Notez !
Votre notation : Aucun(e) Moyenne : 4 (4 votes)

Miroitier

Miroitier
© Ryan - Fotolia

Technicien des produits verriers, le miroitier ne fabrique pas le verre, mais le découpe avant de le poser dans un cadre conçu au préalable : baies, vitrines, miroirs, doubles vitrages… Le miroitier d’art, lui, conçoit ou restaure des miroirs décoratifs.

Description métier

Miroitier désigne en réalité deux métiers distincts.

Le miroitier du BTP pose des surfaces de glace ou de verre de dimensions et d’épaisseurs diverses pour isoler, fermer, protéger, abriter ou décorer tout type de bâtiment : maisons, immeubles, magasins, vitrines, vérandas…

La découpe et la pose dans des supports ou des châssis préalablement construits sont les principales opérations réalisées par un miroitier du secteur du BTP (second œuvre et finition). Il utilise pour ce faire des engins de portage spéciaux, en raison du poids et de la taille des produits à manipuler. La découpe a lieu en atelier ; la pose, sur le chantier.

Le miroitier d’art, lui, crée ou reproduit des objets variés (miroirs, habillages muraux, mobiliers, sellettes…) en transformant le verre plat fabriqué par des entreprises (Saint-Gobain, par exemple).

En atelier, il coupe, façonne et décore le verre, dessine et définit les mesures de l’objet à découper avec une molette en acier ou une machine spéciale utilisant un abrasif en solution dans de l’eau sous pression. Il façonne le pourtour du verre et le polit par frottement (meulage), ou bien le taille en biseau.

Il réalise ainsi un miroir personnalisé selon la demande : décoré, colorisé, gravé… Il peut aussi créer des objets décoratifs par des techniques spéciales de collage.

Le miroitier d’art peut également pratiquer la restauration de miroirs anciens, plus ou moins piqués, en opérant une réargenture ou une application d’étain et de mercure mélangés à chaud. Une fois le travail effectué, c’est lui qui assure la pose des miroirs chez le client.

Études / Formation pour devenir Miroitier

Plusieurs formations et diplômes préparent aux métiers du verre.

Environnement bâtiment :
- CAP munuisier aluminium-verre,
- Bac pro aménagement et finition du bâtiment,
- Bac pro menuiserie aluminium-verre,
- BP (brevet professionnel) menuiserie aluminium-verre,
- BTS enveloppe du bâtiment façades étanchéité.

Environnement métiers d'art :
- CAP arts et techniques du verre, option décorateur sur verre,
- Bac pro artisanat et métiers d'art, option verrerie scientifique et technique,
- BMA (brevet des métiers d’art) verrier décorateur,
- DMA (diplôme des métiers d’art) décor architectural, option arts du verre et du cristal.

Les formations dans le cadre de l’apprentissage et des contrats de professionnalisation sont toujours possibles.

Évolutions

S’il travaille en atelier, un miroitier salarié titulaire d’un bac pro, d’un BMA ou d’un DMA peut accéder à des responsabilités d’équipe. Il peut aussi, à condition d’avoir une expérience professionnelle préalable, s’établir à son compte dans le cadre des métiers d’art et de l’artisanat.

Salaires

Environ le Smic (1 467 € brut mensuel). pour un miroitier débutant salarié du BTP ou des métiers d’art.

Entre 2 000 € et 2 400 € par mois pour un miroitier confirmé.

  • Métier qui recrute : Oui

En savoir plus

CCCA-BTP
www.ccca-btp.fr

Institut national des métiers d'art - INMA
www.institut-metiersdart.org

Fédération française des professionnels du verre
www.verre.org

Portail international du verre
www.idverre.net

Institut du verre
www.verreonline.com

Patrick Neyroud


Les derniers messages du Forum
Besoin de rencontrer un conseiller ?

Infos et conseils prés de chez vous dans tout le réseau Information Jeunesse...

Plus de 1 500 centres d'information Jeunesse vous accueillent à travers toute la France.