un apprentissage ou de l’alternance avec un contrat de professionnalisation.

Évolutions

Le monteur en installations thermiques peut évoluer vers un emploi d'ouvrier hautement qualifié en se formant sur le tas ou en passant une formation complémentaire de type MC (mention complémentaire) ou BP (brevet professionnel); 

Par la suite, il peut devenir chef d'équipe, responsable de chantier ou encore s'installer à son compte comme artisan chauffagiste.

Il peut aussi occuper des fonctions de technicien de maintenance qui nécessitent une qualification supplémentaire en électrotechnique et régulation.

Salaires

Le salaire d’un monteur en installations thermiques débutant (niveau CAP) est de l’ordre du Smic (1 467 € brut mensuel). Un chef d'équipe qui démarre émarge, quant à lui, aux alentours de 1 900€. 

A ce salaire mensuel s'ajoute les indemnités repas, de transport et de trajets liées aux déplacements et aux activités sur chantier. 

Métier accessible

Secteurs associés

Synonymes

  • monteur en installations thermiques et climatiques
  • chauffagiste
  • Métier qui recrute : Oui

Josée Lesparre


Les derniers messages du Forum
Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.